Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
47 jours
09 mai
Prochain événement dans
65 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
96 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
139 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
152 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
180 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
187 jours
12 sept.
Course dans
194 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
208 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
212 jours
10 oct.
Course dans
222 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

L'approche de Russell a plus impressionné Mercedes que sa rapidité

Lors du Grand Prix de Sakhir, ce n'est pas le niveau de performance de George Russell qui a impressionné Mercedes, mais sa capacité à gérer une pression très forte sur ses épaules.

partages
commentaires
L'approche de Russell a plus impressionné Mercedes que sa rapidité

Il ne fait aucun doute que George Russell a impressionné les observateurs le week-end dernier à Sakhir, mais il a également marqué des points importants en interne. Appelé à remplacer Lewis Hamilton, forfait à cause du COVID-19, le Britannique s'est hissé immédiatement au niveau de Valtteri Bottas chez Mercedes malgré des préparatifs réduits à leur plus simple expression. Dans l'environnement de l'écurie championne du monde, personne ne doutait de sa rapidité, mais la manière avec laquelle il a géré la pression et n'a commis aucune erreur a frappé les esprits.

"Ce qui était probablement le moins surprenant, c'est sa vitesse en qualifications", confie Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste. "Quand on regarde ce qu'il a fait chez Williams, il sait clairement comment piloter une voiture rapidement. Et il sait comment en tirer le meilleur. Ce n'était donc pas totalement choquant pour moi, c'était un peu ce que nous nous attendions à voir et nous étions ravis. Ce qui était le plus dur à véritablement prédire, c'est la manière dont il a géré la pression, dont il s'en est sorti. C'était très impressionnant."

"Le risque, avec cette opportunité de montrer ce que l'on peut faire dans une voiture rapide, c'est de facilement faire une erreur. Et cela peut aisément laisser une impression qui perdure. Mais il n'a clairement pas pensé à ça, pas une seconde. Il était confiant, discipliné, méthodique dans l'approche de chaque run. Au début, nous étions parfois sous pression avec les deux pilotes. Et il est resté calme, c'était agréable à voir. C'est clairement un très bon pilote."

Lire aussi :

Avant comme pendant tout le week-end du Grand Prix de Sakhir, Mercedes a tout mis en œuvre pour placer sa jeune recrue dans les meilleures conditions. Titulaire chez Williams depuis deux saisons, George Russell a découvert un autre monde dans lequel il s'est rapidement adapté.

"Nous avons essayé de lui transmettre les informations d'une manière qui n'allait pas l'envahir", explique Andrew Shovlin. "Nous ne lui avons pas dit jeudi soir des choses qu'il n'avait pas besoin de savoir avant dimanche matin. Nous avons essayé d'avoir une approche structurée, car c'est assez difficile pour un pilote de passer d'une équipe à une autre, d'une voiture à une autre. Il a évidemment fait du bon travail, et d'une certaine manière, notre voiture est plus facile à piloter que la Williams car elle a un bon comportement, elle n'a pas de vice majeur, elle a un bon grip. C'est plus facile dans ce sens."

George Russell, Mercedes-AMG F1, arrive sur la grille

"Mais le fait est que les performances sont bien meilleures. On peut freiner plus tard, reprendre les gaz plus tôt, être agressif, et la voiture va suivre sans vous rappeler à l'ordre, ce qui permet d'emmener plus de vitesse dans les virages. Il faut comprendre tout ça. Il faut plus d'un Grand Prix pour vraiment construire une pleine appréciation de ce que la voiture peut faire. L'une des choses qu'il s'est efforcé de faire a été de comprendre à quel point il pouvait freiner tardivement au virage 1, et à quel point il pouvait emmener de la vitesse dans les virages 7 et 8. Il a fait du bon boulot, il a eu une approche méthodique. Et surtout, il l'a fait sans dépasser la limite. Car si l'on dépasse la limite, les conséquences peuvent être significatives."

Parmi les défis d'adaptation à relever pour Russell et Mercedes, la position de conduite dans la W11 a monopolisé beaucoup d'attention. Plus grand que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, le Britannique a dû faire des compromis pour se loger dans le cockpit, au point de porter des bottines avec une pointure de moins.

"C'était difficile", confirme Andrew Shovlin. "Ça l'a été car nous n'avons pas eu de pilote de grande taille depuis très, très longtemps. Chaque année, on regarde ce que l'on peut réduire ici ou là, on travaille sur le packaging, sur le fait d'en tirer un peu plus de performance, et ça devient un environnement moins confortable pour un gars qui fait plus de 1m80. Ce n'est pas seulement physique et lié au fait de ne pas avoir une position normale. C'est aussi douloureux, car nous n'avions pas assez de place pour lui. Le baquet n'était pas non plus parfait. Non seulement ça provoque des crampes, mais ça affecte le pilotage. Il était déterminé à rentrer, à pouvoir piloter. Mais ce n'est pas un environnement parfait pour lui."

Nouvelle étape pour Tsunoda avec de nouveaux tests pour AlphaTauri

Article précédent

Nouvelle étape pour Tsunoda avec de nouveaux tests pour AlphaTauri

Article suivant

Diffusion TV du crash de Grosjean : Ricciardo s'est senti écouté

Diffusion TV du crash de Grosjean : Ricciardo s'est senti écouté
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Sakhir
Pilotes George Russell
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021