Espargaró sauve 3 points dans la douleur

Le pilote KTM a réussi son pari de disputer le Grand Prix de Thaïlande avec un poignet tout juste opéré et il a même marqué des points plutôt inespérés.

Espargaró sauve 3 points dans la douleur

Deux semaines après avoir été opéré du poignet, Pol Espargaró a réussi à marquer trois points lors du Grand Prix de Thaïlande grâce à la 13e place qu'il occupait à l'arrivée. Un résultat, certes, dans la moyenne basse de sa saison mais qui était accueilli avec une grande satisfaction tant il était inespéré quelques jours seulement avant cette course.

"Ça a été dur, c'est clair", admet le pilote espagnol. "J'ai couru, mais je suis très content d'avoir fini. J'ai terminé à 25 secondes du premier et j'ai perdu un peu à la fin donc ça aurait été 22 ou 23 secondes de retard sur le premier [sans cela]. Je suis 13e, je marque trois points, et au final c'est ce qu'on mérite. On est venu ici en sachant que ce serait un week-end très dur et on a fait le job. Il est clair qu'on veut tous faire plus, mais je crois que c'était suffisant pour ce week-end."

Accidenté pendant les Essais Libres 4 du Grand Prix d'Aragón, le pilote KTM souffrait d'une fracture du poignet gauche, pour laquelle il a été décidé de l'opérer dès le lendemain. Un programme de soins intensif durant les jours qui ont suivi lui a ensuite permis de faire le voyage vers la Thaïlande pour tenter de reprendre la piste, puis de confirmer son engagement jusqu'au bout du week-end. Il ne s'est pas facilité la tâche en passant par la Q1, dont il est sorti avec le deuxième temps, mais est parvenu à s'octroyer la 11e place sur la grille de départ.

Lire aussi :

En course, bien que la situation se soit compliquée, Pol Espargaró a réussi à remporter son duel contre Miguel Oliveira, puis à se stabiliser à la 12e place avant d'en être privé à quatre tours de l'arrivée par Cal Crutchlow. Compte tenu des circonstances, il s'estimait très satisfait de ce résultat, et ce d'autant plus que Buriram n'est pas une épreuve pour laquelle il nourrissait de grands espoirs cette année, même s'il avait été en pleine possession de ses moyens.

"Ça n'est pas la meilleure piste pour nous. On manque beaucoup d'info, car l'année dernière non plus je n'ai pas couru ici dans de bonnes conditions et je n'ai pas fait une bonne pré-saison quand tout le monde a roulé ici, alors les réglages de notre moto ne sont pas les meilleurs sur cette piste. On savait donc que ce serait un week-end difficile pour nous, et si l'on ajoute à cela la blessure le week-end s'annonçait comme un cauchemar."

Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing

Réfractaire à l'idée de prendre des anti-douleurs pendant les essais, Espargaró a dû s'y résoudre pour la course, sachant qu'il lui fallait affronter 26 tours d'efforts par plus de 30°C. Malgré des contractures dans le dos, l'épaule et toute la partie gauche du corps, sollicitée pour compenser son manque de force dans le poignet, il a réussi à compenser sa mauvaise condition et à exploiter les plus nombreux virages à droite pour s'en sortir.

"Je n'ai clairement pas eu les meilleures sensations que je pourrais avoir sur une course, mais dans ces conditions, qui sont je pense parmi les plus difficiles de l'année, finir la course à cette place et avec cet écart entre le premier et moi-même, je ne peux pas en demander plus. Si on m'avait dit il y a une semaine et demie que je serais venu ici après l'opération et que j'aurais fait ça, j'aurais dit que c'était impossible, et pourtant on l'a fait ! C'est génial !"

Lire aussi :

"On ne pilote pas comme on le fait normalement [avec une blessure comme celle-ci], alors à dix tours de l'arrivée j'ai commencé à avoir beaucoup de difficultés. Chaque tour, j'avais l'impression qu'il n'allait jamais finir", décrit-il. "Au final, trois points c'est beaucoup. L'année dernière, on était très contents quand on marquait trois points et maintenant quand on termine à cette place ça semble ne pas être assez, mais quand même ! Je suis arrivé ce week-end en ayant encore des points de suture. Alors finir à cette place, c'est vraiment bien."

partages
commentaires
Ducati veut aider Petrucci et son "problème de mental"

Article précédent

Ducati veut aider Petrucci et son "problème de mental"

Article suivant

Márquez : Le titre, loin d'être aussi facile qu'il n'y parait

Márquez : Le titre, loin d'être aussi facile qu'il n'y parait
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021