Márquez juge "inimaginable" que la situation de Lorenzo perdure

Le Champion du monde pense à son avenir, mais aussi à celui de son coéquipier. Lui-même déjà en contact avec Honda pour prolonger son contrat, il ne peut que constater que Lorenzo ne pourra faire une deuxième saison avec le HRC comparable à celle-ci.

Márquez juge "inimaginable" que la situation de Lorenzo perdure
Charger le lecteur audio

Alors que le paddock s'installe cette semaine à Valence pour le traditionnel dernier rendez-vous de la saison, les esprits sont déjà tournés vers l'avenir. Vers 2020, d'abord, sachant que la situation complexe dans laquelle se trouve actuellement Jorge Lorenzo laisse planer un doute sur son engagement aux yeux de nombreux observateurs, et ce bien qu'il détienne un contrat avec Honda.

Pour son voisin de stand, les difficultés du #99 sont telles qu'il n'est pas tenable de continuer ainsi. "C'est une période très difficile pour Jorge", reconnaît Marc Márquez dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. "C'est surprenant. Pour moi, pour lui, pour l'équipe. C'est inimaginable pour un champion de se trouver dans cette situation. Et ce sera inimaginable de le voir ainsi une autre année. Je pense qu'il travaille pour trouver une solution, il faut qu'il cherche dans sa motivation…" suggère le Champion du monde, tout en rappelant que son coéquipier a encore un an de contrat. "Pour moi, il continue, mais c'est une décision très personnelle", ajoute-t-il.

Lire aussi :

Márquez, lui, n'a pas à s'inquiéter de son avenir à court terme, néanmoins son programme au-delà de la saison 2020 l'intéresse déjà. Fidèle à Honda depuis son arrivée dans la catégorie reine, il rappelle aisément s'y sentir comme au sein d'une famille et ne pas souhaiter rejoindre l'un ou l'autre des constructeurs rivaux du HRC, cependant l'Espagnol ne cache pas non plus accorder de l'intérêt à la concurrence et accepter la discussion.

Dans ce contexte, un contact avec Ducati a été confirmé par son manager, Emilio Alzamora, et le pilote l'assume sans difficulté. "C'est logique, non ? Il est normal que chaque constructeur demande, tout comme il est normal que j'écoute ce qu'ils veulent me dire. Il y a du respect en cela. Je m'informe des autres constructeurs, eux regardent qui gagne, qui finit deuxième ou troisième, pour essayer de remporter le titre. Pour le moment la priorité va à Honda, mais il faut qu'ils donnent tout ce que l'on demande."

L'argent fait-il partie de ses requêtes ? "Ce n'est pas la priorité. L'argent aide, c'est vrai, mais ce qui m'intéresse à 100%, avant tout, se situe au niveau sportif. Et puis, si on trouve un accord, s'ils me donnent tout et que je suis convaincu de ce projet, la priorité va à Honda", martèle Márquez, qui a déjà commencé à discuter avec son employeur actuel. "Ce n'est pas un secret. Chaque fois, on commence à parler un peu avant et on a déjà eu des contacts. Bien entendu, je demande des choses, mais la priorité se situe au niveau sportif."

Concédant que la Honda est "une moto difficile", Marc Márquez observe attentivement ce que réalisent les marques rivales. Pour l'heure, cependant, les éventuelles qualités de la concurrence ne semblent pas peser très lourd dans la balance. "Le problème, c'est que l'herbe est toujours plus verte dans le jardin du voisin. La Yamaha a sûrement quelques défauts, tout comme la Ducati et la Suzuki… Mais nous gagnons avec cette moto, en faisant de belles choses. Ce sont une moto, un projet, une équipe, une philosophie qui me plaisent beaucoup."

partages
commentaires
La fin d'une saison "très difficile" pour Tech3
Article précédent

La fin d'une saison "très difficile" pour Tech3

Article suivant

Rossi : Quartararo, un pilote au talent "hors norme"

Rossi : Quartararo, un pilote au talent "hors norme"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021