MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
16 avr.
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
54 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
82 jours
03 juin
Prochain événement dans
89 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
103 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
173 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
208 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
229 jours
28 oct.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
250 jours

Selon Márquez, Quartararo ignorait comment gérer la pression du titre

Marc Márquez estime que Fabio Quartararo a peut-être douté cette année, le Français ayant le désavantage de ne jamais avoir joué le titre en Championnat du monde, contrairement à Joan Mir, déjà sacré en Moto3 avant de devenir le Champion 2020 du MotoGP.

Selon Márquez, Quartararo ignorait comment gérer la pression du titre

Vainqueur de ses trois premières courses cette année, Fabio Quartararo a longtemps mené le championnat avant d'enchaîner plusieurs courses difficiles et de finir la saison au huitième rang, à 44 points du hampion, Joan Mir. Le pilote du team Petronas a dû composer avec une Yamaha version 2020 aux performances inconstantes, un défaut également pointé du doigt par Maverick Viñales et Valentino Rossi dans l'équipe officielle, mais Marc Márquez, contraint de se muer en observateur en raison de sa blessure au bras droit, voit d'autres raisons pour expliquer cette baisse de rythme.

Estimant déjà, quand Quartararo menait le championnat à la sortie de l'été, que le Français manquait de constance, peut-être en raison de la pression du titre, le sextuple Champion du MotoGP pense désormais que le #20 a payé son manque d'expérience. Car si Quartararo a fait ses débuts en MotoGP en 2019, comme Mir, il ne s'était jamais battu pour un titre dans l'une des trois catégories du Championnat du monde, à l'inverse du pilote Suzuki, sacré en Moto3 en 2017. Quartararo a certes remporté deux titre en CEV Moto3, mais ses meilleures saisons dans les Championnats du monde Moto3 et Moto2 l'ont vu se classer au 10e rang, passant ainsi à coté d'une expérience que Márquez juge nécessaire pour espérer briller en MotoGP.

"Cette année, les choses ne se sont pas passées comme prévu", a commenté le pilote espagnol au micro de DAZN. "Mais Quartararo ne s'est jamais battu pour un Championnat du monde, dans aucune catégorie. Et en MotoGP, quand on a le moindre doute, on dégringole beaucoup plus vite que dans toutes les autres catégories. C'est pour ça que j'avais pour philosophie d'être Champion ou de me battre pour le championnat avant de rejoindre la catégorie. Il faut toujours brûler les étapes, et c'est plus dur en MotoGP parce qu'on ressent beaucoup plus la pression."

Lire aussi :

Fabio Quartararo n'a décroché aucun autre podium en dehors de ses victoires en 2020, peinant même à accrocher le top 5 régulièrement, puisqu'il n'en compte qu'un seul en plus de ses trois succès. Dans une saison réduite à 14 courses en raison de la pandémie de COVID-19, Marc Márquez estime que la constance de Joan Mir a été un élément déterminant : "Il a été le plus régulier, il mérite d'être Champion du monde. Dans une saison au cours de laquelle la régularité était la clé, Mir a remporté le championnat sans grosse erreur. C'est très bien de réussir ça pour sa deuxième année en MotoGP."

Márquez, dont la date de retour à la compétition reste inconnue puisqu'il a dû subir une troisième opération très lourde cette semaine, estime que Mir restera un candidat au titre en 2021 : "L'an prochain, Mir devra défendre sa couronne. Quels que soient les pilotes en piste, Mir devra se battre pour le titre. Les motos seront les mêmes parce qu'il n'y aura pas de changement dans le règlement. Il va se battre pour le Championnat du monde, parce qu'il en a le talent, et je vais essayer de lui reprendre le titre."

Lire aussi :

Marc Márquez a "souffert" avec son frère

Étant sur la touche, Marc Márquez a dû suivre à distance la première saison en MotoGP de son frère Álex. Ce dernier à longtemps été à la peine, avec seulement deux arrivées dans le top 10 dans les huit premières manches de la saison, mais il a ensuite enchaîné deux podiums, sous la pluie au Mans et après une spectaculaire remontée. Même si Álex Márquez est rentré dans le rang sur la fin de saison, avec deux chutes et une seule arrivée parmi les dix premiers, son aîné est convaincu qu'il a franchi un cap qui lui sera utile en 2021, pour son arrivée dans le team LCR.

"Je suis très content pour lui. J'ai beaucoup souffert en début saison, parce qu'il souffrait. La Honda est une moto difficile. Je perdais espoir et soudain, il a progressé. Et en MotoGP, quand on est dans une dynamique positive, on la perd difficilement, on reste à ce niveau."

Lire aussi :

Marc Márquez n'a finalement fait équipe avec son frère que lors du double rendez-vous de Jerez, Pol Espargaró étant attendu aux côtés du #93 dans le team Repsol Honda la saison prochaine. La décision du pilote catalan a fait débat cette année, la KTM étant régulièrement aux avant-postes tandis que la Honda était souvent distancée. Espargaró a assuré qu'il ne regrettait pas son choix et Márquez pense que son futur équipier a tout ce qu'il faut pour être un prétendant régulier aux premières places en 2021, tout en comprenant qu'il puisse douter de sa décision.

"Il a fait de très bonnes courses avec la KTM, donc avec la Honda, qui est une moto capable de gagner, il doit être régulièrement sur le podium. C'est bien que Pol rejoigne Honda. Honda cherchait un pilote pouvant être régulièrement dans le top 6, se battre pour des podiums et, pourquoi pas, pour le titre, ce qu'il veut faire avec le HRC. C'est une bonne décision pour Honda, je ne sais pas encore pour Pol. En voyant le niveau de la KTM, j'imagine qu'il se dit 'Pourquoi je ne suis pas resté chez KTM ?'"

Avec Oriol Puigdemont

partages
commentaires
Valentino Rossi ne s'attendait pas à une saison si compliquée

Article précédent

Valentino Rossi ne s'attendait pas à une saison si compliquée

Article suivant

Viñales demande du grip à Yamaha, plus que de la puissance

Viñales demande du grip à Yamaha, plus que de la puissance
Charger les commentaires
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020