Alonso : J'ai appris à Hamilton la trajectoire idéale

Fernando Alonso a affirmé qu'en étant resté derrière lui pendant dix tours, Lewis Hamilton s'était servi des trajectoires empruntées par le pilote Alpine pour dépasser Carlos Sainz et monter sur le podium du Grand Prix de Hongrie.

Alonso : J'ai appris à Hamilton la trajectoire idéale
Charger le lecteur audio

Équipé de pneus mediums frais lui permettant de reprendre jusqu'à trois secondes par tour aux leaders, Lewis Hamilton avait toutes les cartes en main pour remporter le Grand Prix de Hongrie en dépit de sa cinquième position sur la piste. Revenu sur les talons de Fernando Alonso au 55e des 70 tours au programme, le pilote Mercedes n'est pourtant parvenu à trouver l'ouverture qu'au 65e passage, laissant seulement Esteban Ocon et Sebastian Vettel se disputer la victoire.

Pendant dix tours, les anciens coéquipiers McLaren se sont battus roue contre roue, allant même au contact. Malgré l'écart de performance entre les deux monoplaces, Alonso a tenu bon jusqu'à ce qu'un blocage de roue au premier virage permette au septuple Champion du monde de passer devant.

Lire aussi :

Arrivé en cinquième position (qui se transformera en quatrième place si la disqualification de Sebastian Vettel est maintenue), Alonso a affirmé que les 10 tours que Hamilton a passé dans son sillage avaient permis au pilote Mercedes d'adapter son pilotage pour ensuite dépasser plus facilement Carlos Sainz quelques instants plus tard.

"Je pensais honnêtement que je ne pourrais pas le retenir plus d'un ou deux tours", a révélé l'Espagnol au sujet de sa lutte avec Hamilton. "Mais dans les deux derniers virages, il semblait avoir un peu de mal à me suivre. C'était suffisant pour creuser l'écart dans la ligne droite et défendre. Après les 10 tours passés derrière moi, je pense qu'il a appris quelques trajectoires différentes dans les trois derniers virages. Il a été en mesure de dépasser Carlos en un seul tour en mettant en pratique l'une de ces nouvelles trajectoires."

Alonso a également précisé que son stand ne lui avait pas demandé de défendre coûte que coûte sa position face à Hamilton, néanmoins quelques coups d'œil vers les écrans géants du circuit lui avaient fait comprendre l'importance de son rôle dans la lutte pour la victoire. "L'équipe ne m'a rien dit", a-t-il ajouté. "[Mais] je savais que chaque tour où je pouvais garder [Hamilton] derrière moi, c'était de l'or en barre pour Esteban."

La veille de la course, le double Champion du monde avait tenu des paroles prophétiques en prédisant un accident dans le premier virage. Sorti indemne de ce fameux carambolage, Alonso a admis qu'il avait simplement eu "de la chance" en évitant les monoplaces en perdition de Lance Stroll, Charles Leclerc et Daniel Ricciardo. Le reste de la course de l'Espagnol ne fut pas laissée au hasard cependant, et longtemps l'Asturien a été convaincu de pouvoir jouer la gagne.

"J'ai eu de la chance en ne finissant pas ma course dès le premier virage, ce qui n'a pas été le cas pour d'autres. Nous prenons volontiers ce top 5, c'est mon meilleur résultat de l'année. Ce n'était pas offert sur un plateau parce que j'ai dû me battre à chaque tour pour chaque position. Je suis fier de ma course, et le titre de 'Pilote du Jour' le montre certainement."

"J'avais le rythme pour gagner la course probablement. [Après avoir comblé l'écart avec Sainz], j'étais vraiment sûr de finir sur le podium. Je bouclais les tours les plus rapides, je pensais que j'allais les dépasser et gagner la course. C'était mon état d'esprit à ce moment-là. Puis j'ai commencé à réaliser que la victoire n'était pas possible, surtout parce que la vitesse en ligne droite manquait. Puis je me suis dit que si j'étais juste derrière Carlos avec le DRS, je pourrais me protéger de Hamilton et finir quatrième."

partages
commentaires
Stats Hongrie 2021 - Ocon hisse haut les couleurs françaises !
Article précédent

Stats Hongrie 2021 - Ocon hisse haut les couleurs françaises !

Article suivant

Ferrari : Les écuries coupables devraient payer les dégâts des crashs

Ferrari : Les écuries coupables devraient payer les dégâts des crashs
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021