Affaire Iannone : Aprilia s'agace du temps nécessaire au TAS

Aprilia déplore le temps nécessaire au TAS pour se prononcer sur l'affaire qui oppose Andrea Iannone et l'Agence mondiale antidopage. Massimo Rivola est convaincu que les données scientifiques permettront de blanchir son pilote.

Affaire Iannone : Aprilia s'agace du temps nécessaire au TAS

Andrea Iannone a été entendu par le Tribunal arbitral du sport jeudi, dans le conflit qui l'oppose depuis dix mois à la Fédération internationale de motocyclisme, qui l'a condamné à 18 mois de suspension, et à l'Agence mondiale antidopage, qui requiert d'alourdir sa peine pour la porter à quatre ans. Après l'audience de cet ultime recours permis au pilote, le TAS a annoncé que le verdict sera rendu d'ici la mi-novembre.

Lire aussi :

Aprilia, qui a apporté de nombreuses données scientifiques afin d'appuyer son pilote, s'étonne du temps nécessaire au TAS pour se décider, espérant toujours un retour de Iannone dès cette saison.

"En fait, l'audience [de jeudi] a été assez longue, presque 12 heures", a expliqué Massimo Rivola, le patron d'Aprilia Racing, au site officiel du MotoGP. "J'étais aux côtés d'Andrea. Je ne peux pas vous dire ce qu'il s'est passé durant ces 12 heures, je peux juste dire que l'AMA a eu une attitude très agressive, mais c'est leur travail."

"Ce qui est peut-être, non pas frustrant, mais ennuyeux, c'est que nous avons présenté des cas qui ont été décidés par le TAS sans toutes les explications et démonstrations scientifiques que nous avons pour notre part présentées pour celui de Iannone. Encore une fois, l'AMA ne les a pas du tout acceptées, c'est leur rôle, mais heureusement ce travail revient aux juges."

Lire aussi :

Massimo Rivola estime que les cas similaires à celui d'Andrea Iannone sont "nombreux" et il déplore que les instances qui luttent contre le dopage ne soient pas assez contrôlées, prévenant qu'une contamination par voie alimentaire peut toucher n'importe quel pilote. "C'est une chose qui peut arriver à tout le monde sur la grille. Nous voulons nous battre contre le dopage, nous sommes les premiers à combattre le dopage, mais j'ai l'impression que ceux qui contrôlent ça ne sont contrôlés par personne, donc ils font ce qu'ils veulent. La façon de faire n'est tout simplement pas correcte."

Aprilia ne peut toujours pas confirmer son second pilote

La décision du TAS ne concerne pas qu'Andrea Iannone puisque si la suspension de l'Italien est confirmée, voire alourdie, Aprilia devra lui trouver un remplaçant aux côtés d'Aleix Espargaró, déjà officialisé pour 2021. Bradley Smith, pilote d'essais promu titulaire en raison de l'absence de Iannone, a peu de chances de conserver le guidon en 2021.

Cal Crutchlow a fait acte de candidature et dispose d'un pré-contrat que le constructeur peut ou non confirmer. Andrea Dovizioso est également une option étudiée par la marque, bien que le pilote italien ait très probablement d'autres projets, ayant déjà fait savoir qu'il ne resterait pas en course s'il ne peut se battre aux avant-postes.

"Cela porte atteinte à Aprilia d'attendre encore un mois", déplore Rivola. "Passer autant de temps sur l'affaire, en sachant que huit scientifiques sont en faveur de Iannone [et] qu'ils ont décidé de défendre Andrea seulement après avoir analysé les documents et les données... L'un d'entre eux, le professeur Pascal Kintz, combat le dopage depuis 35 ans. S'il est là, c'est qu'il y a une raison. Il n'a rien à prouver."

"Même si, en un sens, nous perdons du temps, je suis content de notre décision. Nous allons encore attendre un mois. Je suis content et reconnaissant envers le groupe Piaggio et nos partenaires, qui restent à nos côtés. C'est une bataille très dure, mais nous sommes sûrs à 100%. Aucune de nos démonstrations scientifiques n'a vraiment été véritablement contestée par l'AMA, parce que nous avons raison ! Je ne vois pas pourquoi [le TAS] ajouterait quatre ans et je suis confiant pour que le jugement soit rendu de la manière appropriée."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Pas de fractures pour Fabio Quartararo, mais des douleurs à la hanche
Article précédent

Pas de fractures pour Fabio Quartararo, mais des douleurs à la hanche

Article suivant

Le changement de programme face au froid, une leçon pour la suite

Le changement de programme face au froid, une leçon pour la suite
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021