Un automne chargé propice à la performance pour Zarco

Avant de quitter Tech3, le pilote français s'offre une fin de saison plus solide que ne l'ont été ces quelques derniers mois, avec des performances qu'il explique notamment par l'effet bénéfique d'un programme très condensé.

Un automne chargé propice à la performance pour Zarco

En bouclant la tournée outre-mer sur le podium, en Malaisie, signant ainsi son retour dans le trio de tête pour la première fois depuis le printemps, Johann Zarco soulignait l'impact de cette phase très singulière du championnat.

Lire aussi :

Depuis le Grand Prix de Thaïlande disputé début octobre, le paddock a enchaîné quatre pays en cinq semaines, ne s'autorisant que quelques jours de pause après cette nouvelle épreuve à Buriram et avant de plonger dans le triptyque désormais traditionnel, Japon-Australie-Malaisie. Dans le contexte d'une équipe satellite qui n'a pu compter sur aucun développement de sa M1 en cours de saison, le pilote français sent que ce programme condensé a eu un effet positif sur le travail qu'il a pu réaliser avec son équipe.

"Ce que je ressens c'est qu'avec ces trois courses de suite avec l'équipe, mes sensations sur la moto sont toujours plus précises", commentait Zarco en descendant du podium, à Sepang. Une récompense qui paraissait pourtant inespérée lorsqu'il a entamé le week-end, quelque peu décontenancé par les difficultés qu'il a rencontrées. "Vendredi, j'ai commencé avec des problèmes, je ne m'attendais pas à ce qu'on puisse trouver une solution, or le team a trouvé des choses techniques sur la moto pour me donner ces sensations. Ça signifie que quand on n'arrête pas le travail, que l'on a juste trois ou quatre jours de repos avant de reprendre, au final on s'adapte très vite jusqu'à avoir notre moto."

"Après, on sait que notre moto a des limites, mais [à Sepang] la limite signifiait se battre pour le podium ou peut-être pour la quatrième place, alors on a été à 100%. Ça m'aide à me sentir fort, au moins pour apporter un bon résultat au team, à moi, à Yamaha, e à me sentir confiant pour le prochain challenge", souligne le pilote Tech3, désormais en passe de quitter la formation de Bormes-les-Mimosas pour devenir pilote officiel KTM.

Lire aussi :

Cette proximité avec son équipe technique, le Français pourrait être en mesure d'en profiter encore plus l'an prochain, au sein d'une structure factory qui ne sera pas impactée par les limitations d'essais privés imposées aux constructeurs implantés dans le championnat depuis plus longtemps que KTM, dernière marque à avoir rejoint le MotoGP. Un environnement propice au travail, sur lequel compte Zarco pour faciliter son adaptation.

"Je crois que l'an prochain on a l'opportunité de faire des essais, or ces essais entre les Grands Prix permettent de se replonger avec l'équipe. Tu roules à 300 km/h, donc [en ce qui concerne] la 'sensation pilote' ton cerveau reste à 300 et l'équipe est là, donc on pourra peut-être avoir pendant l'année ce que j'ai eu pendant ces trois dernières semaines", suggère-t-il.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3

Une dernière semaine avec Tech3

Johann Zarco compte aussi sur la saison prochaine pour l'éclairer a posteriori sur son rendement 2018. Car pour l'heure il peine à s'expliquer la saison en trois temps qu'il vient de connaître : un début qui s'inscrivait directement dans la lignée de 2017, avec un Zarco jouant les premiers rôles, puis une baisse de performances après le Grand Prix de France et enfin un rebond cet automne, finalement récompensé par ce podium malaisien.

"Je ne sais pas encore", répond-il lorsqu'il est interrogé sur les hauts et bas de ce championnat. "Je verrai ça l'an prochain. Je pense que c'est un point à travailler sur le pilote – mental, physique, sensations, je ne sais pas. Je sais que l'an prochain, avec toute l'énergie du team officiel derrière moi, ça me permettra encore plus d'analyser cette performance et, si je veux viser le titre mondial, il va falloir combler ce milieu de saison."

Lire aussi :

S'il attend avec impatience ce nouveau défi qui s'annonce et l'accession à un statut de pilote factory sur lequel il semble fonder beaucoup d'espoirs dans sa quête de progrès permanents, le numéro 5 promet toutefois qu'il restera pleinement concentré sur sa situation actuelle jusqu'à l'issue de la dernière course, dimanche.

"Je suis focalisé sur ce que j'ai à faire maintenant. Je sais que dimanche soir puis lundi ce sera la phase de transition. Tout se prépare un peu en amont, mais la tête rentrera [dans le prochain défi] le lundi, quand je n'irai finalement plus dans le box Tech3 mais dans le box KTM. Toute la journée du lundi permet de bien s'imprégner."

Bien s'imprégner durant une journée de transition, avant d'enfourcher dès le mardi la RC16 qui l'attendra dans le stand KTM... et de recommencer à travailler.

partages
commentaires
Dovizioso : "Márquez a des ennuis et essaie de les résoudre"
Article précédent

Dovizioso : "Márquez a des ennuis et essaie de les résoudre"

Article suivant

Stoner et Ducati officialisent leur séparation

Stoner et Ducati officialisent leur séparation
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021