D'une victoire à une course "désastreuse", Maverick Viñales est perdu

"Courir ou pas, aujourd'hui c'était pareil." Voici le bilan radical que dressait Maverick Viñales après le Grand Prix de Catalogne, qu'il a terminé neuvième après un départ catastrophique.

D'une victoire à une course "désastreuse", Maverick Viñales est perdu

Les montagnes russes continuent pour Maverick Viñales. Il pouvait encore sentir les effluves de champagne de sa victoire de Misano lorsqu'il a pris place sur la grille de départ de Barcelone, dimanche, prêt à clore par une course solide un week-end qui avait été dominé par le clan Yamaha. Et puis, patatras.

Moins bien qualifié des pilotes Yamaha, Viñales occupait tout de même une cinquième place qui lui permettait de nourrir de grands espoirs. Sauf qu'à la fin du premier tour, bouclé en tête par ses trois collègues, il n'était plus que 15e.

"Quand j'ai vu les positions de départ, avec Miller, Zarco, Mir, Petrux [autour de moi], je me suis dit que ça allait être une journée difficile. J'ai essayé de prendre le maximum de points, mais de toute façon c'est toujours comme depuis quatre ou cinq ans : on manque de puissance, donc je perds beaucoup de places au départ. Pas dans la première partie, mais dans la deuxième partie du départ. C'est quelque chose que l'on sait, on commence les courses en sachant cela", pointe l'Espagnol pour expliquer qu'il se soit fait déborder par la meute à l'extinction des feux.

Lire aussi :

Estimant que son résultat final aurait été diamétralement différent s'il avait pu s'élancer de la première ligne compte tenu du rythme de course dont il avait le potentiel, Viñales a particulièrement souffert d'une ligne droite longue, qui impose une accélération interminable avant le premier virage. "Je n'ai pas eu de problème [particulier]. Je suis juste resté coincé au milieu de tout le monde. Or, quand on arrive au freinage avec beaucoup moins de vitesse, on ne peut pas essayer de gagner les places et c'est là qu'est le problème."

Une fois ce mauvais moment passé, Maverick Viñales est entré dans une course bien différente de celle qu'il avait imaginée, l'enjeu pour lui étant désormais de grapiller quelques points. Il est alors parvenu à se défaire de ses premiers adversaires, Aleix Espargaró et Cal Crutchlow, puis à reprendre Brad Binder en toute fin de course, cherchant malgré tout à se battre pour le moindre point supplémentaire. Également aidé par les abandons devant lui, c'est à la neuvième place qu'il a rallié l'arrivée.

"Pour moi, ce qui est très frustrant, c'est que j'ai passé 16 tours à me battre derrière Aleix et Cal, et je n'arrivais pas à passer. Impossible. La seule fois où j'ai réussi à dépasser, c'était au freinage du virage 5, à l'extérieur. Une manœuvre folle, où j'ai pris un gros risque de tomber", admet-il. "Quand on est coincé derrière quelqu'un, on ne peut pas le dépasser, c'est le principal problème."

Lire aussi :

Ce n'est que dans le 18e tour que le pilote Yamaha a momentanément pu avoir un peu d'air.  "Quand je me suis retrouvé seul, j'ai fait de très bons temps", poursuit-il. "À la fin, mon rythme n'était pas mauvais. Une fois seul, j'ai réussi à faire des petits 1'41, alors que le groupe de tête était dans la fenêtre haute des 1'41. Sauf que j'étais derrière. J'aurais préféré être devant et rouler en 1'43 ! Ça ne sert à rien d'être rapide à la fin si on est trop loin."

Trop d'hésitations dans la préparation de la course

Outre le désavantage qu'il voit dans le fait de ne pas s'être mieux qualifié, le pilote Yamaha regrette les tergiversations qu'il a eues avec son équipe technique au moment de choisir les réglages à adopter pour la course. "Tout le week-end, j'ai eu du mal à trouver du grip. On a essayé beaucoup de choses, peut-être trop, et on a clairement perdu la voie ce week-end. On est arrivés au warm-up avec un set-up très différent, on ne savait pas quoi choisir. Quand on ne fait pas le bon travail, voilà le résultat", pointe-t-il, qui conserve malgré tout la troisième place du championnat.

"Rien ne s'est passé comme prévu", résume Maverick Viñales. "Courir ou pas, aujourd'hui c'était pareil, parce que finalement la seule chose que j'ai pu faire ça a été de me balader jusqu'au drapeau à damier, je n'ai rien pu faire d'autre. Dès le premier tour, je n'ai pas pu attaquer."

"Finalement, j'ai pu terminer devant Cal et Brad, ce qui est important car les dégâts ne sont pas si importants. Il aurait été plus facile de ne pas dépasser Aleix et Cal, mais j'ai finalement pu dépasser quatre pilotes. Ça reste la même chose de toute façon, quand on arrive d'une victoire et qu'on fait une course désastreuse comme celle-ci, c'est dingue dans la tête. Je ne comprends rien."

"C'est clair que c'est difficile à digérer, parce qu'on sort d'une victoire, d'une course parfaite, et on se retrouve à ne pas pouvoir dépasser la 15e place. C'est vraiment étrange pour l'état esprit. Mais quand on comprend que c'est le maximum du potentiel que l'on avait aujourd'hui, on reste serein malgré tout."

partages
commentaires
Après la souffrance, le soulagement pour Álex Rins

Article précédent

Après la souffrance, le soulagement pour Álex Rins

Article suivant

Une "colère positive" pour Morbidelli après sa 4e place

Une "colère positive" pour Morbidelli après sa 4e place
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021