La FIA l'admet : Verstappen méritait un drapeau noir et blanc

Après avoir revu les événements du Grand Prix d'Autriche, la FIA a reconnu qu'elle aurait dû avertir Max Verstappen avant son accrochage avec Lando Norris.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB20, devant Lando Norris, McLaren MCL38

Max Verstappen face à Lando Norris au Red Bull Ring.

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Directeur de course de la Formule 1, Niels Wittich a indiqué aux écuries que Max Verstappen aurait dû recevoir un drapeau noir et blanc au Grand Prix d'Autriche, pour s'être décalé au freinage en défendant face à Lando Norris. Un peu plus tard, alors qu'ils se disputaient la tête de la course, les deux hommes se sont accrochés et le triple Champion du monde a écopé d'une pénalité de 10 secondes, terminant 5e tandis que le Britannique a abandonné.

Selon l'écurie McLaren, un tel avertissement auparavant aurait permis d'éviter le contact polémique qui a suscité des réactions très opposées de part et d'autre depuis dimanche dernier. Plusieurs fois avant l'incident, Max Verstappen a semblé être en infraction avec les directives de pilotage de la FIA, où il est notamment écrit : "Lors de la défense, il ne doit pas y avoir de changement de direction de la part de la voiture en défense, après le début de la phase de décélération, sauf pour suivre la trajectoire de course".

Lire aussi :

Le problème demeure que ces règles sont sujettes à interprétation, mais d'après les informations de Motorsport.com, McLaren a mis le sujet sur la table jeudi soir à Silverstone lors de la réunion avec les directeurs d'équipe et les instances. C'est à cette occasion que Niels Wittich a évoqué le passage en revue des événements auquel procède la FIA après chaque Grand Prix, admettant que le drapeau noir et blanc faisant office d'avertissement aurait dû être brandi.

Auparavant utilisé uniquement pour un comportement antisportif, ce drapeau peut être plus largement utilisé cette année, comme l'énonce le nouvel article 2.5.4.1 f) du Code Sportif International de la FIA : "Ce drapeau ne doit être montré qu'une seule fois et constitue un avertissement au pilote concerné pour un comportement antisportif ou pour une action qui peut entraîner une pénalité si elle se reproduit".

L'attitude de Niels Wittich et sa prise de recul sur la situation pour en tirer des leçons à l'avenir a été accueillie avec satisfaction chez McLaren, ce qu'a confié Andrea Stella, le directeur de l'écurie anglaise.

"Nous sommes satisfaits parce que je pense que la FIA a exprimé son opinion sur ce qui s'est passé en Autriche et nous sommes satisfaits que celle-ci confirme que notre compréhension juste après la course était correcte, et pendant la course dans une certaine mesure", explique-t-il. "Pendant la course, on n'est pas en mesure d'influencer grand-chose, parce que l'on ne peut même pas parler aux commissaires. On peut parler au directeur de course mais en fait, il ne parle pas aux commissaires."

"Notre compréhension a donc été confirmée par la FIA, qui l'aura évidemment examinée en interne et aura peut-être mis à jour son interprétation. Je pense que nous sommes tous arrivés à la conclusion qu'un avertissement aurait dû être donné à Max, voire un drapeau noir et blanc. Cela aurait permis d'éviter l'escalade qui a conduit à l'accrochage."

Avec Jonathan Noble

VIDÉO - Norris et Verstappen s'accrochent en Autriche

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Mercedes prêt à motoriser Alpine à partir de la saison 2026
Article suivant La grille de départ du GP de Grande-Bretagne F1 2024

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France