Ricciardo ravi de voir Ocon s'imposer devant Hamilton

Daniel Ricciardo a apprécié le fait que Lewis Hamilton n'a pas réussi à rattraper Esteban Ocon à la fin du Grand Prix de Hongrie, laissant ainsi le Français soulever le trophée du vainqueur pour la première fois en Formule 1.

Ricciardo ravi de voir Ocon s'imposer devant Hamilton

Alors que le premier carambolage du départ du Grand Prix de Hongrie se déroulait sous ses yeux, Daniel Ricciardo s'est virtuellement retrouvé sur le podium. Mais quelques secondes plus tard, alors qu'il s'apprêtait à réaccélérer vers le deuxième virage, le pilote McLaren a senti un choc à l'arrière : percuté par Lance Stroll, Charles Leclerc a rebondi contre Ricciardo et l'a envoyé en tête-à-queue.

Même s'il a pu repartir, l'Australien a perdu une grande partie du côté droit de son fond plat dans l'affaire, faisant chuter les performances de sa MCL35M. Au bout d'une longue après-midi de souffrance, Ricciardo a rallié l'arrivée en antépénultième position, hors des points. À l'inverse, Esteban Ocon a vécu un Grand Prix de rêve en profitant des accidents pour remonter en deuxième position avant de s'imposer sur le fil devant Sebastian Vettel et un Lewis Hamilton revenant à grandes enjambées. Une performance saluée par Ricciardo.

"C'est plutôt cool que Lewis n'ait pas gagné", a-t-il expliqué. "Je ne veux pas dire du mal de Lewis. Ce que j'essaie de dire, c'est qu'Ocon a saisi [sa chance] et a réalisé son rêve aujourd'hui. Il a obtenu sa première victoire en F1, quelque chose dont, je suis sûr, il rêvait depuis ses cinq ou six ans."

"Et [en sachant que] l'on travaille presque toute sa vie pour cela, je suis heureux que quelqu'un ait pu profiter de cette opportunité aujourd'hui. Donc pour cette raison, je suis heureux. Je suis heureux qu'il ait gagné, je suis heureux qu'il y ait un autre premier vainqueur. C'est super à voir."

Lire aussi :

Ricciardo "frustré" par son accident 

Plus d'une heure avant de voir le drapeau à damier s'agiter, la victoire d'Ocon était loin d'être certaine puisque Hamilton menait encore la danse. Plus loin dans le peloton, Ricciardo assistait avec une certaine peine aux réparations de fortune de McLaren sur ses deux monoplaces.

"L'équipe a fait de son mieux pour réparer ce qu'elle pouvait", a-t-il indiqué. "Mais il n'y avait pas assez de temps [pendant le drapeau rouge] pour enlever le fond plat et essayer de le réparer. Je pense que Lando [Norris] avait aussi [perdu des pièces]. Ils ont donc essayé de changer son fond plat. Avec [moi], un peu de scotch et un peu de maquillage n'étaient tout simplement pas suffisant pour pouvoir attaquer."

"On a pu s'accrocher à la limite des points pendant toute la course. Mais à chaque fois que je me rapprochais, je perdais beaucoup plus d'adhérence et d'appui. Et c'était délicat. Je sais que je ne suis pas seul frustré par l'erreur d'un autre. C'est dommage, c'était l'une de ces courses où il y avait beaucoup d'opportunités à saisir."

"Je regardais la sortie du premier virage en deuxième position, en pensant que nous avions tout fait correctement jusqu'ici. Et puis Stroll a touché Leclerc, qui m'a touché. Peut-être que ça aurait été plus simple et moins douloureux pour tout le monde si la course s'était terminée à ce moment-là."

Concernant l'erreur du pilote Aston Martin, Ricciardo a déclaré : "Nous faisons tous des erreurs. Bien sûr que je suis en colère. Je suis frustré [...] Je ne sais pas s'il y avait un endroit où [Stroll] aurait pu aller de toute façon. Au final, il a montré qu'il n'avait nulle part où aller et qu'il devait passer par l'herbe, en gros. Donc freiner tard, sans raison d'une certaine manière... Je pense que, parfois, on doit simplement faire avec et se satisfaire de ce que l'on a. Mais bon, beaucoup d'entre nous se sont retrouvés dans cette position aujourd'hui, en étant heurté par quelqu'un d'autre. C'est comme ça."

Étant donné que les pilotes découvraient le Hungaroring sous la pluie au moment du départ, peut-être que le carambolage du premier virage aurait pu être évité en modifiant la procédure de départ. Plus populaire auprès de la direction de course il y a quelques années, le départ lancé sur piste humide a peu à peu été remplacé par le départ arrêté, qui s'est de nouveau imposé comme choix préférentiel.

Et selon Ricciardo, la direction a pris la bonne décision en maintenant un départ arrêté. "Ce que je vois, c'est qu'avec un départ lancé, l'ordre ne change pas vraiment. Donc parfois, c'est trop conservateur. Et c'est sûr qu'en entrant dans le premier virage, c'était la première fois du week-end que nous pilotions sur le mouillé. Mais nous sommes des pilotes de F1 et nous devrions être en mesure de gérer. Bien sûr, c'est délicat. Et bien sûr, il y aura toujours des erreurs. Mais j'aime penser qu'à ce niveau, nous pouvons gérer un départ arrêté. Il y a tellement plus d'intensité."

"Peut-être qu'à un moment, on pense voir une opportunité, alors on fonce. Mais si l'opportunité disparaît, il y a un mur de voitures [devant vous]. Je ne défends pas Valtteri [Bottas] ou Stroll, parce que d'après ce que j'ai vu, c'était clairement leur faute, mais je vote quand même pour le départ arrêté. Il faut simplement être prêt à faire preuve d'un peu plus de maturité."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi Tsunoda a demandé à repasser devant Gasly

Article précédent

Pourquoi Tsunoda a demandé à repasser devant Gasly

Article suivant

Aston Martin entendu lundi par les commissaires

Aston Martin entendu lundi par les commissaires
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021