MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
16 avr.
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
54 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
82 jours
03 juin
Prochain événement dans
89 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
103 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
173 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
208 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
229 jours
28 oct.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
250 jours

En difficulté en ligne droite, Petrucci est optimiste pour Valence

Après avoir sauvé une dixième place lors du Grand Prix de Teruel en dépit de situations délicates dans les confrontations directes avec ses adversaires, Danilo Petrucci compte sur Valence, et sa ligne droite moins pénalisante, pour rebondir.

En difficulté en ligne droite, Petrucci est optimiste pour Valence

Après un double week-end morose en Aragón pour la quasi-totalité du groupe Ducati, Danilo Petrucci a voulu quitter les lieux avec une pointe d'optimisme, qu'il a puisée dans des changements de réglages et des progrès dans la gestion du pneu arrière. "Après les qualifs, j'ai failli essayer la moto de la semaine dernière, mais on a finalement gardé l'évolution que l'on avait, et ça s'est bien passé", se félicitait le pilote italien à l'issue de la course.

Une course qui l'a vu évoluer bien loin des avant-postes, lui qui a remporté le Grand Prix de France deux semaines plus tôt, mais durant laquelle il a livré une performance personnelle qu'il jugeait satisfaisante au vu des difficultés qu'il traîne depuis plusieurs semaines.

"J'ai clairement eu beaucoup de difficultés en ligne droite, entre le quatrième et le sixième rapport. On l'a remarqué depuis le Red Bull Ring et c'est un problème car je n'arrive pas à me maintenir à proximité des autres pilotes pour les passer", déplorait-il au micro du site officiel du MotoGP. "J'étais très en difficulté en ligne droite et je ne pouvais tout simplement pas dépasser les autres pilotes, ou ne serait-ce que rester proche d'eux. Heureusement, j'avais de très bonnes sensations au freinage, où j'étais très agressif, et cela m'a un peu aidé à doubler d'autres pilotes."

Lire aussi :

Distancé par ses adversaires en ligne droite, Petrucci ne peut que constater qu'il n'exploite plus aussi bien que par le passé la puissance de la Ducati lorsqu'il s'agit d'être lancé à pleine vitesse, ce qui se répercute inévitablement sur des combats difficiles à mener au moment où arrive le freinage. "Il y a deux-trois ans, j'étais souvent le plus rapide en ligne droite. Cette année, l'aéro a probablement un peu changé par rapport à l'année dernière", soulignait-il, en observant sa vitesse de pointe, la plus faible parmi les Ducati.

"C'est probablement aussi lié au fait que je suis plus grand et que je fais plus de résistance à l'air, mais les autres années il y avait moins d'appendices et ça m'aidait sans doute un peu. Il est clair que j'en souffre beaucoup, pas tant au niveau des chronos mais plutôt du fait que je n'arrive pas à me défendre. Je n'arrive pas à rester proche des autres pour dépasser. Je dois vraiment freiner tard, très en retard, et je prends donc beaucoup de risques."

Petrucci a malgré tout réussi à compenser cette perte en réussissant ses entrées dans les virages et en rattrapant du temps dès qu'il se trouvait seul. Dix-huitième sur la grille, 16e à la fin du premier tour après les chutes survenues au départ, il s'est défait de Bagnaia puis a réussi à passer Bradl au bout de huit tours. En toute fin de course, l'abandon d'Aleix Espargaró puis ses dépassements sur Dovizioso et Crutchlow l'ont hissé à la dixième place finale.

"Je puis plutôt satisfait du rythme que nous avons affiché", se félicitait-il. "Évidemment, partir devant la voiture de sécurité n'était pas l'idéal, mais il fallait en tirer le maximum. Au moins, quand j'étais seul, mon rythme n'était pas si mauvais. Il me manquait deux dixièmes par rapport à d'autres motos, mais c'était uniquement entre le quatrième et le sixième rapport."

"J'étais beaucoup plus rapide en entrée de courbe, j'arrivais à freiner plus tard, mais dans la ligne droite opposée et dans la ligne droite principale, ainsi qu'aux virages 11 et 12, je perdais beaucoup de temps, alors qu'à la fin de ces virages, il y a beaucoup de zones de freinage dans lesquelles j'étais bon. C'était donc très dur de doubler mais au final, j'ai essayé de ne pas faire d'erreur. Je suis plutôt satisfait de ma remontée. Il est clair qu'avec une meilleure position de départ, c'est une course où nous aurions pu nous battre un peu plus haut dans le classement."

Cal Crutchlow, Team LCR Honda

"Content de [sa] performance personnelle" en quittant Alcañiz, il se voulait confiant pour les deux prochains Grands Prix, qui seront disputés à Valence, une piste qui ne présente qu'une seule véritable ligne droite, de 100 m plus courte, et dont la vitesse de pointe est de 15 km/h inférieure à celle d'Aragón. "C'est clair que se battre si dur pour une dixième place, ça n'est pas ce qu'on a connu de mieux, mais j'espère qu'à Valence la situation sera meilleure. Le bitume est assez récent par rapport à celui-ci, qui est très vieux, alors je suis positif car j'ai de bonnes sensations sur la moto, on a juste manqué d'un peu de grip en entrée de virage."

"C'est clair que cela me donne de gros espoirs. Sur cette piste, on est très en difficulté au moment d'atteindre l'angle maximum, parce que la piste est très usée, or à Valence, c'est bien, j'ai de très bonnes sensations sur la moto. Les réglages sont plus ou moins les mêmes qu'à Barcelone. J'ai retrouvé mes bonnes sensations au freinage, alors je suis très optimiste pour Valence, parce qu'il n'y a pas beaucoup de lignes droites, comme au Mans. Je veux donc m'y battre pour les positions qui comptent."

Lire aussi :

Lui qui sait pertinemment que l'on peut d'une semaine à l'autre passer de la plus haute marche du podium à la dernière place de la zone des points espère à présent que l'ultime série de trois courses pourra lui sourire à nouveau. "Tout peut toujours changer, d'autant qu'on avance dans l'année et on a pu voir à quel point trois gouttes d'eau au Mans pouvaient peser lourd. À Valence, il fait toujours très froid, le bitume est neuf", soulignait-il.

"À mon avis, la donne change beaucoup par rapport aux autres années", précisait-il, souhaitant oublier le palmarès mitigé de Ducati à Valence. "Cette année, il est vraiment difficile de prévoir avant les courses ce qui va se passer. La seule chose que j'avais prévue, c'est que je serais compétitif au Mans et ça a été le cas, alors je ne me risque plus à dire quoi que ce soit d'autre, je ne fais plus de pari pour cette année !"

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

partages
commentaires
Bagnaia compte sur les données de Zarco pour se relancer

Article précédent

Bagnaia compte sur les données de Zarco pour se relancer

Article suivant

Viñales alerte : Yamaha n'a "pas les armes" pour lutter avec Suzuki

Viñales alerte : Yamaha n'a "pas les armes" pour lutter avec Suzuki
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Teruel
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020