Alpine cherche une solution au casse-tête Alonso-Ocon-Piastri

Alpine a plus de pilotes que de baquets disponibles pour 2023 et cherche une solution pour résoudre ce problème.

Fernando Alonso, Esteban Ocon, Oscar Piastri, Alpine

Qui courra chez Alpine la saison prochaine ? L'écurie tricolore n'a que l'embarras du choix, et c'est bien son problème. Fernando Alonso et Esteban Ocon font équipe depuis l'an dernier, le Normand ayant prolongé son contrat jusqu'en 2024 et réalisant un début de saison remarquable avec cinq arrivées dans le top 8 en sept courses pour un total de 30 points.

Lire aussi :

À bientôt 41 ans, Alonso sera pour sa part en fin de contrat au terme de la campagne en cours, lui qui n'a inscrit que 10 unités cette année avec une certaine dose de malchance. Le double Champion du monde n'a pas caché son intention de rester au-delà de 2022, ce qui pourrait barrer la route à un certain Oscar Piastri. Le pilote de réserve Alpine, titré coup sur coup en Formule Renault Eurocup, en FIA F3 et en Formule 2 de 2019 à 2021, prend son mal en patience pour l'instant, et l'écurie d'Enstone pourrait le titulariser à la place d'Alonso ou tenter de lui trouver un autre baquet sur la grille.

"Nous devons trouver une solution pour tout le monde", confirme Luca de Meo, le directeur général de Renault, à Marca. "Fernando est très important pour El Plan. Il a beaucoup d'expérience. Quand il faut améliorer l'équipe, il est comme un parent. Fernando a joué la finale de la Champions League (sic) et l'a remportée. Il sait ce que nous devons faire pour gagner. Il n'a pas seulement l'expérience, il a aussi un très haut niveau d'exigence qui aide l'écurie à se développer."

Esteban Ocon, Alpine F1 Team, chats discute avec Luca de Meo

Luca de Meo en discussion avec Esteban Ocon à Imola

"Nous associons l'expérience d'Alonso à la jeunesse d'Ocon, et désormais, Piastri arrive. C'est un défi de leur trouver une place à tous les trois. La solution ne sera pas agréable à 100% pour tous les trois, mais nous considérons que nous devons donner une chance à chacun d'eux. Nous devons protéger les trois pilotes, notamment celui qui a la réputation d'être un super talent, Piastri. Fernando a 41 ans et Piastri en a 21. L'heure du changement viendra. Fernando est une légende, nous ne pouvons pas l'écarter comme s'il était un simple employé d'Alpine, il faut qu'il le veuille aussi."

L'avènement de la nouvelle ère technique n'a en tout cas pas fait de miracle pour Alpine, qui reste solidement installé en milieu de plateau, comme c'était le cas lors des cinq saisons précédentes. L'objectif demeure de renouer avec les avant-postes, mais avec un délai de 100 Grands Prix annoncé par Laurent Rossi, PDG d'Alpine, en octobre dernier. Treize ont déjà eu lieu depuis lors, sans amélioration notable pour l'instant : pas un seul top 5 en 2022.

"Personne ne sait quand on va être champion. Il faut voir la progression. Il y a des week-ends où nous sommes plus performants et d'autres où nous le sommes moins. Trois ans pour rendre une écurie compétitive, c'est normal. Red Bull et Mercedes, quand ils sont arrivés, ça leur a pris un moment", conclut Luca de Meo.

Avec Mario Galan

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Plafond budgétaire : la F1 ne doit pas céder, selon Steiner
Article suivant Binotto : Les erreurs de Monaco "nous rendront plus forts"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France