Gasly s'attend à d'autres "courses folles" en 2021

Pierre Gasly s'attend à de nouvelles "courses folles" durant la seconde partie de la saison 2021 de F1, ce qui offrira des opportunités à des pilotes moins habitués au podium de briller.

Gasly s'attend à d'autres "courses folles" en 2021

Pierre Gasly a tiré parti de plusieurs courses au déroulement inhabituel pour monter trois fois sur le podium dans sa carrière, d'abord au Grand Prix du Brésil 2019, puis évidemment pour sa victoire au GP d'Italie 2020, et enfin lors du GP d'Azerbaïdjan cette saison. En Hongrie, le week-end dernier, il s'est qualifié cinquième mais a été contraint à un passage par l'échappatoire du virage 1 en raison du carambolage provoqué par Valtteri Bottas.

Le Français est tout de même parvenu à remonter au sixième rang, qui s'est changé en cinquième place une fois Sebastian Vettel disqualifié, et a réussi à s'offrir grâce à un arrêt en fin de course le point du meilleur tour. Toutefois, il était forcément frustré face à un résultat en deçà des opportunités offertes par une course où Esteban Ocon s'est imposé au volant d'une Alpine.

"Il y avait de bonnes opportunités à Bakou, et nous étions là pour les saisir avec le podium", a-t-il déclaré. "[En Hongrie], malheureusement, nous n'avons pas eu de chance, et nous n'étions pas là pour prendre les points, mais je m'attends à d'autres courses folles."

"Nous voyons une bataille très serrée en haut du classement du championnat, des conditions folles, et il y aura d'autres opportunités. C'est donc sur cela que nous devons nous concentrer. Certains ont eu plus de chance que d'autres, par rapport à ce qui s'est passé au départ, mais après cela, ils ont fait une très bonne course pour garder la tête [jusqu'à la fin], et vous devez être là quand il y a des opportunités."

Lire aussi :

Gasly était d'autant plus frustré que sa très bonne position en qualifications l'a placé dans la zone de danger au départ, alors que ceux qui étaient derrière lui en sont quasiment tous sortis indemnes. "Je ne sais pas quoi dire, sauf que Valtteri a merdé et a mis hors course les six premières voitures. Heureusement, nous n'avons pas subi de dommages, par rapport à Max [Verstappen], Lando [Norris] ou Sergio [Pérez], mais l'objectif était de se qualifier devant le milieu de peloton, pour être dans la meilleure position possible pour la course, et c'est ce que nous avons fait."

"Et à la fin, dans cette situation, je pense [qu'en qualifications] nous avons presque surperformé en nous qualifiant devant la Ferrari et la McLaren, et il aurait été préférable d'être à notre position et légèrement plus à l'arrière pour profiter de cette situation. Mais on ne sait jamais quand ces choses-là peuvent arriver, mais c'est juste dommage. Dès le premier virage, nous étions dernier, et sur une telle piste, il est extrêmement difficile de remonter."

"Je crois donc que nous avons eu une très bonne journée pour tout de même terminer P6, nous avons réussi à obtenir le meilleur tour, mais en regardant le podium, c'est décevant, parce que je pense qu'il y avait plus à faire si nous avions été un peu plus chanceux au départ."

Et concernant la pénalité de cinq positions sur la grille de départ du Grand Prix de Belgique infligée à Bottas, il a déclaré : "Tout le monde fait des erreurs, je fais des erreurs, Lewis fait des erreurs, mais nous sommes tous payés pour courir, c'est notre travail, et si vous faites une erreur et qu'elle implique trois, quatre ou cinq voitures comme celle-ci, évidemment vous devez être puni."

"En fin de compte, ça ne va pas nous redonner plus de points, c'est fait, je pense que nous devons regarder les points positifs. Évidemment, je suis assez déçu, mais je pense quand même qu'en regardant objectivement les statistiques de dernier à P6 avec l'arrêt le plus rapide, c'était bien, c'est ce que nous allons essayer de retenir."

partages
commentaires
Comment la relation Alonso/Hamilton a "explosé" en 2007

Article précédent

Comment la relation Alonso/Hamilton a "explosé" en 2007

Article suivant

Newey : "Un niveau de politisation et de lobbying" inédit contre Red Bull

Newey : "Un niveau de politisation et de lobbying" inédit contre Red Bull
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021