Bagnaia s'attend à un duel "plus intense" avec Quartararo

Revenu à hauteur de Fabio Quartararo au championnat, Pecco Bagnaia estime n'avoir "aucun droit à l'erreur" lors des trois dernières courses de la saison. Yamaha considère que le championnat "repart à zéro" et sait déjà que certains circuits lui seront plus favorables que d'autres.

Bagnaia s'attend à un duel "plus intense" avec Quartararo
Charger le lecteur audio

Pecco Bagnaia a-t-il déjà fait l'essentiel dans la course au titre ? Une semaine après sa chute à Motegi, l'Italien a pris la troisième place sous la pluie à Buriram pendant que Fabio Quartararo vivait son Grand Prix le plus difficile de l'année, conclu hors des points. Le Français conserve l'avantage au championnat mais son avance est passée de 18 à deux points, et ce alors que la dynamique est en faveur de son rival.

Quartararo n'a plus gagné depuis le GP d'Allemagne, disputé avant le début de l'été. Dans les sept courses qui ont suivi, Bagnaia a décroché six podiums dont quatre victoires alors que le Français n'a vu l'arrivée qu'une seule fois parmi les trois premiers. Sur cette période, les 91 points d'avance dont bénéficiait le Champion en titre sur Bagnaia ont quasi intégralement fondu.

Tout reste ouvert avec encore 75 points à prendre dans les trois dernières courses au programme et Bagnaia s'attend à une lutte acharnée. "Maintenant ça va devenir plus intense", a résumé le pilote Ducati en conférence de presse après son podium en Thaïlande.

Et malgré les statistiques allant dans son sens, Bagnaia se garde de tout excès d'optimisme, redoutant les erreurs qui lui ont parfois coûté cher cette année : "Lors des trois dernières courses, il faudra être très intelligent dans toutes les situations parce que je pense qu'on a un très gros potentiel mais je n'ai aucun droit à l'erreur, comme [celles] au Japon ou avant la pause estivale."

"Il faudra être intelligent, essayer de comprendre chaque situation. On sait déjà qu'il pourrait faire très froid en Australie et qu'il faudra s'adapter. En tout cas on pourra être très performants."

Le championnat "repart à zéro" selon Yamaha

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing MotoGP

Fabio Quartararo

Miguel Oliveira a beau avoir mis fin à une série de six victoires de Ducati en domptant la pluie en Thaïlande, la marque italienne a encore brillé en plaçant trois pilotes dans le top 5 et reste redoutable sur tous types de tracés. Une certaine inconnue entoure Phillip Island et Sepang, que le MotoGP n'a plus visité depuis 2019, tandis que Valence devrait clairement pencher du côté de Ducati, ce circuit posant problème à Quartararo depuis deux ans.

El Diablo devra en tout cas reprendre sa marche en avant au GP d'Australie et, malgré la débâcle de la Thaïlande, Maio Meregalli se veut optimiste. "Ce qui est bien avec Fabio, c'est qu'après une déception, il est de retour à la normale en 20 secondes et se concentre sur la course suivante", a souligné le team manager de l'équipe Yamaha au site officiel du MotoGP.

"Il reste trois courses et Phillip Island est probablement ma préférée. Là-bas et en Malaisie, on fera probablement mieux qu'à Valence. Le championnat repart à zéro et la seule façon de gagner est d'attaquer", a ajouté le responsable, tout en admettant au micro de Sky Italie que la tranquillité de la première moitié du championnat s'est bel et bien envolée.

"Disons que j'étais un peu plus serein quand il y avait 90 points entre Pecco et nous. Désormais, le championnat est complètement ouvert", a souligné Meregalli. "Toutes les courses seront à aborder en attaquant, lorsqu'il y aura l'occasion de le faire. Je suis un peu plus optimiste pour les deux prochaines et moins pour Valence, mais nous devons aborder les courses les unes après les autres et essayer de faire ce que nous pourrons."

Mais le clan Quartararo ne sera pas le seul à partir le couteau entre les dents en Australie. Bagnaia affiche également sa confiance pour cette épreuve, malgré sa singularité. "Ça sera très important d'être performant là-bas", a souligné le Turinois. "Ça ne sera pas facile. Normalement il fait 8 ou 10°C. Je suis vraiment impatient d'y être parce que c'est l'un de mes circuits préférés. Je pense qu'on peut faire quelque chose de bien."

Lire aussi :
partages
commentaires
Fin de série pour Luca Marini, surpris par sa chute
Article précédent

Fin de série pour Luca Marini, surpris par sa chute

Article suivant

Superbike ou Dakar ? Petrucci doit clarifier ses plans pour le futur

Superbike ou Dakar ? Petrucci doit clarifier ses plans pour le futur