Bottas peine à expliquer sa course "étrange" de Bahreïn

Le Finlandais de l'écurie Mercedes ne s'explique toujours pas les raisons de son manque de rythme après le premier arrêt au stand lors du Grand Prix de Bahreïn 2017 de F1.

Après une pole position convaincante glanée contre l'un des maîtres en la matière, Lewis Hamilton, Valtteri Bottas n'a pas pu convertir son départ au premier rang en une victoire, la faute à un problème de pression pneumatique lors du premier relais, puis ensuite à un rythme insuffisant lié à un problème d'équilibre.

Une situation qui demeure encore assez mystérieuse pour le Finlandais et son équipe, qui n'ont pas trouvé de réponse claire sur son origine : "Le premier relais, nous pouvons expliquer la performance par les pressions pneumatiques qui étaient bien trop hautes. J'étais comme sur des marbles."

"Les relais deux et trois, il n'y a pas d'explication sur la raison pour laquelle l'arrière ne fonctionnait pas. Le rythme lent était assurément dû à l'équilibre et au train arrière, nous n'avons pas encore de réponses concernant ce qui a causé cela. Pour moi, ce n'était pas normal."

"J'ai tout essayé, avec le différentiel et avec la répartition des freins, pour essayer de régler le survirage et pour essayer d'améliorer la stabilité de l'arrière, mais rien n'y faisait. Quand les pneus étaient neufs, ça allait, mais très rapidement [...] c'est devenu de plus en plus difficile. Une course étrange pour moi, je manquais tellement de rythme. Ce n'est pas très facile à expliquer."

Une plus grande confiance

Au-delà du manque d'explications sur la performance de sa W08, cette course aurait pu marquer le vrai coup d'envoi de la saison de Bottas et le mettre en scelle après une première manche discrète et son erreur coûteuse, sous Safety Car, lors du GP de Chine, le reléguant en sixième place alors que le podium était jouable.

Mais au lieu de ça, il a été contraint, à deux reprises, de s'écarter pour laisser passer Hamilton, qui avait un rythme supérieur et de meilleures chances de l'emporter. Mais cela n'a pas entamé la confiance du Finlandais, qui estime même qu'il en a encore plus après cette course bahreïnie : "Je pense [que j'en ai] plus. Ce week-end, c'était bien que je puisse être un peu meilleur en qualifications, donc assurément, avec l'Australie, la Chine et ici, je pense que je peux tirer plus de la voiture en qualifications."

"Même lors de la première course en Australie, et aussi en Chine, quand la voiture fonctionnait, le rythme était bon. Donc je sais que le rythme de course est là ; ce week-end, c'était aussi le cas en qualifications. C'est juste la course ici qui est un point d'interrogation. Il y a encore 17 courses à faire. C'est beaucoup."

Malgré tout, Bottas ne cache pas la déception de n'avoir pu remporter sa première course en F1 et ne se contente pas de la pole : "Je ne pense pas [que la pole fasse du week-end une réussite]... en perdant deux places par rapport à la position de départ. En me réveillant, la seule chose que j'avais à l'esprit était la victoire. En tant qu'équipe, au moins, nous aurions dû gagner, mais ça n'a pas été le cas. Ferrari a fait du meilleur travail."

"Il y a un sentiment un peu étrange. Je ne sais pas pourquoi le rythme était si faible. Je sais que l'écart ne venait pas seulement du pilotage. Je suis sûr que nous allons trouver pourquoi j'ai eu plus de mal que Lewis."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Circuit Bahrain International Circuit
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités