Renault prend la quatrième place du championnat

À la faveur du bon résultat de Carlos Sainz à Barcelone, Renault a pris l'avantage sur McLaren au championnat constructeurs, d'une courte tête.

Renault prend la quatrième place du championnat
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, Fernando Alonso, McLaren MCL33 et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18. au départ
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
La voiture accidentée de Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18. est retirée par les commissaires
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team durant la parade des pilotes
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18. est ramené aux stands
La voiture accidentée de Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

Le Grand Prix d'Espagne laissera probablement un goût mitigé dans les rangs de l'écurie française, mais le résultat lui a permis de s'emparer de la quatrième place du championnat constructeurs au détriment de McLaren. Cette position reste fragile, avec un tout petit point d'avance sur l'écurie de Woking, mais la progression ne peut que valider un certain nombre d'améliorations apportées sur la R.S.18. 

Ce que regrettera le Losange, c'est d'avoir lutté avec une seule monoplace. Déjà peu verni en qualifications en raison d'un problème technique, Nico Hülkenberg a payé cher le fait d'être parti depuis la 16e position sur la grille. En s'élançant de loin, l'Allemand avait plus de risques de subir le chahut du premier tour, et il a été l'une des deux victimes du tête-à-queue de Romain Grosjean.

"C’était le désordre dans les deux premiers virages, mais c’était encore pire dans le troisième !" déplore Hülkenberg, contraint à son deuxième abandon en deux courses. "J’ai vu une voiture partir en tête-à-queue devant moi. Il y avait beaucoup de fumée, tout est arrivé très vite et je n’ai pas pu éviter le retour de Grosjean. Dommage, nous étions compétitifs et nous avions un bon rythme. C’est frustrant de ne pas l’avoir montré hier et aujourd’hui, et toujours plus difficile à avaler quand on n’y est pour rien. Il faudra réessayer dans deux semaines." 

Sainz costaud à domicile

Dès ce premier tour, tous les espoirs de Renault ont donc reposé sur Carlos Sainz. Devant son public, l'Espagnol a mené une course plutôt solide mais n'a pas pu inquiéter la Haas de Kevin Magnussen. Il a notamment perdu du temps en luttant de manière acharnée face à Marcus Ericsson en milieu de course, lorsque les deux hommes étaient sur une stratégie décalée. Septième à l'arrivée, le pilote espagnol ajoute six points dans sa besace comme dans celle de l'écurie d'Enstone.

"Je pense que c’est un résultat très positif pour l’équipe et moi", résume-t-il. "Nous pouvons être fiers de ce week-end sur ce circuit qui ne nous est pas favorable. Depuis vendredi, nous avons inversé la tendance, nous avons pris un excellent départ et nous avons fini septièmes. C’est la meilleure place que nous puissions atteindre."

"C’est génial de réaliser une nouvelle prestation solide à domicile. J’espère que les fans se sont régalés et je leur adresse tous un grand merci pour leur soutien ! C’est un bon pas dans la lutte au championnat, avec des points importants pour l’écurie. Nous devons encore travailler certains aspects, mais nous progressons bien. Continuons dans ce sens !"

L'écart avec les équipes de pointe est toujours trop important, puisque Sainz a terminé à un tour du vainqueur Lewis Hamilton, mais Renault tient son cap en ayant inscrit des points lors de chacun des cinq Grands Prix disputés jusqu'à présent. Seuls Mercedes, Ferrari et McLaren ont fait de même.

"Pour la première fois, nous sommes quatrièmes, mais la bataille est extrêmement disputée", prévient Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "Nous devons continuer à développer et à délivrer autant que possible. En même temps, nous devons éliminer les soucis, comme celui ayant affecté les qualifications de Nico. Nico n’a d’ailleurs rien à se reprocher dans l’accident inattendu du premier tour, mais nous sommes plus vulnérables à ce type d’incidents en étant plus loin sur la grille. Dans l’ensemble, il y a beaucoup de points positifs à retenir de ce week-end et nous nous appuierons dessus en vue de Monaco."

partages
commentaires
Vettel affirme que la VSC comporte une faille

Article précédent

Vettel affirme que la VSC comporte une faille

Article suivant

Sirotkin a souffert d'un baquet inconfortable

Sirotkin a souffert d'un baquet inconfortable
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021