Russell "un peu jaloux" de voir ses amis dans des top teams

Alors que les jeunes pilotes sont plus présents que jamais dans les écuries de pointe, à l'exception notable de Mercedes, George Russell reconnaît ne pas pouvoir s'empêcher de ressentir une pointe de jalousie.

Russell "un peu jaloux" de voir ses amis dans des top teams

Pour la saison 2021 de Formule 1, la Scuderia Ferrari a pris la décision de remplacer Sebastian Vettel par Carlos Sainz, de sept ans son cadet, qui sera aligné aux côtés de Charles Leclerc, lui-même trois ans plus jeune que l'Espagnol. C'est une approche inédite de la part de la Scuderia, qui n'a pas pour habitude de faire confiance aux jeunes pilotes. Elle a toujours eu au moins un Champion du monde dans ses rangs depuis l'arrivée de Michael Schumacher en 1996, à l'exception de la saison 2007, où étaient associés Felipe Massa et un Kimi Räikkönen qui allait être couronné cette année-là.

Lire aussi :

Avec Max Verstappen et Alexander Albon chez Red Bull et Lando Norris chez McLaren également, George Russell voit des pilotes qu'il a régulièrement côtoyés en karting et en formules de promotion jouir de monoplaces bien plus compétitives que sa Williams, cantonnée au fond de grille l'an passé.

"Nous sommes tous jeunes, nous voulons tous avoir cette carrière réussie, des courses et des victoires, tout de suite", déclare Russell dans un Instagram Live avec Sky Sports F1. "Même Nico Rosberg, je ne sais pas quel âge il avait quand il a remporté sa première course, combien d'années il a passé en Formule 1, mais si nous faisons le job et sommes performants, nous aurons tous notre chance."

"C'est tout ce que je peux faire pour l'instant. Voir mes potes dans des voitures capables de remporter le championnat, c'est quelque chose dont je suis forcément un peu jaloux, car je veux moi aussi tenter de me battre pour la victoire. Néanmoins, je sais que tant que je suis performant et que je continue de faire mon travail au mieux, cette opportunité viendra, que ce soit l'an prochain, dans deux ans, dans cinq ans ou dans dix ans. Elle devrait venir." Russell est sous contrat avec Williams jusqu'à fin 2021 mais demeure l'un des protégés de Mercedes, dont il peut briguer un baquet à long terme.

Toto Wolff, directeur de Mercedes AMG F1 et George Russell, Mercedes

Le Britannique reconnaît en tout cas avoir été au courant des transferts qui se tramaient en coulisses avant qu'ils ne soient officialisés. "Il est possible que je l'aie su un peu en avance ! Cela m'a un peu surpris au début, mais cela a du sens. Pour les écuries comme Ferrari, il faut commencer à penser à l'avenir. Charles [Leclerc] et Carlos [Sainz] pourraient composer leur duo dans les cinq, six, sept prochaines années. Dans n'importe quelle organisation, c'est de stabilité qu'ont besoin les gens. Deux super pilotes côte à côte, et pareil avec Lando [Norris] et Danny [Ricciardo chez McLaren]."

"Je trouve ça super, à vrai dire. Je pense que mélanger les choses, c'est super pour les fans, c'est super pour les médias, ils adorent ça. Il est clair que c'est super pour les jeunes loups de la F1 : il y a maintenant deux jeunes chez Ferrari, deux jeunes chez Red Bull, il y a Lando chez McLaren."

Après une année d'apprentissage aux côtés de Carlos Sainz, dont c'était la cinquième campagne en Formule 1, Lando Norris sera donc associé en 2021 à un pilote au talent encore plus reconnu, Daniel Ricciardo, ce que Russell voit d'un très bon œil.

"Que Daniel aille chez McLaren va être bon pour Lando, il va savourer ce défi. Avec un coéquipier vraiment compétitif à ses côtés, je pense que Lando est dans une situation gagnant-gagnant, c'est génial pour lui. Daniel a encore un certain nombre d'années devant lui. Lando et lui pourraient également rester chez McLaren pendant quatre, cinq ou six ans. Tout prend sens quand on voit les choses comme ça. C'est simplement enthousiasmant pour la F1", conclut l'Anglais.

partages
commentaires
La valorisation de la F1 sera différente après le coronavirus

Article précédent

La valorisation de la F1 sera différente après le coronavirus

Article suivant

Coulthard imagine Vettel pilote et actionnaire chez Aston Martin

Coulthard imagine Vettel pilote et actionnaire chez Aston Martin
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021