Quartararo "ne peut pas" se préparer au mauvais grip du circuit

Fabio Quartararo rencontre des soucis d'adhérence avec sa Yamaha, une situation qui pourrait être compliquée en Argentine, où le grip ne devrait pas être très bon, mais ne peut toutefois rien faire au préalable pour progresser sur ce point.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Malgré le podium qu’il a décroché au Grand Prix d'Indonésie il y a deux semaines, Fabio Quartararo ne se présente pas en Argentine complètement serein. Le Français estime en effet que le circuit de Mandalika et les conditions rencontrées en course le dimanche ont faussé les performances générales, rendant compliqué une quelconque prédiction de son résultat en Argentine.

"L'adhérence à Mandalika était incroyable. Il m'a fallu du temps pour réaliser que je pouvais être vraiment rapide", a-t-il déclaré. "Espérons que nous trouverons quelque chose sur la moto, car c'était bizarre. Même quand nous n'avions pas d'adhérence, la moto était basiquement la même. Cette piste avait beaucoup d'adhérence, mais nous devons trouver une solution sur les pistes qui en ont moins."

"C'est difficile de dire ce qu'on peut attendre mais pour le moment, je vais juste donner mon maximum et voir quel résultat est possible, mais ce qui est sûr, c'est que je vais faire mon maximum pour être le plus proche possible des gars de devant."

Pour cela, il espère rencontrer une bonne adhérence en piste, ce qui n'est pour le moment pas certain. Déjà lors de la dernière édition en 2019, le resurfaçage effectué en 2014 commençait à perdre en qualité, et c'est précisément dans ces conditions que sa Yamaha se trouve en difficulté. Avec une fenêtre "très petite" pour la faire fonctionner correctement, Quartararo reconnaît ne pas savoir "comment [se] préparer" en amont des courses.

"Honnêtement c’est une situation où je ne peux pas faire grand-chose. On peut toujours essayer d'améliorer l’adhérence de la moto mais l’adhérence de la piste est quelque chose de très important. [...] Quand nous avons beaucoup de grip, la moto fonctionne parfaitement bien, je sens que je peux faire ce que je veux avec la moto, mais dès que nous avons moins d’adhérence, il semble qu'il faille attaquer beaucoup plus pour [finalement] moins. J’ai essayé plein, plein de choses au Qatar mais il faut avoir un peu de chance. Ça dépend de quel virage, quelle piste, si on peut s'adapter vite ou non, mais je ne peux pas me préparer pour ça."

Un Grand Prix perturbé

À l'instar du reste du plateau MotoGP et des autres catégories, le pilote Yamaha devrait entrer en piste non pas demain mais samedi, en raison du retard de deux avions-cargos transportant le matériel. Un incident qui n'impacte pas directement Quartararo, qui a "tout" dans son box, mais il espère que tout sera prêt à temps pour les premiers essais.

"C'est dommage, nous croisons vraiment les doigts pour que ça arrive demain. Ça sera un challenge, surtout pour les mécaniciens, car ils auront beaucoup de travail. Samedi sera une longue journée mais ça sera bien pour la télé, on verra si ça le sera pour nous aussi. Nous aurons tout sauf une séance", a-t-il commenté.

Avec un Grand Prix en deux jours au lieu de trois, le MotoGP se retrouve à affronter une situation relativement inédite et qu'il n'avait pas connue depuis le GP du Japon en 2013. Si celle-ci peut inquiéter dans le cas de soucis rencontrés avec la moto, le Champion du monde en titre se montre positif : "Si la moto marche bien, un jour est suffisant, mais si vous avez des difficultés et qu'il y a le vendredi, vous avez la nuit et le matin pour y penser. C'est difficile à dire mais ça sera une bonne expérience de n'avoir que deux jours."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La guerre en Ukraine aggrave les soucis logistiques du MotoGP
Article suivant Zarco : "Peut-être de plus gros écarts" avec un GP de deux jours

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France