Norris et McLaren invités surprise de la Q3 à Melbourne

Pour la première séance de qualifications de sa carrière, Lando Norris s'est offert le huitième chrono à Melbourne. Une performance aussi brillante qu'inattendue.

Norris et McLaren invités surprise de la Q3 à Melbourne

Malgré des essais hivernaux plutôt positifs en apparence, la lecture des essais libres du Grand Prix d'Australie laissait difficilement imaginer la présence d'une McLaren en Q3. Si l'on est parfaitement honnête, on n'aurait sans doute encore moins misé sur le fait qu'en cas d'exploit, ce soit l'œuvre de Lando Norris et non de Carlos Sainz. Le rookie britannique a pourtant créé la surprise à Melbourne, se hissant au huitième rang sur la grille de départ, quand dans le même temps, son coéquipier espagnol a été éliminé dès la Q1 et devra s'élancer en 18e position. 

Voir aussi :

"J'ai profité mais j'étais nerveux", confie pourtant le pilote de 19 ans au micro de Sky Sports. "La joie vient du fait que j'ai fait un tour dont je suis heureux et qui rend l'équipe heureuse. Ça s'est mis en place pour les qualifications, et c'est cool de sortir ça de la poitrine."

"J'ai fait trois runs avec trois trains de softs en Q1 et je voulais juste passer en Q2. Puis j'ai fait le tour de Q2, suis passé en Q3 et ai fini P8 ! C'est énorme de voir qu'il est possible de le faire et que nous avons avancé par rapport à l'an dernier. Pas autant qu'il faut : on n'a pas tout maximisé encore et la course est longue demain, il reste beaucoup de travail pour maintenir ces Q3. Il faut s'assurer d'y rester, ça ne va pas se produire à chaque fois !"

Norris était très nerveux

Lando Norris, McLaren MCL34

Avec un chrono à 1"8 de la pole position, Norris n'a été battu que par les pilotes Haas si l'on excepte les équipes de pointe. Il s'est notamment offert le scalp de l'Alfa Romeo de Kimi Räikkönen et de la Racing Point de Sergio Pérez en Q3. Cette performance, il admet en partie qu'il ne "sait pas l'expliquer" et insiste sur la nervosité qu'il a ressentie tout au long de la séance : "Ce n'est jamais facile de se lancer dans un run et se préparer pour chaque tour. Il m'a fallu trois trains de tendres pour passer en Q2 et je suis passé en Q3 ! La préparation paie mais le chemin est long."

Belle surprise de ces qualifications, Lando Norris va désormais devoir confirmer en course. Rien n'est acquis, mais il s'est mis dans une situation très intéressante tant la position de départ est importante sur l'Albert Park, où dépasser n'est pas une sinécure. S'il s'apprête à prendre son premier départ en F1, le Britannique ne découvre pas pour autant l'écurie qui lui offre ces débuts, et il note le changement d'ambiance très clair par rapport à la saison dernière. 

"Je suis là depuis longtemps, mais j'ai noté un changement de motivation et d'humeur en entrant dans cette saison", affirme-t-il. "On fait partie d'un héritage, mais ce qui me surprend avec McLaren est d'entrer en Q3 maintenant, pas parce qu'on ne le fait pas, mais ça n'arrivait plus récemment. Ça m'étonne, et aussi le team."

partages
commentaires
Verstappen : "Rien dont je ne puisse me plaindre" auprès de Honda
Article précédent

Verstappen : "Rien dont je ne puisse me plaindre" auprès de Honda

Article suivant

Ricciardo n'a pas tiré "100%" de la Renault

Ricciardo n'a pas tiré "100%" de la Renault
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021