Analyse

Comment Pérez et Antonelli bloquent le marché des transferts

Le marché des transferts se retrouve une nouvelle fois bloqué à la suite de nouvelles rumeurs concernant le baquet de Sergio Pérez, la promotion d'Andrea Kimi Antonelli et, encore et toujours, l'avenir de Carlos Sainz.

Sergio Perez, Red Bull Racing

Photo de: Red Bull Content Pool

Nous pensions qu'une fois l'avenir de Carlos Sainz décidé, le marché des transferts pourrait enfin se remettre en route et être bouclé une bonne fois pour toutes. Toutefois, l'Espagnol n'a toujours pas fait son choix et souhaite continuer à réfléchir, malgré l'impatience de certaines écuries qui voudraient le recruter, à l'image de Williams ou Stake/Audi.

Les baquets chez Red Bull et Mercedes semblaient déjà verrouillés avec la prolongation de Sergio Pérez et la volonté de promouvoir Andrea Kimi Antonelli en F1, les options pour Sainz n'étant donc plus si nombreuses. Un choix rapide de sa part était attendu.

Les avantages et les inconvénients des projets Williams et Audi pour Sainz étaient assez clairs pour tout le monde. Les deux équipes semblent avoir de bons objectifs pour le futur, mais la tendance serait plutôt sur un contrat à court terme pour l'Espagnol, en particulier en raison de l'incertitude qui règne autour du nouveau règlement 2026.

Cependant, l'arrivée de Flavio Briatore chez Alpine en tant que conseiller exécutif, avant le Grand Prix d'Espagne, a soudain ravivé l'intérêt de l'équipe française de prendre les devants pour trouver ses pilotes 2025. Ainsi, Pierre Gasly a prolongé et une offre a été faite à Sainz. De plus, les discussions autour du moteur d'Alpine, qui pourrait abandonner son actuelle unité de puissance Renault pour signer un contrat avec un motoriste comme Mercedes ou Ferrari, ont rendu le projet français on ne peut plus attrayant.

Esteban Ocon devant Carlos Sainz à Silverstone.

Esteban Ocon devant Carlos Sainz à Silverstone.

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Mais cette nouvelle offre n'a pas été la seule à se présenter sur la table de Sainz. Des portes qu'il pensait fermées se sont, en effet, peut-être rouvertes. Les performances en demi-teinte de Sergio Pérez depuis quelques courses, à un moment où Red Bull a plus que jamais besoin de ses deux pilotes aux avant-postes, ont alimenté les questions sur sa récente prolongation au sein de l'équipe.

L'équipe autrichienne ne cache pas que les récents résultats de Pérez ne sont pas à la hauteur de ses espérances et qu'ils doivent s'améliorer. Le pilote mexicain disposerait même de certaines clauses de performance qui pourraient le mettre en danger s'il venait à ne pas les remplir. Ainsi, Red Bull pourrait éventuellement remettre prématurément son baquet sur le marché.

Lire aussi :

Plusieurs candidats pourraient être en lice pour le volant de Pérez. Néanmoins, aucun ne semble bien convaincant pour Red Bull comme pour les fans. Daniel Ricciardo se bat pour garder sa place en F1 après son début de saison irrégulier, et Yuki Tsunoda ne semble même pas envisagé comme remplaçant potentiel par l'équipe. La seule piste vraiment chaude est celle de Liam Lawson, comme révélé par Motorsport.com le week-end dernier.

Le pilote néo-zélandais effectuera un test au volant de la RB20 à Silverstone cette semaine. Bien que ce test soit étiqueté comme une opération marketing, il ne fait aucun doute que Red Bull se penchera sur les performances de Lawson comme ce fut le cas avec Ricciardo dans un contexte similaire l'année passée.

Daniel Ricciardo et Sergio Pérez à Silverstone.

Daniel Ricciardo et Sergio Pérez à Silverstone.

Photo de: Simon Galloway / Motorsport Images

Si Lawson n'est pas jugé à la hauteur, Sainz pourrait être sur le papier un autre choix évident pour Red Bull. Vainqueur de Grand Prix avec beaucoup d'expérience, il est logiquement un bon candidat pour prendre le volant aux côtés de Max Verstappen. Cependant, ses différends avec le Néerlandais, en particulier entre leurs pères Jos Verstappen et Carlos Sainz Sr au temps de leur collaboration chez Toro Rosso, pourraient être un frein au transfert de l'Espagnol ; Red Bull étant manifestement désireux de ne pas apporter d'élément susceptible de déstabiliser sa star actuelle.

Chez Mercedes, l'écurie se demande si Antonelli, 17 ans, ne devrait pas finalement accumuler un peu plus d'expérience avant de monter en F1 l'année prochaine. Néanmoins, la première victoire de l'Italien en F2 lors de la course sprint à Silverstone pourrait rebattre les cartes, mais le pilote admet que son début de saison n'a pas été des plus simples.

"Je dois dire qu'au cours de la première partie de la saison, je progressais plutôt bien et ensuite, lors des deux dernières manches, je n'ai pas été à la hauteur parce que je commettais trop d'erreurs, même si la voiture s'améliorait", a déclaré Antonelli après sa victoire ce samedi. "Les deux derniers week-ends, je n'ai pas été très performant. Mais je pense que ce week-end, la voiture était plutôt bien. Même sur le sec, vendredi, je me sentais très bien."

Mais alors que Mercedes semble de plus en plus compétitive, l'écurie allemande se doit de se demander si la pression exercée sur un débutant dans un environnement où il devra immédiatement performer aux avant-postes ne pourrait pas se révéler contre-productif. C'est peut-être pour cette raison que le patron de Mercedes, Toto Wolff, a déclaré trouver le marché des transferts très captivant. "Le marché des pilotes est actuellement assez dynamique et intéressant", a-t-il déclaré. "Je pense que c'est parce que certains pilotes et écuries ont plusieurs options. C'est donc intéressant..."

Andrea Kimi Antonelli lors de la manche de F2 à Silverstone.

Andrea Kimi Antonelli lors de la manche de F2 à Silverstone.

Photo de: Prema Powerteam

Il est clair que la dernière chose que Sainz souhaiterait serait de s'engager dans un projet pour, au final, découvrir qu'une de ses autres options était en réalité la meilleure. De l'extérieur, il semble que les choix de l'Espagnol soient devenus de plus en plus complexes dans le contexte de l'incertitude liée à Red Bull et Mercedes, mais de son point de vue, il explique que cette décision n'a jamais été simple à prendre.

"Cela a toujours été compliqué", a déclaré l'actuel pilote Ferrari. "Cela n'a jamais été facile. Cela n'a jamais été aussi simple que ce que vous dites dans les médias. C'est pourquoi je n'ai pas encore pris de décision parce que cela n'a jamais été facile et évident. Je prendrai donc encore mon temps."

Alors que Sainz réfléchit encore, cela signifie que la silly season est de retour et, surtout, qu'elle se retrouve au même point qu'en début de saison.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Haas est "dans la lutte pour la 5e force du plateau" selon Hülkenberg
Article suivant Les notes des pilotes au Grand Prix de Grande-Bretagne F1 2024

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France