Ricciardo ravi de voir Ocon s'imposer devant Hamilton

Daniel Ricciardo a apprécié le fait que Lewis Hamilton n'a pas réussi à rattraper Esteban Ocon à la fin du Grand Prix de Hongrie, laissant ainsi le Français soulever le trophée du vainqueur pour la première fois en Formule 1.

Ricciardo ravi de voir Ocon s'imposer devant Hamilton

Alors que le premier carambolage du départ du Grand Prix de Hongrie se déroulait sous ses yeux, Daniel Ricciardo s'est virtuellement retrouvé sur le podium. Mais quelques secondes plus tard, alors qu'il s'apprêtait à réaccélérer vers le deuxième virage, le pilote McLaren a senti un choc à l'arrière : percuté par Lance Stroll, Charles Leclerc a rebondi contre Ricciardo et l'a envoyé en tête-à-queue.

Même s'il a pu repartir, l'Australien a perdu une grande partie du côté droit de son fond plat dans l'affaire, faisant chuter les performances de sa MCL35M. Au bout d'une longue après-midi de souffrance, Ricciardo a rallié l'arrivée en antépénultième position, hors des points. À l'inverse, Esteban Ocon a vécu un Grand Prix de rêve en profitant des accidents pour remonter en deuxième position avant de s'imposer sur le fil devant Sebastian Vettel et un Lewis Hamilton revenant à grandes enjambées. Une performance saluée par Ricciardo.

"C'est plutôt cool que Lewis n'ait pas gagné", a-t-il expliqué. "Je ne veux pas dire du mal de Lewis. Ce que j'essaie de dire, c'est qu'Ocon a saisi [sa chance] et a réalisé son rêve aujourd'hui. Il a obtenu sa première victoire en F1, quelque chose dont, je suis sûr, il rêvait depuis ses cinq ou six ans."

"Et [en sachant que] l'on travaille presque toute sa vie pour cela, je suis heureux que quelqu'un ait pu profiter de cette opportunité aujourd'hui. Donc pour cette raison, je suis heureux. Je suis heureux qu'il ait gagné, je suis heureux qu'il y ait un autre premier vainqueur. C'est super à voir."

Lire aussi :

Ricciardo "frustré" par son accident 

Plus d'une heure avant de voir le drapeau à damier s'agiter, la victoire d'Ocon était loin d'être certaine puisque Hamilton menait encore la danse. Plus loin dans le peloton, Ricciardo assistait avec une certaine peine aux réparations de fortune de McLaren sur ses deux monoplaces.

"L'équipe a fait de son mieux pour réparer ce qu'elle pouvait", a-t-il indiqué. "Mais il n'y avait pas assez de temps [pendant le drapeau rouge] pour enlever le fond plat et essayer de le réparer. Je pense que Lando [Norris] avait aussi [perdu des pièces]. Ils ont donc essayé de changer son fond plat. Avec [moi], un peu de scotch et un peu de maquillage n'étaient tout simplement pas suffisant pour pouvoir attaquer."

"On a pu s'accrocher à la limite des points pendant toute la course. Mais à chaque fois que je me rapprochais, je perdais beaucoup plus d'adhérence et d'appui. Et c'était délicat. Je sais que je ne suis pas seul frustré par l'erreur d'un autre. C'est dommage, c'était l'une de ces courses où il y avait beaucoup d'opportunités à saisir."

"Je regardais la sortie du premier virage en deuxième position, en pensant que nous avions tout fait correctement jusqu'ici. Et puis Stroll a touché Leclerc, qui m'a touché. Peut-être que ça aurait été plus simple et moins douloureux pour tout le monde si la course s'était terminée à ce moment-là."

Concernant l'erreur du pilote Aston Martin, Ricciardo a déclaré : "Nous faisons tous des erreurs. Bien sûr que je suis en colère. Je suis frustré [...] Je ne sais pas s'il y avait un endroit où [Stroll] aurait pu aller de toute façon. Au final, il a montré qu'il n'avait nulle part où aller et qu'il devait passer par l'herbe, en gros. Donc freiner tard, sans raison d'une certaine manière... Je pense que, parfois, on doit simplement faire avec et se satisfaire de ce que l'on a. Mais bon, beaucoup d'entre nous se sont retrouvés dans cette position aujourd'hui, en étant heurté par quelqu'un d'autre. C'est comme ça."

Étant donné que les pilotes découvraient le Hungaroring sous la pluie au moment du départ, peut-être que le carambolage du premier virage aurait pu être évité en modifiant la procédure de départ. Plus populaire auprès de la direction de course il y a quelques années, le départ lancé sur piste humide a peu à peu été remplacé par le départ arrêté, qui s'est de nouveau imposé comme choix préférentiel.

Et selon Ricciardo, la direction a pris la bonne décision en maintenant un départ arrêté. "Ce que je vois, c'est qu'avec un départ lancé, l'ordre ne change pas vraiment. Donc parfois, c'est trop conservateur. Et c'est sûr qu'en entrant dans le premier virage, c'était la première fois du week-end que nous pilotions sur le mouillé. Mais nous sommes des pilotes de F1 et nous devrions être en mesure de gérer. Bien sûr, c'est délicat. Et bien sûr, il y aura toujours des erreurs. Mais j'aime penser qu'à ce niveau, nous pouvons gérer un départ arrêté. Il y a tellement plus d'intensité."

"Peut-être qu'à un moment, on pense voir une opportunité, alors on fonce. Mais si l'opportunité disparaît, il y a un mur de voitures [devant vous]. Je ne défends pas Valtteri [Bottas] ou Stroll, parce que d'après ce que j'ai vu, c'était clairement leur faute, mais je vote quand même pour le départ arrêté. Il faut simplement être prêt à faire preuve d'un peu plus de maturité."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi Tsunoda a demandé à repasser devant Gasly
Article précédent

Pourquoi Tsunoda a demandé à repasser devant Gasly

Article suivant

Aston Martin entendu lundi par les commissaires

Aston Martin entendu lundi par les commissaires
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021