Hamilton remet en question l'idée de salaires plafonnés

Le projet d'un plafonnement des salaires des pilotes ne convainc pas Lewis Hamilton qui, s'il ne se sent pas concerné, ne voit pas pourquoi ses successeurs gagneraient moins.

Hamilton remet en question l'idée de salaires plafonnés

Alors que la réduction des coûts reste à l'ordre du jour, un accord de principe a été trouvé fin 2020 pour plafonner les salaires des pilotes à 30 millions de dollars (25M€ au taux de change actuel) par écurie en 2023. Ces salaires ne sont actuellement pas inclus dans le plafond budgétaire de 145M$, qui sera abaissé à 140M$ l'an prochain puis 135M$ en 2023.

Cette limite de 30M$ ne poserait pas problème à beaucoup d'écuries, si ce n'est Mercedes, Ferrari et Red Bull ; Franz Tost, directeur de la Scuderia AlphaTauri, aurait été bien plus radical. "De toute façon, les pilotes gagnent trop d'argent, ils devraient en avoir bien moins", a-t-il déclaré il y a quelques mois. "Si je devais dire quelque chose, j'arriverais avec un plafond budgétaire de dix millions, quelque chose comme ça ! [rires]" L'Autrichien a ajouté, plus sérieusement : "De toute façon, ils devraient s'estimer heureux de prendre place dans une voiture tellement fantastique et d'avoir un si bon job."

Lire aussi :

Lewis Hamilton, qui est le pilote le mieux payé du plateau en dépassant ce plafond à lui tout seul, est loin d'approuver les propos de Tost – et sa réponse donnait un léger indice sur son avenir : "Je crois que les salaires sont censés être plafonnés, probablement, quand je ne serai même plus là."

"Je pense vraiment que les pilotes sont naturellement les stars de la F1. Ce sont eux qui sont vus comme ceux qui ramènent les marques, leur réputation aide la F1 à se faire connaître et à voyager dans le monde entier. Si l'on regarde d'autres sports, il y en a où il y a eu des plafonds salariaux, comme la NFL ou le basket-ball [la NBA, ndlr]. La seule différence, c'est que dans ces cas-là, les sportifs sont propriétaires de leur image dans de nombreux domaines, ils peuvent donc tenter d'en tirer le meilleur ailleurs. Mais la F1 contrôle l'image du pilote."

"Bref, je n'y suis pas opposé personnellement. En fin de compte, ce n'est pas à moi de décider. Mais je pense aux stars de l'avenir qui arrivent et je ne vois pas vraiment pourquoi elles devraient être restreintes si elles apportent quelque chose à la F1. Ce sport génère des milliards de dollars, et les pilotes devraient être récompensés pour ce qu'ils lui apportent."

Lire aussi :

Ce plafond salarial doit encore être ratifié par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA, ce qui n'a pas été le cas lors de la dernière réunion de ce dernier, mais sa mise en œuvre en 2023 laisse assez de temps pour le faire plus tard.

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
Comment le handicap aéro va changer la Formule 1
Article précédent

Comment le handicap aéro va changer la Formule 1

Article suivant

Nikita Mazepin devrait courir sous drapeau neutre

Nikita Mazepin devrait courir sous drapeau neutre
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021