Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
39 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
67 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
95 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
102 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
116 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
123 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
137 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
158 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
172 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
186 jours

Vettel : "Qu'il y ait 10 ou 25 GP, une saison est une saison"

partages
commentaires
Vettel : "Qu'il y ait 10 ou 25 GP, une saison est une saison"
Par :
22 avr. 2020 à 10:25

Pour le pilote Ferrari, même en cas de calendrier réduit, il n'est pas question d'être considéré comme un Champion du monde au rabais.

Voilà plus de 30 ans, depuis 1984, qu'aucune campagne de Formule 1 n'a comporté moins de 16 Grands Prix au calendrier – chiffre qui se situait même entre 19 et 21 lors des années 2010. Or, en raison des nombreux reports et annulations dus à la crise du coronavirus, il n'est pas impossible que la saison 2020 soit grandement écourtée – au point qu'il puisse n'y avoir qu'une dizaine de courses si jamais, par exemple, il s'avérait impossible de prendre la piste avant le début de l'automne.

Lire aussi :

Dans l'absolu, ce serait loin d'être une première : tous les championnats du monde de 1950 à 1966, à l'exception de 1958, comportaient dix Grands Prix ou moins. Quant à la réglementation de la FIA, elle n'impose qu'un minimum de huit courses pour que les résultats soient entérinés. Sebastian Vettel ne craindrait donc pas que le titre mondial soit dévalué dans ce cas de figure.

"Je ne sais pas ce que je ressentirais [si j'étais sacré], car nous n'avons jamais connu de telles circonstances auparavant", souligne le pilote Ferrari dans un entretien récemment accordé à plusieurs médias, dont Motorsport.com. "Bien sûr, il y avait moins de courses avant, il y en a davantage aujourd'hui, mais je ne pense pas que cela fasse une grande différence. Qu'il y ait dix, 15, 20 ou 25 Grands Prix, une saison est une saison. Il faut quand même être le plus régulier. Bien sûr, avec moins de courses, chacune d'entre elles est plus importante, mais le championnat reste le championnat. Chaque week-end de Grand Prix reste une grande tâche, et il y a beaucoup de choses à réussir lors d'une course."

Vettel ne manque pas de rappeler qu'il demeure très difficile de savoir de quoi sera fait le calendrier, alors que la pandémie de COVID-19 continue de faire des milliers de morts chaque jour. "À ce stade, personne ne sait quoi attendre de cette année, de cette saison. Peut-être que cette saison va se prolonger sur l'année prochaine. Il y a beaucoup d'idées, beaucoup d'options, mais je pense qu'il faut être patient et attendre", conclut-il.

Propos recueillis par Jonathan Noble

Voir aussi :

Article suivant
C'était un 22 avril : Grosjean sur son premier podium

Article précédent

C'était un 22 avril : Grosjean sur son premier podium

Article suivant

Les plus jeunes pilotes de F1 : un record qui ne sera plus battu

Les plus jeunes pilotes de F1 : un record qui ne sera plus battu
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Benjamin Vinel