Ferrari n'imitera pas Mercedes pour gérer Vettel et Leclerc

À travers des discussions internes programmées cette semaine, Ferrari est en quête d'une clarification dans la gestion de ses deux pilotes suite à l'incident d'Interlagos. Néanmoins, Mattia Binotto refuse de comparer ce cas à celui de l'époque Hamilton-Rosberg chez Mercedes.

Ferrari n'imitera pas Mercedes pour gérer Vettel et Leclerc

Après l'accrochage entre ses deux pilotes à Interlagos, Mattia Binotto doit désormais s'employer à apaiser les choses et à les remettre en ordre. Si le directeur de Ferrari a estimé que l'incident offrait une "chance" à son écurie de pouvoir clarifier la situation avant la saison prochaine, on se doute qu'il aurait préféré ne jamais voir Sebastian Vettel et Charles Leclerc se toucher et provoquer un double abandon lors du Grand Prix du Brésil.

Lire aussi :

Refusant de réagir à chaud, le patron de la Scuderia a promis de régler l'affaire en interne, dans le calme et le secret des murs de Maranello. Il y aura donc une mise au point, mais l'équipe italienne n'envisage pas la mise en place d'une politique drastique avec des "règles d'engagement" comme avait pu le faire Mercedes au plus fort des tensions entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg, il y a quelques années.

"Je ne sais pas ce que Toto [Wolff, directeur de Mercedes] avait fait", explique Binotto. "Je ne veux pas juger. Ça ne m'intéresse pas non plus. Mais nous devons certainement clarifier avec ceux qui font partie de l'équipe ce qui est stupide et ce qui ne l'est pas. Nous sommes aux limites. Mais quand il y a un accident, c'est que quelque chose n'allait pas, ça ne fait aucun doute. Quand vous êtes libres de vous battre, c'est uniquement une question de pilotage quant à savoir à quel point vous pouvez prendre un risque. Mais là, le risque n'était certainement pas obligatoire."

Laurent Mekies, directeur sportif, Ferrari, et Mattia Binotto, directeur de Ferrari, sur le muret des stands

Laurent Mekies, directeur sportif, et Mattia Binotto, directeur de Ferrari

L'incident d'Interlagos est venu s'ajouter à une liste de plusieurs épisodes dans cette saison 2019, lors desquels Ferrari a dû gérer la rivalité en piste entre ses deux pilotes. Après plusieurs tentatives de consignes de course, ainsi qu'un discours relativement flou avant même le début du championnat quant au statut de Vettel par rapport à celui de Leclerc, Binotto admet que des leçons sont à tirer et qu'une meilleure gestion aurait pu être mise en place.

"Il y a toujours des choses que l'on peut mieux faire", admet le directeur de Ferrari. "Mais [au Brésil], l'erreur venait certainement des pilotes. Au niveau de l'équipe, qu'aurions-nous pu faire de mieux ? Pas [de réaction] dans le feu de l'action, mais nous réfléchirons. Nous devons assurément améliorer ça pour l'avenir et pour que ça ne se reproduise plus."

partages
commentaires
Mercedes explique la colère de Lewis Hamilton à la radio

Article précédent

Mercedes explique la colère de Lewis Hamilton à la radio

Article suivant

Red Bull réalise un arrêt au stand en apesanteur !

Red Bull réalise un arrêt au stand en apesanteur !
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021