Renault "particulièrement vigilant" avec la fiabilité

partages
commentaires
Renault
Par :
11 mars 2019 à 16:30

C'est après deux semaines d'essais hivernaux jugées "productives" que Renault s'apprête à se lancer dans le grand bain de la compétition à Melbourne.

Dans les rangs du constructeur français, il y a déjà quelques certitudes, notamment du côté moteur, mais rien qui permette pour autant de garantir une position conforme aux attentes dans la hiérarchie. Car cette dernière s'annonce bel et bien serrée, au moins en milieu de grille, et "seule la course donne les réponses, permet de se situer mais aussi de progresser", selon Cyril Abiteboul, impatient d'aborder "l'heure de vérité".

Lire aussi :

Le directeur général de Renault F1 rappelle ce qui a déjà été martelé ces dernières semaines : les principaux progrès durant l'hiver ont été constatés avant tout sur l'unité de puissance conçue à Viry-Châtillon. Et la priorité, c'est de les avoir réalisés tout en ne mettant pas de côté un aspect crucial, à savoir la fiabilité.

"La performance du groupe propulseur est là, en nette progression, conforme à nos objectifs et c’est une réelle satisfaction", souligne Cyril Abiteboul. "Vu le niveau de fiabilité constaté à Barcelone, la sensibilité autour de ce sujet sera un peu différente. Si la fiabilité ne fera pas gagner de points facilement comme cela a pu être le cas dans le passé, la perte de points suite à des abandons sera d’autant plus pénalisante. Nous allons donc être particulièrement vigilants sur ce point dès le début de saison."

Un package de référence qui est sain

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19

Comme toutes les autres écuries du plateau, Renault ne peut s'appuyer que sur le travail fourni par ses soins et attendre de constater en piste s'il sera validé. Quatrième du championnat constructeurs l'an dernier, le Losange veut réduire l'écart avec les meilleurs, et surtout avoir suffisamment progressé pour ne pas avoir à compter sur les malheurs des autres.

"La compétition s’annonce très serrée", prévient Nick Chester, directeur technique châssis. "D'année en année, l’environnement compétitif évolue, et on ne peut plus compter sur les faiblesses de nos adversaires directs. Nous savions que le nouveau règlement risquait de resserrer les écarts et il semble que cela soit le cas."

"Notre monoplace dispose d’un bon équilibre et nous avons accumulé une grande quantité de données pour en comprendre les principales caractéristiques afin de trouver les meilleurs réglages correspondant aux souhaits de nos pilotes et d’identifier les axes de progrès qui leur permettront d’aller plus vite. Nous avons déjà pu tester des nouveaux éléments de performance dans les deux derniers jours des essais de Barcelone qui ont donné satisfaction, et nous en aurons d’autres à Melbourne. De manière plus générale notre package de référence est sain, et le programme de développement du début de saison sera très intense."

Article suivant
Silverstone confirme les nouveaux travaux sur sa piste

Article précédent

Silverstone confirme les nouveaux travaux sur sa piste

Article suivant

Binotto a envisagé de quitter Ferrari en 2018

Binotto a envisagé de quitter Ferrari en 2018
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu