Ocon a "beaucoup appris" aux côtés d'Alonso

Esteban Ocon se félicite de sa collaboration fructueuse avec Fernando Alonso.

Ocon a "beaucoup appris" aux côtés d'Alonso

Esteban Ocon et Fernando Alonso, voilà un duo qui donne satisfaction à Alpine. La combinaison classique du jeune loup et du vétéran à succès a porté ses fruits en 2021, l'écurie tricolore l'emportant face à AlphaTauri et à Aston Martin pour la cinquième place du championnat des constructeurs.

Ocon salue ainsi sa collaboration "fantastique" avec le double Champion du monde. "C'est clair que c'est un sacré pilote, il est extrêmement rapide – c'est le coéquipier le plus rapide que j'aie eu depuis un moment", affirme celui qui faisait précédemment équipe avec Daniel Ricciardo chez Renault, Sergio Pérez chez Force India et Pascal Wehrlein chez Manor. "J'étais très content de travailler avec lui, mais j'ai beaucoup appris à ses côtés. Fernando sort des sentiers battus quand il réfléchit, contrairement à d'autres pilotes."

"Il s'agit de pousser la limite de la stratégie, quant à la manière dont nous pouvons tout optimiser. À cet égard, j'ai vraiment beaucoup appris. Et en science de la course, je pense avoir appris pas mal de choses de lui, notamment en regardant ses premiers tours – c'est quelque chose que j'ai toujours fait. J'ai toujours suivi ce qu'il faisait, et vers la fin de l'année je ne faisais que gagner des places, je n'en perdais aucune, et je faisais des super premiers tours. Bref, je pense que c'est un privilège de travailler aux côtés d'une telle légende."

Fernando Alonso, Alpine F1, et Esteban Ocon, Alpine F1, 1st position, fêtent ensemble la victoire du français

Fernando Alonso félicite Esteban Ocon pour sa victoire au Grand Prix de Hongrie

Alonso a lui aussi chanté les louanges de son coéquipier, alors que chacun a joué un rôle important dans les deux podiums signés par Alpine cette année – Alonso résistant à la remontée de Lewis Hamilton pour permettre à Ocon de remporter le Grand Prix de Hongrie, tandis que le Français entravait brièvement Sergio Pérez au Qatar, où l'Espagnol a décroché le podium.

Au championnat, c'est Alonso qui l'a emporté avec 81 points à 74, mais en qualifications les deux pilotes font jeu égal avec un score de 11-11 (ou 10-10 sur les séances représentatives), avec un écart moyen de 91 millièmes à l'avantage d'Ocon sur le sec.

"Je l'ai désigné comme référence au début de l'année, et j'étais content de voir que je faisais jeu égal avec lui en termes de rythme, et que nous nous poussions dans nos retranchements. En fin de compte, cela a donné à l'équipe le maximum possible. Nous tirions le maximum du package la plupart du temps, alors c'était bien", conclut le Normand.

Lire aussi :

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires

Voir aussi :

Aston Martin débauche le patron sportif de BMW pour diriger son écurie
Article précédent

Aston Martin débauche le patron sportif de BMW pour diriger son écurie

Article suivant

Enquête de la FIA : quelle suite peut-on attendre ?

Enquête de la FIA : quelle suite peut-on attendre ?
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021