Hamilton redoutait le même souci de pneu qu'à Silverstone

Lewis Hamilton explique que le Grand Prix de Belgique n'a pas été aussi simple à gérer pour lui, malgré sa domination de bout en bout ce dimanche à Spa-Francorchamps.

Hamilton redoutait le même souci de pneu qu'à Silverstone

Ce Grand Prix de Belgique a pris des allures de promenade de santé pour Lewis Hamilton, qui n'a jamais été menacé en tête de la course, que ce soit par Valtteri Bottas ou par Max Verstappen. Pourtant, le Britannique a passé quelques messages radio traduisant son inquiétude en fin de course, lorsqu'il a décrit de mauvaises sensations avec son pneu avant droit. Il n'en fallait pas plus pour agiter le spectre de Silverstone, où le pilote Mercedes s'était imposé en terminant sur trois roues après une défaillance pneumatique.

Lire aussi :

En raison de l'accident entre George Russell et Antonio Giovinazzi, la course a été neutralisée par la voiture de sécurité dès le dixième tour, ce qui a précipité la salve d'arrêts au stand. Dès lors, le deuxième relais en pneus durs a été allongé, nécessitant toutes les précautions pour ménager ces enveloppes 33 tours durant. On a pu voir Hamilton bloquer ses roues en fin de Grand Prix, et même commettre une erreur – certes sans conséquence – dans la dernière chicane, qu'il a alors dû court-circuiter.

"Ce n'était pas la plus facile des courses, il y a eu quelques chaleurs", assure Hamilton. "J'ai bloqué les roues au virage 5 et j'ai commencé à avoir un peu de vibrations, puis il y a eu une autre fois dans le dernier virage. La température des pneus chutait doucement. Peu importe à quel point on attaque, j'imagine que lorsque l'on perd de la gomme, on commence à perdre de la température dans les pneus."

"C'était un peu difficile, mais ça allait. J'étais un peu nerveux à l'idée que nous puissions vivre un scénario comme celui de Silverstone avec le pneu avant droit à la fin, donc j'en ai pris soin. On dirait qu'il reste encore beaucoup de gomme sur le pneu, donc peut-être que ça allait très bien."

Pour décrocher la 89e victoire de sa carrière en Formule 1, Hamilton s'est imposé avec huit secondes d'avance sur son coéquipier Bottas et 15 sur Verstappen. La priorité pour lui était de protéger sa position au départ, avec la longue ligne droite vers les Combes dans laquelle il aurait pu être exposé. Le Britannique estime s'être facilité la tâche malgré lui en négociant mal le premier virage. "Ça a tourné à mon avantage, car il [Bottas] était juste à côté de moi", décrit-il. "Je suis sûr qu'il a dû lever le pied et c'est ce qui fait qu'en haut, je ne sais pas s'il a soulagé ou non, mais il n'a pas eu assez de temps pour passer à l'offensive."

"Je sais que ce n'est pas forcément ce que tout le monde veut voir, les Mercedes devant, mais peu importe le succès au rendez-vous, nous devons juste rester concentrés", conclut Hamilton. "On retourne à l'usine, personne ne célèbre ça pour le moment car chacun se demande comment gagner le prochain Grand Prix. C'est une mentalité incroyable, travailler dans cet environnement est incroyable, et les gars continuent à apprendre au sujet de la voiture, de la manière de la développer week-end après week-end. J'ai 35 ans, je vais sur 36, mais je me sens mieux que jamais. Je suis très reconnaissant envers tout le monde dans l'équipe ainsi qu'à l'usine."

partages
commentaires
Russell souligne l'importance du Halo après le crash de Spa

Article précédent

Russell souligne l'importance du Halo après le crash de Spa

Article suivant

Gasly tassé par Pérez avant le Raidillon : "Je n'allais pas lâcher"

Gasly tassé par Pérez avant le Raidillon : "Je n'allais pas lâcher"
Charger les commentaires
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021