MotoGP
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Événement terminé
16 oct.
Événement terminé
23 oct.
Événement terminé
06 nov.
EL1 dans
6 jours
13 nov.
Prochain événement dans
13 jours
20 nov.
Prochain événement dans
20 jours

D'une victoire à une course "désastreuse", Maverick Viñales est perdu

partages
commentaires
D'une victoire à une course "désastreuse", Maverick Viñales est perdu
Par :

"Courir ou pas, aujourd'hui c'était pareil." Voici le bilan radical que dressait Maverick Viñales après le Grand Prix de Catalogne, qu'il a terminé neuvième après un départ catastrophique.

Les montagnes russes continuent pour Maverick Viñales. Il pouvait encore sentir les effluves de champagne de sa victoire de Misano lorsqu'il a pris place sur la grille de départ de Barcelone, dimanche, prêt à clore par une course solide un week-end qui avait été dominé par le clan Yamaha. Et puis, patatras.

Moins bien qualifié des pilotes Yamaha, Viñales occupait tout de même une cinquième place qui lui permettait de nourrir de grands espoirs. Sauf qu'à la fin du premier tour, bouclé en tête par ses trois collègues, il n'était plus que 15e.

"Quand j'ai vu les positions de départ, avec Miller, Zarco, Mir, Petrux [autour de moi], je me suis dit que ça allait être une journée difficile. J'ai essayé de prendre le maximum de points, mais de toute façon c'est toujours comme depuis quatre ou cinq ans : on manque de puissance, donc je perds beaucoup de places au départ. Pas dans la première partie, mais dans la deuxième partie du départ. C'est quelque chose que l'on sait, on commence les courses en sachant cela", pointe l'Espagnol pour expliquer qu'il se soit fait déborder par la meute à l'extinction des feux.

Lire aussi :

Estimant que son résultat final aurait été diamétralement différent s'il avait pu s'élancer de la première ligne compte tenu du rythme de course dont il avait le potentiel, Viñales a particulièrement souffert d'une ligne droite longue, qui impose une accélération interminable avant le premier virage. "Je n'ai pas eu de problème [particulier]. Je suis juste resté coincé au milieu de tout le monde. Or, quand on arrive au freinage avec beaucoup moins de vitesse, on ne peut pas essayer de gagner les places et c'est là qu'est le problème."

Une fois ce mauvais moment passé, Maverick Viñales est entré dans une course bien différente de celle qu'il avait imaginée, l'enjeu pour lui étant désormais de grapiller quelques points. Il est alors parvenu à se défaire de ses premiers adversaires, Aleix Espargaró et Cal Crutchlow, puis à reprendre Brad Binder en toute fin de course, cherchant malgré tout à se battre pour le moindre point supplémentaire. Également aidé par les abandons devant lui, c'est à la neuvième place qu'il a rallié l'arrivée.

"Pour moi, ce qui est très frustrant, c'est que j'ai passé 16 tours à me battre derrière Aleix et Cal, et je n'arrivais pas à passer. Impossible. La seule fois où j'ai réussi à dépasser, c'était au freinage du virage 5, à l'extérieur. Une manœuvre folle, où j'ai pris un gros risque de tomber", admet-il. "Quand on est coincé derrière quelqu'un, on ne peut pas le dépasser, c'est le principal problème."

Lire aussi :

Ce n'est que dans le 18e tour que le pilote Yamaha a momentanément pu avoir un peu d'air.  "Quand je me suis retrouvé seul, j'ai fait de très bons temps", poursuit-il. "À la fin, mon rythme n'était pas mauvais. Une fois seul, j'ai réussi à faire des petits 1'41, alors que le groupe de tête était dans la fenêtre haute des 1'41. Sauf que j'étais derrière. J'aurais préféré être devant et rouler en 1'43 ! Ça ne sert à rien d'être rapide à la fin si on est trop loin."

Trop d'hésitations dans la préparation de la course

Outre le désavantage qu'il voit dans le fait de ne pas s'être mieux qualifié, le pilote Yamaha regrette les tergiversations qu'il a eues avec son équipe technique au moment de choisir les réglages à adopter pour la course. "Tout le week-end, j'ai eu du mal à trouver du grip. On a essayé beaucoup de choses, peut-être trop, et on a clairement perdu la voie ce week-end. On est arrivés au warm-up avec un set-up très différent, on ne savait pas quoi choisir. Quand on ne fait pas le bon travail, voilà le résultat", pointe-t-il, qui conserve malgré tout la troisième place du championnat.

"Rien ne s'est passé comme prévu", résume Maverick Viñales. "Courir ou pas, aujourd'hui c'était pareil, parce que finalement la seule chose que j'ai pu faire ça a été de me balader jusqu'au drapeau à damier, je n'ai rien pu faire d'autre. Dès le premier tour, je n'ai pas pu attaquer."

"Finalement, j'ai pu terminer devant Cal et Brad, ce qui est important car les dégâts ne sont pas si importants. Il aurait été plus facile de ne pas dépasser Aleix et Cal, mais j'ai finalement pu dépasser quatre pilotes. Ça reste la même chose de toute façon, quand on arrive d'une victoire et qu'on fait une course désastreuse comme celle-ci, c'est dingue dans la tête. Je ne comprends rien."

"C'est clair que c'est difficile à digérer, parce qu'on sort d'une victoire, d'une course parfaite, et on se retrouve à ne pas pouvoir dépasser la 15e place. C'est vraiment étrange pour l'état esprit. Mais quand on comprend que c'est le maximum du potentiel que l'on avait aujourd'hui, on reste serein malgré tout."

Après la souffrance, le soulagement pour Álex Rins

Article précédent

Après la souffrance, le soulagement pour Álex Rins

Article suivant

Une "colère positive" pour Morbidelli après sa 4e place

Une "colère positive" pour Morbidelli après sa 4e place
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Maverick Viñales
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa