Affaire Iannone : Aprilia s'agace du temps nécessaire au TAS

Aprilia déplore le temps nécessaire au TAS pour se prononcer sur l'affaire qui oppose Andrea Iannone et l'Agence mondiale antidopage. Massimo Rivola est convaincu que les données scientifiques permettront de blanchir son pilote.

Affaire Iannone : Aprilia s'agace du temps nécessaire au TAS

Andrea Iannone a été entendu par le Tribunal arbitral du sport jeudi, dans le conflit qui l'oppose depuis dix mois à la Fédération internationale de motocyclisme, qui l'a condamné à 18 mois de suspension, et à l'Agence mondiale antidopage, qui requiert d'alourdir sa peine pour la porter à quatre ans. Après l'audience de cet ultime recours permis au pilote, le TAS a annoncé que le verdict sera rendu d'ici la mi-novembre.

Lire aussi :

Aprilia, qui a apporté de nombreuses données scientifiques afin d'appuyer son pilote, s'étonne du temps nécessaire au TAS pour se décider, espérant toujours un retour de Iannone dès cette saison.

"En fait, l'audience [de jeudi] a été assez longue, presque 12 heures", a expliqué Massimo Rivola, le patron d'Aprilia Racing, au site officiel du MotoGP. "J'étais aux côtés d'Andrea. Je ne peux pas vous dire ce qu'il s'est passé durant ces 12 heures, je peux juste dire que l'AMA a eu une attitude très agressive, mais c'est leur travail."

"Ce qui est peut-être, non pas frustrant, mais ennuyeux, c'est que nous avons présenté des cas qui ont été décidés par le TAS sans toutes les explications et démonstrations scientifiques que nous avons pour notre part présentées pour celui de Iannone. Encore une fois, l'AMA ne les a pas du tout acceptées, c'est leur rôle, mais heureusement ce travail revient aux juges."

Lire aussi :

Massimo Rivola estime que les cas similaires à celui d'Andrea Iannone sont "nombreux" et il déplore que les instances qui luttent contre le dopage ne soient pas assez contrôlées, prévenant qu'une contamination par voie alimentaire peut toucher n'importe quel pilote. "C'est une chose qui peut arriver à tout le monde sur la grille. Nous voulons nous battre contre le dopage, nous sommes les premiers à combattre le dopage, mais j'ai l'impression que ceux qui contrôlent ça ne sont contrôlés par personne, donc ils font ce qu'ils veulent. La façon de faire n'est tout simplement pas correcte."

Aprilia ne peut toujours pas confirmer son second pilote

La décision du TAS ne concerne pas qu'Andrea Iannone puisque si la suspension de l'Italien est confirmée, voire alourdie, Aprilia devra lui trouver un remplaçant aux côtés d'Aleix Espargaró, déjà officialisé pour 2021. Bradley Smith, pilote d'essais promu titulaire en raison de l'absence de Iannone, a peu de chances de conserver le guidon en 2021.

Cal Crutchlow a fait acte de candidature et dispose d'un pré-contrat que le constructeur peut ou non confirmer. Andrea Dovizioso est également une option étudiée par la marque, bien que le pilote italien ait très probablement d'autres projets, ayant déjà fait savoir qu'il ne resterait pas en course s'il ne peut se battre aux avant-postes.

"Cela porte atteinte à Aprilia d'attendre encore un mois", déplore Rivola. "Passer autant de temps sur l'affaire, en sachant que huit scientifiques sont en faveur de Iannone [et] qu'ils ont décidé de défendre Andrea seulement après avoir analysé les documents et les données... L'un d'entre eux, le professeur Pascal Kintz, combat le dopage depuis 35 ans. S'il est là, c'est qu'il y a une raison. Il n'a rien à prouver."

"Même si, en un sens, nous perdons du temps, je suis content de notre décision. Nous allons encore attendre un mois. Je suis content et reconnaissant envers le groupe Piaggio et nos partenaires, qui restent à nos côtés. C'est une bataille très dure, mais nous sommes sûrs à 100%. Aucune de nos démonstrations scientifiques n'a vraiment été véritablement contestée par l'AMA, parce que nous avons raison ! Je ne vois pas pourquoi [le TAS] ajouterait quatre ans et je suis confiant pour que le jugement soit rendu de la manière appropriée."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Pas de fractures pour Fabio Quartararo, mais des douleurs à la hanche

Article précédent

Pas de fractures pour Fabio Quartararo, mais des douleurs à la hanche

Article suivant

Le changement de programme face au froid, une leçon pour la suite

Le changement de programme face au froid, une leçon pour la suite
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021