Ricciardo : Les équipes sont "volées" quand l'adhérence est trop faible

Daniel Ricciardo estime qu'il était impossible de pousser les monoplaces dans leurs retranchements à Istanbul, en raison du très faible niveau d'adhérence.

Ricciardo : Les équipes sont "volées" quand l'adhérence est trop faible

Une très faible adhérence, conséquence du resurfaçage de la piste un mois à peine avant la course, et des averses sont venues pimenter le week-end du Grand Prix de Turquie. Après le festival de tête-à-queue vu en qualifications et en course, George Russell a estimé que les conditions dans lesquelles le week-end s'est déroulé n'étaient pas dignes des standards de la F1, une opinion partagée par Daniel Ricciardo. Le pilote Renault, dixième à l'arrivée, prévient le championnat que chercher à réduire le niveau d'adhérence pour favoriser le spectacle serait une grave erreur.

"Qu'on ne se méprenne pas, je sais que tous ceux qui ont suivi la course l'ont trouvée fun et passionnante", a déclaré Ricciardo. "Mais sincèrement, je ne sais pas si on a appris quoi que ce soit durant ce week-end, parce qu'on ne retrouvera probablement jamais une telle situation. Je pense aussi que les équipes dépensent des sommes énormes pour développer les voitures et qu'elles mettent toutes leurs connaissances pour concevoir les voitures les plus rapides au monde, sans en profiter... Si c'était comme ça à chaque fois, ça donnerait l'impression d'être volé."

"Pourquoi placer tant d'efforts dans ces voitures si on ne peut pas vraiment repousser les limites ? Nous n'avons pas vraiment attaqué dans les F1 ce week-end. C'est sûr que [le manque d'adhérence] a compliqué les choses et que c'était excitant, mais sur le plan du pilotage, il était difficile de tirer une satisfaction. Je sais que le calendrier a été fait à la dernière minute, donc je ne veux pas être trop dur, mais je ne recommande pas de resurfacer une piste comme ça, un mois avant notre arrivée, volontairement."

Lire aussi :

Esteban Ocon se montre plus indulgent pour les organisateurs du Grand Prix de Turquie et il ne s'offusque pas d'avoir dû rouler sur une piste à l'adhérence précaire, dans le contexte d'un calendrier 2020 remanié tardivement. "Évidemment, c'est une saison très différente [des autres]", a rappelé le Normand. "Et évidemment, je pense qu'en arrivant sur des pistes comme celle-ci, on ne peut pas anticiper les choses. Je ne pense pas qu'une organisation ou ceux qui s'occupent des circuits cherchent à resurfacer une piste pour avoir peu d'adhérence. Les organisateurs du Grand Prix de Turquie ont fait un travail fantastique, sincèrement. C'est juste que ça a été décidé trop tard. Dès que les conditions sont difficiles, la course est animée. Cela a toujours été le cas et cela sera toujours le cas."

Pour Ross Brawn, manager sportif de la F1, ce manque d'adhérence a même permis de "dévoiler pleinement le talent du pilote", offrant même une "opportunité" à ceux qui ont su s'y adapter.

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Comment le catastrophique GP d'Allemagne 2019 a aidé Mercedes en Turquie

Article précédent

Comment le catastrophique GP d'Allemagne 2019 a aidé Mercedes en Turquie

Article suivant

Retour sur la première victoire en F1 de Jacques Laffite

Retour sur la première victoire en F1 de Jacques Laffite
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021