Les virages 11 et 12 sans freiner… "c'est dingue" selon Hamilton

Premier leader au terme des essais libres, le Champion du monde en titre a surtout pris un plaisir fou en piste ce vendredi !

Les virages 11 et 12 sans freiner… "c'est dingue" selon Hamilton
Essais de départ pour Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, sort de piste
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Arrêt au stand de Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09

Auteur du meilleur chrono lors des deux séances d'essais libres de ce vendredi à Melbourne, Lewis Hamilton a démarré sa saison 2018 "du bon pied" mais avec une marge qui n'a rien d'un gouffre. De quoi rester méfiant avec des écarts qui semblent resserrés pour le moment entre les six pilotes Mercedes, Ferrari et Red Bull.

Le quadruple Champion du monde ne cache pas qu'il a déjà le sentiment d'avoir la vie rendue plus difficile, en dépit de son leadership maintenu entre les EL1 et les EL2. Feignant de s'interroger sur une perte de performance de son côté, il constate l'écart possiblement comblé par la concurrence, qui demandera toutefois à être confirmé samedi dans l'exercice des qualifications.

"En venant ici pour le premier Grand Prix, on n'a vraiment aucune idée de ce à quoi ça va ressembler", rappelle Lewis Hamilton. "On ne sait pas comment on va se sentir physiquement, comment les pneus vont réagir par rapport au circuit. Mais nous avons démarré du bon pied aujourd'hui, nous avons réalisé tout ce que nous devions. Ça s'est un petit peu resserré en EL2, au niveau de l'écart entre les voitures, mais c'est excitant ; c'est plus difficile pour moi d'en tirer plus de la voiture. Je dois découvrir si j'ai perdu de la performance ou s'ils en ont tous gagné, mais je prends du plaisir à piloter."

Les chronos en disent long

Un plaisir qui frise parfois la folie, à écouter le pilote Mercedes, tandis que les chronos sont déjà bien descendus sur une piste de l'Albert Park pourtant encore très sale. La référence fixée par Hamilton lors de la deuxième séance n'est déjà plus qu'à 1"8 du temps de la pole position de l'an passé, et cela se traduit au volant par des sensations visiblement au rendez-vous !

"C'était une belle journée", insiste Hamilton. "C'est vraiment un chouette endroit où se trouver pour travailler quand il y a un temps comme ça sur l'Albert Park. Les pneus ne semblaient vraiment pas avoir le même problème qu'à Barcelone, où nous avions en permanence du cloquage. C'était beaucoup plus normal, mais la voiture est évidemment plus rapide ici qu'elle ne l'était l'an dernier, donc elle semble mieux partout. Dans les virages 11 et 12, c'est fou. Nous ne freinons même pas dans ce virage, c'est dingue. Mais nous irons de plus en plus vite au fil du week-end, s'il ne pleut pas."

Une hypothèse qui a peu de chance de se vérifier, puisque des orages devraient frapper Melbourne dès la nuit prochaine. Les prévisionnistes estiment un risque de pluie à 100% pour la journée de samedi, ce qu'a également confirmé Pirelli. Un cas de figure qui changera la donne, mais pour tout le monde.

"Habituellement, quand il fait plus frais ça se passe mieux, elle [la voiture] est plus facile", admet Hamilton alors que ce vendredi il faisait 29°C dans l'air à Melbourne. "Par le passé, quand il faisait chaud ça convenait à d'autres équipes, mais je pense que nous sommes tous dans une position similaire, nous sommes tous au même niveau à cet égard. Mais à ce que je sache, il va pleuvoir demain, et ce sera pareil dimanche. Ça ne peut pas être pire qu'à Barcelone, car c'était un désastre."

partages
commentaires
Räikkönen : Ferrari "doit progresser partout"
Article précédent

Räikkönen : Ferrari "doit progresser partout"

Article suivant

Ricciardo pénalisé sur la grille à Melbourne !

Ricciardo pénalisé sur la grille à Melbourne !
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021