Bottas : La relation avec Mercedes n'est pas brisée

Après les échanges radio musclés entre Valtteri Bottas et son stand lors du Grand Prix de France, le Finlandais assure que la relation avec Mercedes n'est pas brisée.

Charger le lecteur audio

Dans un contexte où son avenir semble chez Mercedes semble s'assombrir de semaine en semaine, Valtteri Bottas a connu une fin de course compliquée au Circuit Paul Ricard lors du Grand Prix de France. Le Finlandais a notamment reproché à son écurie de ne pas l'avoir placé sur une stratégie à deux arrêts, alors qu'il était en difficulté avec ses pneus usés et a perdu le podium au profit de Sergio Pérez.

Globalement, le début de campagne 2021 du Vice-Champion 2019 et 2020 est en deçà des attentes, avec la troisième place comme meilleur résultat et moitié moins de points que Lewis Hamilton. Une forme qui coïncide évidemment avec les questions autour de son avenir : chez Mercedes depuis 2017, Bottas est en fin de contrat cette saison et George Russell est fortement pressenti pour le remplacer à compter de 2022.

Lire aussi :

S'exprimant pour Motorsport TV Live ce mercredi, l'ancien pilote Juan Pablo Montoya s'est interrogé sur l'état de la relation entre Bottas et Mercedes, estimant que les choses seraient plus positives pour tout le monde si une décision rapide sur l'avenir était prise. En conférence de presse ce jeudi à Spielberg, le pilote au numéro 77 a toutefois voulu se montrer clair : la frustration affichée à la radio n'est pas le signe que la relation avec son employeur est brisée.

"Je peux être très direct sur le sujet, cette perception est totalement fausse. Nous avons une bonne relation avec l'équipe. Il n'y a pas de problèmes. Ce genre de situations, elles sont normales. Je suis sûr que tout n'a pas été diffusé par le passé, et ce qui nous a amené à aller aussi loin en tant qu'équipe a toujours été d'être direct, d'être honnête sur le ressenti et si vous estimez qu'il y a de la place pour progresser. Donc il n'y a rien de nouveau, et tout va bien."

Toto Wolff lui-même, le directeur exécutif de Mercedes, a accueilli favorablement le fait que Bottas n'a pas gardé pour lui ses remarques. Jugeant qu'il pouvait être "plus direct" avec son équipe concernant les échanges radio, notamment sur le plan stratégique, le Finlandais est satisfait de voir que son message a été bien reçu.

"Je suis content s'il a aimé, mais je n'étais pas très heureux évidemment dans cette situation. Mais c'est la course, ce sont les émotions. C'est tellement difficile de décrire le ressenti quand vous êtes dans la voiture. Nous ne sommes pas dans un salon de thé, nous sommes dans un sport d'élite de haut niveau. Je veux bien faire, je veux que l'équipe fasse bien. Il y a des émotions, même pour un Finlandais."

Lire aussi :

Concernant son avenir à proprement parler, Mercedes a indiqué qu'il n'y avait pas d'urgence à prendre de décision pour le line-up 2022 alors que Bottas a déjà indiqué ne pas vouloir être distrait par de telles discussions. Le Finlandais a expliqué que la situation n'était pas "nouvelle" pour lui, qui a été reconduit chaque année pour un an depuis son arrivée à Brackley.

"Tout le monde sait comment ce sport fonctionne : si vous avez des résultats, vous gagnez votre place là où vous méritez d'être. Si vous n'avez pas de résultats, et que l'équipe sent qu'elle doit changer de pilote, alors elle changera de pilote. C'est très simple dans cette discipline. Encore une fois, je reviens simplement sur le fait qu'il y a 16 courses à disputer. L'équipe sait de quoi je suis capable, elle sait combien j'ai été précieux ces dernières années pour le championnat, etc."

"Ce n'est pas encore le moment de ces discussions. Nous sommes maintenant au début de la triple manche, c'est le point central maintenant, et je suis sûr que dans les semaines qui viennent nous aurons le temps de discuter quand ce sera le moment. Mais c'est ma situation, et c'est là où j'en suis. Je dois essayer de tirer le maximum. C'est simple."

partages
commentaires
Les graviers rapprochés de la piste au virage 6 du Red Bull Ring
Article précédent

Les graviers rapprochés de la piste au virage 6 du Red Bull Ring

Article suivant

Gasly et 2022 : "Je n'ai pas trop de réponses sur la suite"

Gasly et 2022 : "Je n'ai pas trop de réponses sur la suite"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021