Réactions
Formule 1 GP de France

Hamilton a dû rouler sans bouteille d'eau dans la chaleur du Var

Lewis Hamilton a connu un Grand Prix de France particulièrement difficile, n'ayant pas pu s'hydrater à cause d'un dysfonctionnement.

Lewis Hamilton, Mercedes W13

La chaleur était écrasante au Circuit Paul Ricard pour le Grand Prix de France. Jusqu'à 35°C ont été recensés à la station météorologique du Castellet, à une altitude certes 300 mètres inférieure au circuit, et Lewis Hamilton les a sentis de plein fouet. En effet, le pilote Mercedes n'a pas pu boire de toute la course, lui qui s'est classé deuxième à l'issue d'une belle performance mais aussi grâce à la sortie de piste de Charles Leclerc.

Lire aussi :

"Il a fait super beau, et en fait, la course a été dure car ma bouteille d'eau ne marchait pas", confie Hamilton. "Je n'ai pas vu mon poids [à la pesée], mais je présume que [j'ai perdu] aux alentours de trois kilos. J'ai hâte de finir ma boisson !"

Ayant pris l'avantage sur Pérez dès l'extinction des feux avant de solidifier sa position, Hamilton est ravi de sa prestation, d'autant qu'il était relégué à neuf dixièmes de la pole position. "Quel super résultat, vu comme nous étions loin de ces gars-là tout le week-end !" se réjouit-il. "La fiabilité, c'est un domaine où mon équipe excelle. Toutes mes félicitations à l'équipe dans les deux usines et à l'équipe ici : sans eux, nous n'aurions pas pu avoir ce podium, et George a fait du super travail aujourd'hui également."

En effet, George Russell est également parvenu à se hisser sur le podium, sorti vainqueur d'un duel de longue haleine face à Sergio Pérez. Russell a réalisé sa manœuvre décisive d'une manière qui laissera certainement un peu d'amertume chez Red Bull : à la fin d'une neutralisation par la voiture de sécurité virtuelle, laquelle a été annoncée pendant une minute avant que le drapeau vert ne soit véritablement agité. Encore fallait-il se défendre par la suite.

"Je suis plein de sueur, un peu épuisé à vrai dire, c'était une longue et dure course", souffle le jeune Anglais. "Le rythme était solide, mais nous étions vraiment en difficulté avec la mise en température lors de ce restart et Checo faisait tout pour me doubler. J'étais soulagé de voir ce drapeau à damier en obtenant la troisième place."

Mercedes va désormais espérer confirmer au Grand Prix de Hongrie, mais Hamilton est bien conscient que la performance pure n'est pas encore au rendez-vous. "Ça va être dur de battre les Ferrari et les Red Bull. On voit qu'ils ont encore l'avantage au niveau du rythme. Mais j'espère que nous apporterons une sorte d'évolution sur cette piste et que nous nous rapprocherons d'eux. Vous nous voyez en course, nous pouvons au moins leur donner un peu de fil à retordre. Espérons être encore plus proches lors de cette course-là", conclut le septuple Champion du monde.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Verstappen : "On a simplement essayé de rester calme"
Article suivant Binotto : "Charles a toute notre confiance"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France