Hamilton révèle qu'il se prive de boisson en course

Lewis Hamilton a révélé qu'il ne disposait pas de bouteille pour se désaltérer pendant les courses cette année, afin de pouvoir alléger sa F1.

La saison 2017 a rebattu les cartes de la hiérarchie en donnant à Mercedes, dominatrice depuis trois saisons, un adversaire à sa mesure, la Scuderia Ferrari. Et si, depuis le début de saison, la monoplace de Maranello semble avoir un léger avantage, en course, sur la W08 EQ Power+, tout est fait au sein de la structure allemande pour grappiller le temps qui lui permettra de rivaliser totalement.

Le poids notamment est un domaine dans lequel l'Étoile souffre depuis le début d'année, sa monoplace à long empattement ayant démarré bien au-delà du minimum fixé par le règlement, à savoir 728 kg (pilote compris).

Sur ce plan, les cinq premiers Grand Prix ont permis de l'alléger mais ce travail d'économie du moindre gramme n'est pas terminé. Son importance est grande car si la voiture en elle-même descend sous le poids minimum, il est plus facile pour l'écurie de jouer sur la répartition des masses en utilisant des lests, ce qui améliore alors l'équilibre global de la F1 et influe sur nombre de facteurs essentiels, à commencer par la durée de vie des pneus.

Dans ce contexte, Lewis Hamilton a révélé qu'il avait choisi de sacrifier sa boisson lors des courses pour économiser du poids. Cela est d'autant plus intriguant que, pendant le Grand Prix d'Espagne, les messages radio du Britannique laissaient entendre un pilote très essoufflé, dont la dépense énergétique semblait particulièrement importante sur l'exigeant tracé catalan.

Interrogé après l'épreuve sur le défi physique représenté par les voitures de 2017, Hamilton a ainsi répondu : "Je pense que ça dépend du type de course que l'on a. [...] Si on économise de l'essence, comme lors de la dernière course [en Russie] par exemple, je ne pouvais pas attaquer parce que la voiture surchauffait."

"Alors qu'aujourd'hui c'était... à fond du virage 1 à la fin. On utilise tout ce que l'on a, c'est sûr, dans le premier relais par exemple. Rester avec Sebastian m'a tué."

"Aussi, je n'emporte pas de boisson dans ma voiture pour économiser du poids, donc je ne bois pas pendant la course. Et puis à la fin, j'ai utilisé tout ce qui me restait quand j'ai sauté dans les bras de mon équipe et mon rythme cardiaque a bondi."

"J'allais bien en sortant de la voiture, mais sauter dans... je ne sais pas si je referai ça. J'étais un petit peu fatigué après."

Quand il a été demandé à Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes, s'il était inquiet d'entendre à la radio un pilote aussi emprunté physiquement, il a expliqué : "Je pense que c'était juste une expression du fait qu'il attaquait fort."

"Quand on a besoin de suivre une voiture d'aussi près, on n'a évidemment pas les avantages aérodynamiques du gars devant. C'est difficile. Il a tout donné et vous avez pu l'entendre à la radio."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Lewis Hamilton
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités
Tags barcelone, boisson