Sainz : Un départ qui booste ma confiance

Bien aidé par ses pneus tendres, Carlos Sainz a gagné deux places au terme des Qualifications Sprint du Grand Prix de São Paulo, pointant temporairement en deuxième position après avoir dépassé Max Verstappen au départ.

Sainz : Un départ qui booste ma confiance

Carlos Sainz a sans aucun doute été le grand gagnant des Qualifications Sprint du Grand Prix de São Paulo. Le pilote Ferrari, qui désire soigner ses départs en cette fin de saison, a parfaitement tiré profit des pneus tendres pour gagner trois positions dans les quatre premiers virages. L'Espagnol s'est surtout illustré pour son dépassement audacieux sur Max Verstappen pour le gain de la deuxième place puis pour sa résistance héroïque face à l'autre Red Bull, celle de Sergio Pérez, malgré l'absence d'aide du DRS.

"Le départ était super, j'en avais besoin parce que je voulais m'améliorer sur les départs lors de cette deuxième partie de saison, donc en avoir un aussi bon aujourd'hui booste ma confiance", a commenté Sainz en sortant de sa monoplace. "Dans les trois premiers virages, j'ai vraiment attaqué et j'ai toujours essayé de gagner des positions. C'était très serré avec Checo et Max mais nous avons réussi à les doubler."

Dans le top 10 de la grille de départ, seuls quatre pilotes ont opté pour les tendres. Sans compter Sainz, Valtteri Bottas, poleman, Pierre Gasly, huitième, et Esteban Ocon, neuvième, ont également opté pour les gommes rouges.

Mais selon le pilote Ferrari, la décision concernant les pneus à utiliser lors du sprint n'est pas apparue comme une évidence puisque les tendres avaient certes quelques avantages face aux mediums mais aussi des inconvénients non négligeables. Finalement, la baisse des températures en fin de journée a fait pencher la balance du côté des tendres.

"Nous avons essayé [le pneu tendre] en EL2 et, comparé au medium, il n'était pas mauvais en matière de performance", a révélé Sainz. "Il était un peu plus mauvais en matière de dégradation et de surchauffe mais la température de la piste a chuté d'une dizaine de degrés pour les Qualifs Sprint et c'était suffisant pour passer d'une chance de 50% [avec le pneu tendre] à 51%. Ça a fonctionné mais, honnêtement, c'était très tendu."

Troisième sur la grille de départ de la course de dimanche, Sainz a dans ses rétroviseurs de sérieux prétendants au podium, à savoir Pérez, qui s'élance quatrième, et Lewis Hamilton, renvoyé au dixième rang à la suite de l'application de sa pénalité moteur. Conscient de la supériorité des Red Bull et des Mercedes sur les longues distances, Sainz garde le podium dans un coin de sa tête mais se concentre davantage sur sa propre course. Pour qu'elle soit réussie, il faudra de nouveau un bon départ et une bonne stratégie.

"Dès que l'un des pilotes de tête fera une erreur, il y aura une grosse opportunité de finir sur le podium", a-t-il assuré au micro de Sky Sports. "Mais ce n'est pas ma principale préoccupation parce que cela ne dépend pas de nous. Ce qui dépend de nous, ce sont le départ et la stratégie. C'est sur ces points que nous allons nous concentrer demain. [Il faut] continuer à bien gérer les pneus et à comprendre la voiture comme je le fais déjà. Les dernières 24 heures m'ont réussi alors continuons sur cette lancée."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes demandera la même intransigeance pour ses adversaires
Article précédent

Mercedes demandera la même intransigeance pour ses adversaires

Article suivant

Norris propose des qualifs sur un tour avant les courses sprint

Norris propose des qualifs sur un tour avant les courses sprint
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021