Hamilton : "J'ai perdu deux courses, mais j'ai sauvé les meubles"

partages
commentaires
Hamilton :
Par : Benjamin Vinel
8 avr. 2018 à 18:41

Neuvième sur la grille de départ, Lewis Hamilton est parvenu à monter sur le podium du Grand Prix de Bahreïn. Un beau résultat au goût légèrement amer, car pendant ce temps, Sebastian Vettel fait carton plein.

Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 Ferrari, devant Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault, et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09

Lewis Hamilton pouvait difficilement faire mieux que la troisième place à Sakhir, si ce n'est avec un meilleur envol, car il a perdu une place au premier tour. Par la suite, il a parfaitement composé avec sa stratégie décalée, conséquence logique de sa pénalité de cinq places sur la grille pour changement de boîte de vitesses.

Cependant, alors que l'on pouvait s'attendre à ce que Sebastian Vettel et Valtteri Bottas doivent éventuellement effectuer un deuxième arrêt, cela n'a pas été le cas, et Hamilton n'avait pas un avantage de performance suffisant pour les rattraper grâce à ses gommes plus fraîches. Il a néanmoins franchi le drapeau à damier à six secondes à peine d'une victoire ardemment disputée.

"Ce n'est vraiment pas mal", déclare le Britannique. "Je suis très content. Je suis sûr qu'il avait des gens complètement scotchés à l'écran, c'était tellement intense ! Je pense au championnat, j'ai perdu deux courses. Mais remonter de la neuvième à la troisième place, c'est très bien, j'ai parfaitement sauvé les meubles."

Il a également fallu composer avec un problème de radio. "Parfois, l'équipe ne pouvait pas m'entendre, j'ai dû choisir à quel moment lui parler. Il faut s'assurer de ne pas tuer les pneus, et c'est encore plus difficile quand on n'a pas de feedback. Espérons avoir une meilleure compréhension des pneus et une meilleure bataille avec les Ferrari lors de la prochaine course."

L'accrochage avec Verstappen

La course de Hamilton a notamment été marquée par son accrochage avec Max Verstappen au deuxième tour, lorsque le Néerlandais a plongé à l'intérieur dans le premier virage et a quelque peu tassé son rival sur le vibreur, provoquant un contact qui allait causer sa propre perte.

"Il faut que je revoie ça, car dans le feu de l'action, on n'a qu'une image à l'esprit", tempère le pilote Mercedes. "J'étais à l'extérieur, mais nous étions plus ou moins côte à côte. J'ai décidé de lever le pied, mais il a continué à se déporter vers moi. Je suis content que ma voiture n'ait pas été endommagée."

Toujours est-il qu'avec 33 points au compteur, Hamilton accuse désormais 17 longueurs de retard sur le leader Sebastian Vettel au général. Il reste cependant 19 Grands Prix à disputer cette saison.

Prochain article Formule 1
Tension et insulte suite à l'accrochage Hamilton/Verstappen

Article précédent

Tension et insulte suite à l'accrochage Hamilton/Verstappen

Article suivant

Alonso : Le week-end de McLaren "sauvé sur le gong"

Alonso : Le week-end de McLaren "sauvé sur le gong"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Lewis Hamilton Boutique
Équipes Mercedes
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions