Hamilton valorise le titre de Mercedes par rapport à son palmarès

Lewis Hamilton estime que remporter le championnat constructeurs avec Mercedes était "presque mieux" que ses succès personnels en termes de fierté et de satisfaction.

Hamilton valorise le titre de Mercedes par rapport à son palmarès

Historiquement, le titre mondial des pilotes est souvent perçu comme le plus important en Formule 1, notamment pour le public. Néanmoins, la couronne mondiale des constructeurs revêt une valeur primordiale, non seulement pour son incidence sur les revenus de chaque écurie, mais aussi en termes de prestige. Dimanche dernier, avec un nouveau doublé signé à Imola, Mercedes a décroché un septième titre consécutif : du jamais vu dans la catégorie reine pour une écurie. Lancé lui aussi vers un septième titre qui ne devrait pas lui échapper, Lewis Hamilton a néanmoins savouré cet accomplissement avec son équipe, lui qui a été de tous ces titres constructeurs raflés par la firme à l'étoile. Et le Britannique ne cache pas une fierté qui dépasserait presque celle de ses exploits personnels.

Lire aussi :

"C'est un sport très étrange, dans le sens où c'est un sport d'équipe, mais il y a deux championnats, dont un qui est individuel", explique Hamilton. "Mais ce qui est au cœur de notre boulot, c'est de ramener des points et des résultats pour l'équipe. Quand on gagne un championnat constructeurs, je crois que c'est presque mieux qu'individuellement, car on le fait collectivement, avec un immense groupe de personnes. Nous [les pilotes] sommes ceux qui allons sur la plus haute marche du podium, mais nous ne sommes au-dessus de personne. Nous sommes tous au même niveau, nous faisons tous partie de la chaîne."

"Tout le monde est très heureux quand on obtient le titre constructeurs. Quand nous faisons la fête à Noël et que nous célébrons ça avec tout le monde, chacun d'entre nous sait qu'il a fait un travail remarquable et qu'il a accompli des choses que personne n'avait jamais accomplies auparavant. C'est cool d'en faire partie. Même si je m'arrêtais aujourd'hui, c'est quelque chose que je pourrais partager avec tout ce groupe de personnes pour le restant de ma vie."

Avec sa septième couronne mondiale, Mercedes devient le quatrième constructeur le plus victorieux en Formule 1 aux côtés de Lotus, derrière Ferrari (16), Williams (9) et McLaren (8). Pour Hamilton, appartenir à une telle dream team apparaît comme quelque chose d'assez "irréel" mais qui procure une fierté non feinte. Ce sentiment, Valtteri Bottas le partage également, lui qui boucle sa quatrième campagne avec le constructeur allemand en 2020.

"Je suis très fier de chaque membre de l'écurie, de ce qu'ils font, que ce soit dans les usines ou sur le circuit", insiste le pilote finlandais. "Nous continuons à placer la barre plus haut pour chaque membre de l'équipe, mais nous le faisons ensemble. Nous nous soutenons les uns les autres, mais c'est l'esprit qu'il y a dans l'équipe qui rend tout ça possible. Je suis vraiment, vraiment fier d'en faire partie. Je pense que pour nous tous dans l'équipe, ça va prendre un peu de temps pour comprendre ce que nous faisons et ce que nous accomplissons. Mais nous devrions vraiment en profiter car c'est incroyable, et je suis vraiment fier de tout le monde."

partages
commentaires
McLaren a "sauvé les meubles" avec 10 points à Imola
Article précédent

McLaren a "sauvé les meubles" avec 10 points à Imola

Article suivant

Entre Wolff et Binotto, "ce n'est pas de la haine"

Entre Wolff et Binotto, "ce n'est pas de la haine"
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021