Vettel doute de l'influence du COVID-19 sur la décision de Ferrari

Sebastian Vettel est revenu sur les conditions dans lesquelles il a appris la non reconduction de son contrat avec Ferrari, et doute que le COVID-19 soit une cause de ce changement de cap.

Vettel doute de l'influence du COVID-19 sur la décision de Ferrari

La veille des premiers essais du Grand Prix d'Autriche, Sebastian Vettel a changé sa version des faits au sujet de la rupture avec Ferrari, assurant qu'il avait été surpris par l'appel de Mattia Binotto lui annonçant qu'il ne poursuivrait pas au sein de la Scuderia l'an prochain. L'Allemand comprend la volonté de renouveau chez Ferrari après plusieurs saisons difficiles durant lesquelles il a tout tenté pour obtenir le titre, mais regrette le changement de décision inattendu de son équipe.

"Je pense que les cinq dernières années n'ont pas amené ce qui était l'objectif des deux côtés", explique-t-il dans une interview pour la chaîne autrichienne Servus TV. "Cependant, je pense que ça aurait été une option de continuer et de travailler sur cet objectif. Et ça m'avait été communiqué de la même manière. On m'a dit que nous voulions continuer. Jusqu'à ce que je reçoive un appel venu de nulle part, où l'on m'a dit qu'il n'y aurait pas d'offre, qu'il n'y aurait pas d'avenir. Cela m'a d'abord surpris. Les conditions avec le coronavirus, etc, je ne veux pas revenir là-dessus maintenant, mais je ne pense pas que ça a été si décisif."

"Il y a aussi eu des rumeurs selon lesquelles on ne parvenait pas à s'entendre sur les aspects financiers. Ce n'était pas le problème, et ça n'en aurait pas été un. Si vous êtes en Formule 1 depuis si longtemps et que vous avez eu assez de chance pour avoir autant de succès, et de fait gagner une certaine indépendance, ça n'est pas un obstacle, c'est pour ça que c'était surprenant. Mais la décision est ce qu'elle est, je n'ai pas de problème avec ça et je l'accepte telle qu'elle est, mais j'essaie encore de faire mon travail cette année et de faire un meilleur travail qu'hier, le meilleur possible pour l'équipe afin de terminer sur une bonne note."

Lire aussi :

Ne pas fermer la porte en espérant qu'elle se rouvre

Désormais, Vettel doit réfléchir à son avenir et savoir s'il veut chercher à rester en F1 ou non. L'Allemand confirme avoir trois pistes de réflexion, le menant à poursuivre sa carrière dans la discipline, à prendre une année sabbatique, ou à tirer un trait définitif sur la Formule 1. Dans tous les cas, le quadruple Champion du monde cherche surtout à être en paix avec sa décision et à se sentir capable de l'assumer, quelle qu'elle soit.

"Honnêtement, je n'ai pas encore pris de décision, et je ne sais pas encore de mon côté. Je pense que si vous prenez la décision de fermer la porte, vous ne devriez pas le faire avec la possibilité de la rouvrir plus tard. Je crois qu'il faut être prêt à garder cette porte close. En d'autres mots, si ça ne se produit pas pour une quelconque raison, il ne faut pas regretter sa décision. Ce qui est important, évidemment, c'est que je trouve un environnement qui me convienne."

"J'ai adoré les cinq dernières années sous beaucoup d'aspects, mais les cinq dernières années m'ont aussi pris beaucoup d'énergie. L'objectif était de reconstruire l'équipe. Et les deux côtés ont tout tenté. Mais finalement, nous avons échoué des deux côtés car le titre n'est pas venu. C'était le gros objectif. Maintenant, c'est une nouvelle situation pour moi. Ce sera important pour moi de trouver quelque chose qui me convienne et où je trouve du plaisir. Je pense que c'est le plus important."

"Comme je l'ai mentionné plus tôt, l'aspect financier n'est pas du tout au premier plan. Et bien sûr, je suis toujours très ambitieux, le sport automobile est ma vie. Je ne connais rien d'autre, hormis les trois derniers mois qui ont été un peu différents. Mais je ne veux pas que ça me manque. Avec le bon poste au bon endroit, je me sentirais encore chez moi dans une monoplace de F1. Je pense que les prochaines semaines ou les prochains mois vont nous offrir une lumière − y compris pour moi − sur ce qui est possible, et sur ce que je veux faire."

Lire aussi :

Vettel révèle aussi voir appelé le conseiller de Red Bull, Helmut Marko, juste après l'annonce faite par Mattia Binotto. Néanmoins, il tempère la possibilité d'un retour dans l'équipe autrichienne et assure que cet appel n'avait rien de professionnel : "Je l'ai appelé juste après la décision, mais pas pour demander s'il avait une place, simplement parce que je m'entends très bien avec lui et qu'il est un confident depuis des années. Je lui ai demandé conseil. Je lui ai décrit la situation telle qu'elle est. Il est connu pour avoir le cœur sur la main, et je lui ai parlé. Ce qui en ressortira est encore inconnu. Les discussions à ce sujet relèvent de ma décision."

Une des rumeurs les plus actives ces dernières semaines était celle d'une arrivée chez Mercedes aux côtés de Lewis Hamilton, visiblement voulue par les dirigeants de la marque, mais les performances de Valtteri Bottas en Autriche pourraient pousser l'équipe Championne du monde à conserver son duo en 2021. Aucun des deux pilotes n'a encore officialisé sa présence l'an prochain, mais Vettel sait qu'ils sont candidats à leur propre succession.

"Je pense que l'équipe, telle qu'elle est actuellement, est heureuse et fait de belles choses. Les dernières années lui ont donné raison. Je peux comprendre qu'ils veuillent rester dans cette situation. Aucune décision n'a encore été prise, et en théorie les deux places sont encore libres. Mais il est clair que Lewis peut rester s'il le veut. Et il en va de même, après [le GP d'Autriche], pour Valtteri."

partages
commentaires
Des évolutions plus tôt que prévu pour Ferrari ?

Article précédent

Des évolutions plus tôt que prévu pour Ferrari ?

Article suivant

Hamilton sur Albon : "C'était un incident de course"

Hamilton sur Albon : "C'était un incident de course"
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021