Qualifs - 4 poles Ferrari de suite pour Leclerc, comme Schumacher !

"Oui, oui, oui, oui !", dirait Julien Lepers sur un quatre à la suite. Charles Leclerc est devenu le premier pilote Ferrari à signer quatre pole positions consécutives depuis Michael Schumacher (2000-2001). Pour cela, le pilote Monégasque a battu son équipier Sebastian Vettel en qualifications pour la neuvième fois de suite.

Qualifs - 4 poles Ferrari de suite pour Leclerc, comme Schumacher !

Q1 : Albon dans le mur !

Le fait marquant de la Q1 est l'agitation du drapeau rouge, qui interrompt la séance à 6'30 de la fin. La raison ? Alexander Albon est parti à la faute dans les barrières de sécurité, après un freinage manqué ayant provoqué un tête-à-queue dans le virage 13. Une situation qui imposera sans doute un changement de boite de vitesse sur la Red Bull et qui place par ailleurs Sebastian Vettel dans l'embarras.

 

Initialement sorti en pneus mediums, l'Allemand n'a installé qu'une référence faible le plaçant 19e et dernier des pilotes ayant inscrit un temps. Sa tentative en tendres a ensuite été interrompue par l'agitation de drapeaux jaunes en piste. Le pilote Ferrari se voit donc contraint de s'employer à signer un chrono sécurisant dès la relance, alors que son équipier Leclerc s'est de son côté mis à l'abri avec le 3e temps, derrière Hamilton et Verstappen. 

Conforté par un mode moteur dopé par sûreté, Vettel signe sans difficulté le meilleur temps de la Q1 pour se sortir de toute zone de danger. La fin de séance est agitée avec le trafic en piste : comme souvent cette année, chacun tente comme il peut de se ménager de disposer d'une bonne position en piste pour réaliser un tour clair tout en bénéficiant d'un peu d'aspiration de la part d'un rival. Furieux du comportement de son Alfa Romeo, Räikkönen ne parvient à passer dans le top 15 et voit Giovinazzi le battre et faire juste de qu'il faut pour passer en Q2.

Les éliminés en Q1 : Räikkönen, Russell, Kubica, Albon, Kvyat

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart
1 Germany Sebastian Vettel Ferrari 9 1'33.032  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 6 1'33.230 0.198
3 Netherlands Max Verstappen Honda 3 1'33.368 0.336
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 7 1'33.413 0.381
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 6 1'33.613 0.581
6 Denmark Kevin Magnussen Ferrari 8 1'33.889 0.857
7 Australia Daniel Ricciardo Renault 6 1'34.138 1.106
8 Spain Carlos Sainz Jr. Renault 8 1'34.184 1.152
9 United Kingdom Lando Norris Renault 8 1'34.201 1.169
10 Germany Nico Hülkenberg Renault 3 1'34.236 1.204
11 France Romain Grosjean Ferrari 7 1'34.283 1.251
12 Canada Lance Stroll Mercedes 8 1'34.287 1.255
13 Mexico Sergio Pérez Mercedes 8 1'34.336 1.304
14 France Pierre Gasly Honda 8 1'34.456 1.424
15 Italy Antonio Giovinazzi Ferrari 8 1'34.755 1.723
16 Finland Kimi Räikkönen Ferrari 8 1'34.840 1.808
17 United Kingdom George Russell Mercedes 8 1'35.356 2.324
18 Poland Robert Kubica Mercedes 8 1'36.474 3.442
19 Thailand Alexander Albon Honda 4 1'39.197 6.165

Voir aussi:

Q2 : Les quatre moteurs Renault dans le top 10

Après les premières minutes en piste, les temps sont très serrés au-delà du top 6, où Ferrari, Red Bull et Mercedes s'octroient rapidement une position sûre pour passer en Q3. Personne ne peut s'offrir le luxe de rester en pneus mediums et le tendre s'impose.

Derrière, tout est ouvert. Après une période de calme, la piste redevient très fréquentée dans les trois dernières minutes. McLaren fait le travail avec ses deux pilotes, tout comme Grosjean, qui sort un beau tour au moment où cela compte, au contraire de son équipier. Renault passe de justesse avec son duo et contrarie un Pierre Gasly qui échoue à quelques centièmes de la qualification après avoir commis une erreur.

Les éliminés en Q2 : Gasly, Pérez, Giovinazzi, Magnussen, Stroll

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 5 1'32.434  
2 Germany Sebastian Vettel Ferrari 6 1'32.536 0.102
3 Netherlands Max Verstappen Honda 6 1'32.634 0.20
4 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 6 1'33.134 0.70
5 Finland Valtteri Bottas Mercedes 6 1'33.281 0.847
6 France Romain Grosjean Ferrari 6 1'33.643 1.209
7 United Kingdom Lando Norris Renault 6 1'33.725 1.291
8 Spain Carlos Sainz Jr. Renault 6 1'33.807 1.373
9 Australia Daniel Ricciardo Renault 6 1'33.862 1.428
10 Germany Nico Hülkenberg Renault 6 1'33.898 1.464
11 France Pierre Gasly Honda 5 1'33.950 1.516
12 Mexico Sergio Pérez Mercedes 6 1'33.958 1.524
13 Italy Antonio Giovinazzi Ferrari 6 1'34.037 1.603
14 Denmark Kevin Magnussen Ferrari 5 1'34.082 1.648
15 Canada Lance Stroll Mercedes 6 1'34.233 1.799

Q3 : Leclerc autoritaire !

Les quelques minutes décisives de Q3 proposent au menu les deux Ferrari, Mercedes, McLaren, Renault, mais uniquement avec la Red Bull de Verstappen après l'erreur d'Albon en Q1, ainsi que la Haas de Grosjean.

Bottas, poleman 2018, n'est pas en mesure d'obtenir mieux qu'un quatrième temps après la première tentative lancée du groupe. C'est Leclerc, en 1'31''801, qui se place avec autorité en pole provisoire, 0''334 devant Vettel et 0''564 devant Hamilton. Cinquième, Verstappen devance Hülkenberg, provisoire "best of the rest".

Les secondes tentatives n'y feront rien : le temps de Leclerc est décidément trop bon ! Seul le Monégasque parvient à trouver des améliorations sur sa propre référence. Avec de nouveaux meilleurs premier et second secteur absolus, Leclerc enfonce le clou et fait passer le temps de la pole position en 1'31''402, quelques instants avant que Hamilton ne gâche de nouveau les espoirs de première ligne de Vettel, grâce à un dernier secteur solide lui offrant la seconde position.

P. Pilote Moteur Tours Temps Écart
1 Monaco Charles Leclerc Ferrari 7 1'31.628  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 7 1'32.030 0.402
3 Germany Sebastian Vettel Ferrari 7 1'32.053 0.425
4 Netherlands Max Verstappen Honda 6 1'32.310 0.682
5 Finland Valtteri Bottas Mercedes 5 1'32.632 1.004
6 Spain Carlos Sainz Jr. Renault 6 1'33.222 1.594
7 Germany Nico Hülkenberg Renault 6 1'33.289 1.661
8 United Kingdom Lando Norris Renault 6 1'33.301 1.673
9 France Romain Grosjean Ferrari 6 1'33.517 1.889
10 Australia Daniel Ricciardo Renault 6 1'33.661 2.033

Lire aussi :

 

partages
commentaires
Vettel testera pour Pirelli avant le GP du Japon

Article précédent

Vettel testera pour Pirelli avant le GP du Japon

Article suivant

Leclerc savoure mais doute de l'avantage procuré par la pole

Leclerc savoure mais doute de l'avantage procuré par la pole
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021