Vettel et Ferrari auront une "discussion naturelle" pour 2021

À Barcelone, les deux parties tiennent un discours harmonieux, dont l'issue laisse pour le moment peu de place au doute : la tendance est à une prolongation de contrat pour Sebastian Vettel chez Ferrari.

Vettel et Ferrari auront une "discussion naturelle" pour 2021

Lorsque Ferrari a présenté sa monoplace 2020 au début du mois, les dirigeants de la Scuderia ont immédiatement précisé que Sebastian Vettel était leur "premier choix" pour faire équipe avec Charles Leclerc l'an prochain. On le sait, le bail actuel du quadruple Champion du monde arrivera à son terme en fin de saison, et les rumeurs n'ont pas cessé de circuler quant à la possibilité de ne pas le voir se renouveler. Néanmoins, la tendance est bien à une prolongation, avec le sentiment que celle-ci puisse intervenir dans un délai désormais raisonnable. C'est en tout cas ce qu'a affirmé Mattia Binotto dans le paddock de Barcelone ce mercredi, se disant "certain" d'arriver "très bientôt à un accord".

Lire aussi :

Le directeur de Ferrari n'a pas changé son fusil d'épaule en quelques jours, et la première option à Maranello est de confirmer les intérêts communs avec le pilote allemand pour continuer l'aventure débutée en 2015. "Nous allons bientôt voir ce qui est dans l'intérêt des deux parties", précise-t-il. "Je crois que ce qui compte le plus, c'est le projet que nous partageons, notre vision à plus long terme. […] Je connais Seb depuis de nombreuses années, pas comme directeur d'équipe mais comme technicien auparavant. Tout le monde le connaît. Pour ma part, l'année dernière a été importante car nous avons commencé à mieux nous connaître. Les relations sont bonnes, et je crois que ce sera une discussion très naturelle."

Présent aux côtés de son patron lors d'une conférence de presse, Sebastian Vettel s'est montré sur la même longueur d'onde. À 32 ans, il confirme que le fait de rester chez Ferrari serait ce qu'il "apprécierait", que la réciproque sera l'élément évident pour signer un nouveau contrat, et que le moment de s'y atteler viendra après l'actuelle période très chargée pour préparer la saison. "Ça dépend de ce en quoi je crois", précise-t-il. "Je pense que c'est réciproque pour que ce soit la première option. Mais comme je l'ai dit, dans l'immédiat la priorité est la voiture, le fait de nous assurer de tout faire et de tout apprendre lors des deux derniers jours. C'est ce qui est important. Comme Mattia l'a dit, le moment viendra où il sera important de passer ces choses-là en revue et de régler la question de l'avenir."

Vettel a une détermination intacte

Mattia Binotto, directeur de Ferrari, et Sebastien Vettel, Ferrari

Charles Leclerc ayant prolongé en décembre dernier jusqu'en 2024, Vettel sait d'ores et déjà avec qui il fera équipe s'il reste chez Ferrari. S'il admet que cela a le mérité de lever le moindre doute, il assure qu'il ne s'agit pas d'un critère qui "compte énormément" pour son choix de carrière. "Je crois que dès le départ, j'ai eu de bonnes relations avec Charles et je crois que nous nous entendons bien", insiste-t-il. "Il est bien sûr à un stade de sa carrière différent du mien. J'en suis conscient."

Plusieurs fois, une hypothétique lassitude du champion allemand a alimenté les suppositions, jusqu'à l'imaginer raccrocher le casque avant 2021. S'y est ajouté un bilan décevant lors des deux dernières années, marquées par des erreurs notables. Pourtant, Vettel assure que son amour et sa passion pour la Formule 1 demeurent intacts.

"Je suis là depuis longtemps mais je suis toujours amoureux de ce que je fais", prévient-il. "J'adore piloter. J'étais vraiment enthousiaste quand je suis monté dans la voiture la semaine dernière. On sait quelle satisfaction on retire de piloter ces voitures. C'était toujours la même et évidemment, nous ne sommes pas là juste pour avoir de bonnes sensations, je suis là pour gagner. À cet égard, nous avons connu de bonnes années, certaines meilleures que d'autres, mais aucune ne s'est terminée comme nous le voulions. J'ai rejoint Ferrari pour gagner le championnat. Nous ne l'avons pas fait jusqu'à présent. Comme je l'ai dit, l'appétit, la volonté et la détermination sont toujours là. Nous sommes ici pour nous battre."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

partages
commentaires
Williams utilise déjà son troisième moteur Mercedes

Article précédent

Williams utilise déjà son troisième moteur Mercedes

Article suivant

Racing Point effraie ses rivaux, Pérez confirme "de bons signes"

Racing Point effraie ses rivaux, Pérez confirme "de bons signes"
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021