Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Hamilton sur les GP ennuyeux : "N'accusez pas les pilotes !"

partages
commentaires
Hamilton sur les GP ennuyeux : "N'accusez pas les pilotes !"
Par :
24 juin 2019 à 09:00

De l'avis de tous, le Grand Prix de France n'a pas été la course la plus passionnante de l'Histoire de la Formule 1, mais Lewis Hamilton met en garde : ce n'est pas la faute des pilotes, mais des concepteurs du règlement.

Pas moins de 25 dépassements. Ce nombre vous surprendra peut-être car il correspond au Grand Prix de France disputé ce week-end, qui ne restera pas dans les mémoires comme un thriller. Il est vrai qu'à l'exception des deux manœuvres de Sebastian Vettel sur les McLaren en début de course, tous ces dépassements ont eu lieu en dehors du top 6.

Surtout, à l'avant du peloton, c'était le statu quo. Lewis Hamilton s'est imposé avec 18 secondes d'avance sur son coéquipier Valtteri Bottas à l'issue d'un véritable récital, pour ce qui était la huitième victoire de Mercedes en autant de Grands Prix cette saison. Le classement du top 6 au septième tour était exactement le même que sous le drapeau à damier.

Lire aussi :

Hamilton n'est pas dupe : il comprend pourquoi les courses sont perçues comme "ennuyeuses", mais exhorte les gens à "ne pas accuser les pilotes".

"Nous n'écrivons pas le règlement", souligne le Britannique. "Nous n'avons rien à voir avec les primes financières et toutes ces choses-là. C'est sur les gens qui dirigent qu'il faudrait mettre la pression, ça devrait faire l'affaire. Je pense qu'ils essaient [de bien faire], mais voilà de nombreuses années qu'ils prennent de mauvaises décisions."

Lorsqu'il lui est demandé s'il a déjà envisagé de "faire le spectacle" en laissant passer ses rivaux pour remonter ensuite, Hamilton répond qu'il ne "peut pas sortir gagnant" aux yeux du public, quelle que soit la manière dont il remporte la victoire.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 sur scène dans la fanzone

Le Grand Prix précédent, au Canada, avait été le théâtre d'une bataille de longue haleine entre le pilote Mercedes et son rival Sebastian Vettel, même si celle-ci s'était conclue par une pénalité de cinq secondes pour l'Allemand. "Ces courses-là sont celles que les gens apprécient généralement le plus. Celles-ci [comme le Grand Prix de France] ne sont pas celles que les gens apprécient le plus", indique Hamilton.

Lire aussi :

"Je pense qu'il est important que les gens se rendent compte que ce n'est pas la faute du pilote. Ce cycle est constant en F1 depuis des années et des années, même avant que j'arrive. C'est à cause de la manière dont Bernie [Ecclestone, ancien dirigeant de la F1] avait établi les choses et des décisions que [les dirigeants] prenaient à l'époque. Cela reste pareil, et à moins que cette structure [de prise de décisions] n'évolue, cela restera pareil, à mon avis. Ce n'est pas mon job de faire ça. Mon job, c'est de venir ici et de faire de mon mieux en tant que pilote."

Les récents événements permettent cependant d'espérer que la situation s'améliore, puisque Hamilton a assisté à une réunion cruciale au sujet de la réglementation technique 2021 au siège parisien de la FIA, aux côtés de Nico Hülkenberg et d'Alex Wurz, président de l'Association des Pilotes de Grand Prix (GPDA).

"Suis-je convaincu que cela va drastiquement changer ? J'ai bon espoir que ça s'améliore", soutient Hamilton. "À tel point que je suis allé à Paris la semaine dernière pour m'impliquer. J'étais à cette réunion, je regardais tous les dirigeants de la F1, de la FIA, des équipes, qui essayaient de s'impliquer. Je n'ai rien à gagner en étant là-bas. Ils prennent toutes ces décisions dans cette pièce et n'ont jamais eu l'avis d'un pilote. Si ce peut être le point décisif qui peut aider à faire changer les choses afin que les courses soient meilleures pour les fans, je serai fier d'avoir joué un rôle en ce sens."

Propos recueillis par Scott Mitchell

Article suivant
Norris et ses problèmes hydrauliques : "C'était de pire en pire"

Article précédent

Norris et ses problèmes hydrauliques : "C'était de pire en pire"

Article suivant

Les pilotes surpris au départ, la FIA se défend

Les pilotes surpris au départ, la FIA se défend
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de France
Lieu Circuit Paul Ricard
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes Boutique
Auteur Benjamin Vinel