Contrat, Mercedes, avenir : pourquoi Renault a choisi Ocon

Esteban Ocon rejoindra Renault F1 Team pour la saison 2020 de Formule 1 aux dépens de Nico Hülkenberg. Alain Prost, directeur non exécutif de l'écurie, détaille les raisons qui ont motivé ce choix.

Contrat, Mercedes, avenir : pourquoi Renault a choisi Ocon
Charger le lecteur audio

L'identité du coéquipier de Daniel Ricciardo pour l'an prochain ne peut avoir été facile à décider pour Renault F1. Nico Hülkenberg et Esteban Ocon ont tous deux un palmarès remarquable en formules de promotion ; l'un a déjà fait une longue carrière en Formule 1 avec certes le peu enviable record de 168 Grands Prix sans podium, tandis que l'autre n'a participé qu'à deux saisons et demie, se montrant sous un jour plutôt favorable chez Manor comme chez Racing Point, avant de rester sur la touche au poste de pilote de réserve Mercedes pour 2019.

Lire aussi :

Renault F1 Team dit finalement au revoir à Hülkenberg, qui court pour la structure d'Enstone depuis 2017 et a accompagné le Losange dans son ascension (du moins jusqu'à la décevante campagne 2019), au profit du Français... dont la nationalité pourrait avoir joué un rôle dans cette décision ? Hülkenberg pense que oui, Ricciardo en doute... Alain Prost, lui, désigne les exigences contractuelles de l'Allemand comme un facteur non négligeable.

"Pour être clair, bien sûr que le fait qu’il soit français est un plus, mais ce n’est pas le critère déterminant, sinon ce ne serait pas très logique", tempère Prost au micro de Canal+. "Il y avait des discussions avec Nico, quelqu’un qu’on apprécie énormément, mais il voulait un contrat de deux ans ; nous, on voulait un an plus une option. Sans rentrer dans le détail, c’est quelqu’un qui a fait un travail extraordinaire pour l’équipe, mais bien entendu après trois ans il s’aperçoit, et il a raison, que l’on ne progresse pas très vite au niveau du châssis."

"Je pense qu’il nous fallait quelqu’un pour se projeter un peu plus sur le long terme, avec de la fraîcheur, de l’enthousiasme. Il a ça bien entendu, mais il va se passer un peu des choses, on va devoir changer un peu l’équipe aussi, donc c’est plus pour se projeter plus sur l’avenir. Esteban, avec son expérience de Mercedes, l’âge, la jeunesse, va nous amener un peu de dynamisme dont on a besoin aujourd’hui dans l’équipe."

Alain Prost, Renault F1 Team

Pilote Renault à part entière

Surtout, un élément qui avait coûté cher à Ocon sur le marché des transferts 2019 était son statut de protégé de Mercedes. Ayant décidé de prolonger sa collaboration avec Valtteri Bottas plutôt que de promouvoir son poulain, la marque à l'étoile renoncera à ces liens, et le Français va devenir pilote Renault à part entière.

"C’est très clair, et c’était d’ailleurs un des arguments l’année dernière avant la possibilité de Daniel [Ricciardo]", indique Prost. "À titre personnel, c’est vraiment quelque chose que je n’acceptais pas, qu’il soit un pilote Mercedes prêté. Aujourd’hui c’est un pilote Renault, il a toujours des relations de management avec Mercedes, mais dans deux ans ou trois ans il peut aller où il veut. Tant qu’il est avec Renault, c’est clairement un pilote Renault et c’est tout."

Deux ans avec option

Prost espère en tout cas qu'Ocon va pousser Ricciardo dans ses retranchements. Le jeune Normand a déjà prouvé chez Force India, face à Sergio Pérez, qu'il ne lâchait rien face à son coéquipier. C'est en tout cas un contrat à long terme qui va lier les deux parties, ce qui semble écarter toute possibilité pour Ocon de retourner chez Mercedes en tant que titulaire en 2021, par exemple.

"Ce qu’on attend c’est bien entendu un peu de compétition. Il ne faut pas qu’on soit dans le confort des deux pilotes d’expérience. Esteban va redonner du dynamisme naturel, il va vouloir se battre, se confronter avec Daniel. Tout ça doit être bien équilibré, mais c’est ce qu’on attend de lui. C’est un projet de minimum deux ans, on a une option sur la troisième année. On fait un pari sur l’avenir", conclut Prost.

partages
commentaires
L'écurie Panthera candidate à des débuts en F1
Article précédent

L'écurie Panthera candidate à des débuts en F1

Article suivant

EL2 - Leclerc maintient Ferrari aux avant-postes

EL2 - Leclerc maintient Ferrari aux avant-postes
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021