Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
16 jours

Verstappen : Il faut "une seule personne" aux pleins pouvoirs en F1

partages
commentaires
Verstappen : Il faut "une seule personne" aux pleins pouvoirs en F1
Par :
, NobleF1
Co-auteur: Guillaume Navarro
20 juin 2019 à 08:37

Max Verstappen estime que la F1 a besoin d'une personne incarnant un grand pouvoir unique de manière dictatoriale pour instaurer les règles, en raison des intérêts trop centrés sur eux-mêmes affichés par toutes les équipes.

La discipline essaie toujours de mettre en place un consensus autour des bases du règlement technique et sportif pour 2021. Max Verstappen pense que ce serait une erreur de laisser les équipes avoir un mot à dire trop important dans ce processus compliqué.

"Vous savez ce que c'est : chacun ne parle que pour lui-même", annonce-t-il avec ironie lorsqu'il lui est demandé s'il pense que les changements 2021 seront bel et bien aussi drastiques et intéressants que ceux initialement envisagés. "Bien entendu, Mercedes est heureux avec les réglementations actuelles. De leur point de vue, très peu de choses nécessitent d'être changées. Et les équipes qui ne font pas aussi bien en ce moment souhaitent évidemment des règles différentes mais ont peut-être un peu moins leur mot à dire. Si vous êtes une équipe cliente de l'unité de puissance Ferrari, vous êtes avec Ferrari. Si vous êtes client Mercedes, alors vous êtes avec Mercedes ! Il y a tellement de politique derrière tout cela. Il ne devrait y avoir qu'une seule personne à la FOM et la FIA pour dire : 'OK les gars, c'est comme ça et c'est tout'."

Lire aussi :

Garder les mêmes règles pendant 10 ans et laisser faire

Verstappen estime par ailleurs que la F1 doit prendre de plus grands engagements en termes de mise en place de réglementations stables plutôt que de constamment essayer de changer les choses afin de rapprocher le plateau et tenter d'empêcher une équipe de dominer.

"Une équipe fera toujours un meilleur travail qu'une autre sous les réglementations. Finalement, je pense qu'il est mieux de conserver les mêmes pendant une longue période dans le temps car tout se resserre. À un moment, il suffit de dire : voici les règles et nous allons nous y tenir pour les 10 prochaines années ! Et après cinq ou six ans, on verra si les choses sont vraiment plus resserrées. Je pense aussi que si l'on n'avait pas touché aux règles l'an dernier avec les ailerons avant et tout ça, les choses auraient été plus rapprochées aujourd'hui."

Beaucoup des points sur lesquels les équipes se concentrent dans le cadre de la réécriture des règles à compter de 2021 concernent pourtant les ressources économiques des équipes. Verstappen estime que le changement le plus important à mettre en place concerne les caractéristiques pneumatiques et la manière dont l'appui aéro est généré.

"Le grand problème que nous avons, nous les pilotes, c'est que l'on ne peut pas attaquer lorsque nous sommes derrière quelqu'un car les pneus surchauffent, et l'on est obligés de se suivre car il n'y a pas beaucoup de perte aéro", analyse le jeune pilote Red Bull Racing, rejoignant en cela le point de vue de nombreux pairs. "Au final, ce sont les choses les plus importantes sur lesquelles nous devrions travailler afin d'améliorer la situation pour notre audience. C'est juste que sur certains circuits, on peut aller une seconde au tour plus lentement que ce qu'il faut réellement car personne ne peut vous dépasser, et tout le monde se suit."

Interrogé sur l'influence dont disposent selon lui les pilotes avec leur voix sur les débats actuels, Verstappen déclare : "Nous avons dit en 2015 et 2016 que les autos étaient trop lentes, procuraient trop de grip et glissaient trop. Puis nous avons pris la direction de voitures plus larges avec plus d'appui. Mais bien entendu, il y a d'autres manières d'en générer et l'on en perd un peu moins lorsque l'on pourchasse quelqu'un. Je pense qu'ils devraient jeter un œil à cela. Nous instaurons maintenant record du tout sur record du tour sur les circuits, mais en conclusion, je ne pense pas que tout tourne autour de ça. Si l'on souhaite juste aller de plus en plus vite, on peut tout simplement aligner un robot en course ! Mais ce doit aussi être du plaisir pour les fans. Si l'on ralentit tout le monde d'une ou deux secondes, c'est OK : ça ne fait rien. Tant que l'on peut se suivre de près !"

Lire aussi :

Article suivant
Le plafond budgétaire pourrait forcer Renault à augmenter ses dépenses

Article précédent

Le plafond budgétaire pourrait forcer Renault à augmenter ses dépenses

Article suivant

Pénalité de Vettel : Ferrari convoqué par les commissaires

Pénalité de Vettel : Ferrari convoqué par les commissaires
Charger les commentaires