Aleix Espargaró : "À chaque fois que j'attaque, je tombe"

Visiblement encore plus affecté par les bosses que les autres pilotes, Aleix Espargaró est en grande difficulté sur le Circuit des Amériques. Le pilote Aprilia est tombé quatre fois et s'élancera en fond de grille.

Aleix Espargaró : "À chaque fois que j'attaque, je tombe"

Quatre chutes en six séances disputées. Aleix Espargaró est à la peine depuis le début du week-end, au guidon d'une Aprilia particulièrement sensible aux nombreuses bosses du circuit d'Austin. Une nouvelle chute en Q1 le contraindra à un départ de la 19e place, son plus mauvais résultat de l'année, la Q2 ne lui ayant échappé qu'au Mans jusque-là. Espargaró peine à trouver une explication à son incapacité à appréhender les bosses depuis les premiers tours de roues au Texas.

"C'est un week-end très frustrant pour moi parce que je n'ai pas de véritable explication sur ce qu'il se passe", reconnaît le Catalan. "Évidemment, les bosses touchent tout le monde de la même façon, mais ça cause beaucoup de problèmes pour moi. Je ne sais pas comment gérer ça : je suis tombé quatre fois toute la saison [dix en réalité, ndlr] puis quatre fois dans les 48 dernières heures. Donc c'est très étrange parce que la moto est exactement la même qu'à Misano et que là-bas, j'étais performant en course, puis dans le test j'ai fini en tête le deuxième jour."

"On est arrivés ici et je n'ai pas la vitesse. Je chute, je chute, je chute. À chaque fois que j'attaque, je tombe. Je pense qu'on n'est pas aussi mauvais que ce que fait croire la position mais le problème est juste le niveau de sécurité de la piste. À que fois que j'essaie d'être un peu plus rapide, je chute. Évidemment, les bosses affectent beaucoup notre moto. On verra si l'équipe peut m'aider un peu pour [la course] et si on peut trouver une solution parce que ça sera une grosse journée de travail sur les motos."

Lire aussi :

Les changements habituels pour encaisser des bosses, qui consistent à rallonger et rehausser la moto, n'ont pas porté leurs fruits, mais les problèmes de l'asphalte n'expliquent pas à eux seuls les difficultés d'Aleix Espargaró ce week-end, même si le Catalan est l'un des plus virulents quant à l'état du circuit. Performant sur tous les types de tracés cette année, il doit cette fois composer avec une Aprilia à la peine au Texas : "Ce n'est pas facile, parce que ma moto fonctionne bien sur toutes les pistes du calendrier. J'ai été plus performant sur certaines que sur d'autres mais la moto a été été globalement performante."

"Ce n'est pas facile de changer les réglages de la moto, de l'adapter aux bosses. Je peux jouer un peu sur la géométrie, rendre la moto plus douce. Mais ce n'est pas facile d'adapter la moto aux bosses, peut-être qu'on aura une moto douce mais elle ne tournera plus. Donc ça ne peut pas continuer comme ça. Je fais tout pour qu'Aprilia améliore la moto pour [la course], mais le problème vient de la piste."

Aleix Espargaró ne peut pas se reposer sur les données d'une autre machine en raison du forfait de Maverick Viñales, que l'équipe a décidé de ne pas remplacer, mais il ne voit pas dans sa solitude dans le garage Aprilia la source de ses difficultés : "C'est sûr que ça n'aide pas, ça serait très bien d'avoir Maverick ici parce qu'il est très rapide, aussi en Amérique, où il a été très performant par le passé. Mais dans les débriefings, on a aussi vérifié les commentaires des deux pilotes Aprilia par le passé et ça a toujours été la même chose."

"Cette piste est très difficile pour nous, donc cette année les problèmes sont deux fois plus gros parce que la piste s'est beaucoup dégradée. Donc je pense que si Maverick était là, ça serait aussi un cauchemar pour lui. Mais c'est comme ça. J'essaie toujours de voir le positif et c'est que tous les cerveaux des ingénieurs sont tournés sur ma moto pour [la course] et j'espère qu'ils pourront trouver une petite solution."

Lire aussi :

partages
commentaires
Dovizioso reste en phase d'apprentissage sur la Yamaha

Article précédent

Dovizioso reste en phase d'apprentissage sur la Yamaha

Article suivant

Course - Márquez sans rival, Quartararo fait la bonne opération

Course - Márquez sans rival, Quartararo fait la bonne opération
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021