Lewis Hamilton en pole car "libéré" par son titre

Lewis Hamilton était intouchable ce samedi à Bahreïn, malgré un tour qui n'était pas parfait en Q3. Il estime être "libéré" après la fin de la bataille pour le titre.

Charger le lecteur audio

Lors des qualifications du Grand Prix de Bahreïn, personne n'est parvenu à menacer Lewis Hamilton. Le nouveau septuple Champion du monde a devancé la concurrence de trois ou quatre dixièmes lors des trois phases de la séance, y compris son coéquipier Valtteri Bottas, impuissant. Avec un 1'27"264, Hamilton a établi un nouveau record du circuit pour signer la 98e pole position de sa carrière en Formule 1. Et pourtant, il était apparemment possible de faire encore mieux.

Lire aussi :

"Je suis naturellement sur le fil du rasoir", analyse le pilote Mercedes. "Je pense que le tour a vraiment bien commencé. J'aurais sûrement pu faire un poil mieux au premier virage, juste un poil. Je me suis un peu raté au niveau de la corde, mais après, c'était bien. Je peux regarder mon tour et vous dire que j'ai perdu un petit peu de temps çà et là, mais au tour suivant, peut-être que j'améliorerai ici et que je perdrai du temps là-bas. Bref, à part ça, c'était un tour très propre. J'ai conservé environ deux dixièmes et demi d'avance tout du long, donc j'étais vraiment content."

Si Hamilton évolue à un tel niveau de performance, c'est en partie car il n'a plus la pression de la course au titre, même si son sacre ne faisait que peu de doute depuis le Grand Prix de l'Eifel, où il avait infligé un 25-0 à Bottas et pris une avance décisive de 69 points au championnat.

"Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai vraiment les idées claires ce week-end", poursuit l'Anglais, couronné il y a deux semaines en Turquie. "Je voulais juste m'amuser aujourd'hui, c'est le plus important pour moi. La pression de se battre pour un championnat est immense, mais les deux titres étant assurés, cela me donne le sentiment de libération afin de piloter comme je l'ai fait aujourd'hui."

Lire aussi :

L'incertitude demeure toutefois pour la course avec la présence des Red Bull en deuxième ligne. Max Verstappen et Alexander Albon pourraient représenter une menace. "Nous n'avons fait aucun vrai long relais sur le pneu medium ou le dur, il sera donc intéressant de voir comment ça se passera demain", conclut Hamilton.

partages
commentaires

Voir aussi :

Albon veut être "l'épine dans le pied de la stratégie Mercedes"

Duels en qualifications : le point après le GP de Bahreïn