L'approche de Russell a plus impressionné Mercedes que sa rapidité

Lors du Grand Prix de Sakhir, ce n'est pas le niveau de performance de George Russell qui a impressionné Mercedes, mais sa capacité à gérer une pression très forte sur ses épaules.

L'approche de Russell a plus impressionné Mercedes que sa rapidité

Il ne fait aucun doute que George Russell a impressionné les observateurs le week-end dernier à Sakhir, mais il a également marqué des points importants en interne. Appelé à remplacer Lewis Hamilton, forfait à cause du COVID-19, le Britannique s'est hissé immédiatement au niveau de Valtteri Bottas chez Mercedes malgré des préparatifs réduits à leur plus simple expression. Dans l'environnement de l'écurie championne du monde, personne ne doutait de sa rapidité, mais la manière avec laquelle il a géré la pression et n'a commis aucune erreur a frappé les esprits.

"Ce qui était probablement le moins surprenant, c'est sa vitesse en qualifications", confie Andrew Shovlin, directeur de l'ingénierie piste. "Quand on regarde ce qu'il a fait chez Williams, il sait clairement comment piloter une voiture rapidement. Et il sait comment en tirer le meilleur. Ce n'était donc pas totalement choquant pour moi, c'était un peu ce que nous nous attendions à voir et nous étions ravis. Ce qui était le plus dur à véritablement prédire, c'est la manière dont il a géré la pression, dont il s'en est sorti. C'était très impressionnant."

"Le risque, avec cette opportunité de montrer ce que l'on peut faire dans une voiture rapide, c'est de facilement faire une erreur. Et cela peut aisément laisser une impression qui perdure. Mais il n'a clairement pas pensé à ça, pas une seconde. Il était confiant, discipliné, méthodique dans l'approche de chaque run. Au début, nous étions parfois sous pression avec les deux pilotes. Et il est resté calme, c'était agréable à voir. C'est clairement un très bon pilote."

Lire aussi :

Avant comme pendant tout le week-end du Grand Prix de Sakhir, Mercedes a tout mis en œuvre pour placer sa jeune recrue dans les meilleures conditions. Titulaire chez Williams depuis deux saisons, George Russell a découvert un autre monde dans lequel il s'est rapidement adapté.

"Nous avons essayé de lui transmettre les informations d'une manière qui n'allait pas l'envahir", explique Andrew Shovlin. "Nous ne lui avons pas dit jeudi soir des choses qu'il n'avait pas besoin de savoir avant dimanche matin. Nous avons essayé d'avoir une approche structurée, car c'est assez difficile pour un pilote de passer d'une équipe à une autre, d'une voiture à une autre. Il a évidemment fait du bon travail, et d'une certaine manière, notre voiture est plus facile à piloter que la Williams car elle a un bon comportement, elle n'a pas de vice majeur, elle a un bon grip. C'est plus facile dans ce sens."

George Russell, Mercedes-AMG F1, arrive sur la grille

"Mais le fait est que les performances sont bien meilleures. On peut freiner plus tard, reprendre les gaz plus tôt, être agressif, et la voiture va suivre sans vous rappeler à l'ordre, ce qui permet d'emmener plus de vitesse dans les virages. Il faut comprendre tout ça. Il faut plus d'un Grand Prix pour vraiment construire une pleine appréciation de ce que la voiture peut faire. L'une des choses qu'il s'est efforcé de faire a été de comprendre à quel point il pouvait freiner tardivement au virage 1, et à quel point il pouvait emmener de la vitesse dans les virages 7 et 8. Il a fait du bon boulot, il a eu une approche méthodique. Et surtout, il l'a fait sans dépasser la limite. Car si l'on dépasse la limite, les conséquences peuvent être significatives."

Parmi les défis d'adaptation à relever pour Russell et Mercedes, la position de conduite dans la W11 a monopolisé beaucoup d'attention. Plus grand que Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, le Britannique a dû faire des compromis pour se loger dans le cockpit, au point de porter des bottines avec une pointure de moins.

"C'était difficile", confirme Andrew Shovlin. "Ça l'a été car nous n'avons pas eu de pilote de grande taille depuis très, très longtemps. Chaque année, on regarde ce que l'on peut réduire ici ou là, on travaille sur le packaging, sur le fait d'en tirer un peu plus de performance, et ça devient un environnement moins confortable pour un gars qui fait plus de 1m80. Ce n'est pas seulement physique et lié au fait de ne pas avoir une position normale. C'est aussi douloureux, car nous n'avions pas assez de place pour lui. Le baquet n'était pas non plus parfait. Non seulement ça provoque des crampes, mais ça affecte le pilotage. Il était déterminé à rentrer, à pouvoir piloter. Mais ce n'est pas un environnement parfait pour lui."

partages
commentaires
Nouvelle étape pour Tsunoda avec de nouveaux tests pour AlphaTauri

Article précédent

Nouvelle étape pour Tsunoda avec de nouveaux tests pour AlphaTauri

Article suivant

Diffusion TV du crash de Grosjean : Ricciardo s'est senti écouté

Diffusion TV du crash de Grosjean : Ricciardo s'est senti écouté
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Sakhir
Pilotes George Russell
Équipes Mercedes
Auteur Basile Davoine
L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé Prime

L'ascension éclair de Yuki Tsunoda racontée par ceux qui l'ont épaulé

Yuki Tsunoda impressionne pour sa première saison F1, comme il l'a fait durant ses brefs passages en F3 puis en F2. Motorsport.com a interrogé le principal intéressé et ceux qui l'ont entouré, afin de comprendre ce qui le rend si spécial...

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Formule 1
6 mai 2021
Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Formule 1
5 mai 2021
Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021