Ferrari a compris le problème moteur de Leclerc

Ferrari a trouvé la cause de l'incident ayant provoqué l'abandon de Charles Leclerc lors du Grand Prix d'Espagne.

Ferrari a compris le problème moteur de Leclerc

Ferrari a mis le doigt sur les problèmes qui ont touché le moteur de Charles Leclerc à Barcelone lors du dernier Grand Prix. En lice pour la quatrième place, le Monégasque avait subi une coupure de son unité de puissance après un passage sur un vibreur du dernier secteur, l'envoyant en tête-à-queue. Il avait réussi à reprendre la piste mais avait détaché son harnais, l'obligeant à passer par les stands, où la Scuderia avait finalement opté pour un abandon. Avant le rendez-vous de ce week-end en Belgique, l'écurie italienne dit avoir identifié la défaillance à l'origine des ennuis de Leclerc en Espagne.

Lire aussi :

"À Barcelone, nous avons payé le prix fort d'un manque de fiabilité, et nous avons désormais identifié le problème avec l'unité de contrôle électronique qui a causé l'abandon de Charles", confirme Enrico Gualtieri, directeur du département moteur de Ferrari. "Mais nous avons aussi souffert de ne pas avoir maximisé notre performance en qualifications, ce qui nous a mis dans une situation difficile pour la course."

"Conscients des difficultés actuelles, nous devons nous concentrer sur le travail de préparation du week-end. L'objectif est de s'assurer que les pilotes puissent tirer le meilleur de la SF1000. Nous devons optimiser le package châssis-moteur, bien travailler dans le garage, définir la meilleure stratégie possible et être efficaces quand il faut réagir à des conditions changeantes."

Si Ferrari doit changer l'électronique sur l'unité de puissance de Leclerc, cela pourra se faire sans écoper de pénalité ce week-end puisqu'il n'a pour le moment utilisé qu'un seul des deux éléments autorisés durant la saison. Le pilote Ferrari revient sur les lieux de sa première victoire en F1, à Spa-Francorchamps, mais la situation a bien changé en un an. Sur un circuit particulièrement demandeur en puissance moteur, l'équipe de Maranello risque de se retrouver en délicatesse – au moins sur le sec – puisque la vitesse de pointe est devenue son talon d'Achille en 2020.

"En ce qui concerne les attentes, ce sera plus dur pour nous au niveau de la performance cette fois, car nous n'avons pas le même niveau de compétitivité qu'en 2019", prévient Leclerc. "Cependant, nous avons vu que tout pouvait arriver sur ce circuit, surtout avec une météo imprévisible. L'équipe doit travailler d'arrache-pied pour que nous puissions tout faire afin de tirer le meilleur de la voiture dès vendredi. Nous devons réunir toutes les informations nécessaires en essais libres afin de choisir la meilleure stratégie pour les qualifications et la course."

partages
commentaires
Les pilotes F1 s'attendent à un virage 8 "facile" en Turquie

Article précédent

Les pilotes F1 s'attendent à un virage 8 "facile" en Turquie

Article suivant

Cette autre fois où Hamilton a gagné sur trois roues

Cette autre fois où Hamilton a gagné sur trois roues
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021