Hamilton redoutait le même souci de pneu qu'à Silverstone

Lewis Hamilton explique que le Grand Prix de Belgique n'a pas été aussi simple à gérer pour lui, malgré sa domination de bout en bout ce dimanche à Spa-Francorchamps.

Hamilton redoutait le même souci de pneu qu'à Silverstone

Ce Grand Prix de Belgique a pris des allures de promenade de santé pour Lewis Hamilton, qui n'a jamais été menacé en tête de la course, que ce soit par Valtteri Bottas ou par Max Verstappen. Pourtant, le Britannique a passé quelques messages radio traduisant son inquiétude en fin de course, lorsqu'il a décrit de mauvaises sensations avec son pneu avant droit. Il n'en fallait pas plus pour agiter le spectre de Silverstone, où le pilote Mercedes s'était imposé en terminant sur trois roues après une défaillance pneumatique.

Lire aussi :

En raison de l'accident entre George Russell et Antonio Giovinazzi, la course a été neutralisée par la voiture de sécurité dès le dixième tour, ce qui a précipité la salve d'arrêts au stand. Dès lors, le deuxième relais en pneus durs a été allongé, nécessitant toutes les précautions pour ménager ces enveloppes 33 tours durant. On a pu voir Hamilton bloquer ses roues en fin de Grand Prix, et même commettre une erreur – certes sans conséquence – dans la dernière chicane, qu'il a alors dû court-circuiter.

"Ce n'était pas la plus facile des courses, il y a eu quelques chaleurs", assure Hamilton. "J'ai bloqué les roues au virage 5 et j'ai commencé à avoir un peu de vibrations, puis il y a eu une autre fois dans le dernier virage. La température des pneus chutait doucement. Peu importe à quel point on attaque, j'imagine que lorsque l'on perd de la gomme, on commence à perdre de la température dans les pneus."

"C'était un peu difficile, mais ça allait. J'étais un peu nerveux à l'idée que nous puissions vivre un scénario comme celui de Silverstone avec le pneu avant droit à la fin, donc j'en ai pris soin. On dirait qu'il reste encore beaucoup de gomme sur le pneu, donc peut-être que ça allait très bien."

Pour décrocher la 89e victoire de sa carrière en Formule 1, Hamilton s'est imposé avec huit secondes d'avance sur son coéquipier Bottas et 15 sur Verstappen. La priorité pour lui était de protéger sa position au départ, avec la longue ligne droite vers les Combes dans laquelle il aurait pu être exposé. Le Britannique estime s'être facilité la tâche malgré lui en négociant mal le premier virage. "Ça a tourné à mon avantage, car il [Bottas] était juste à côté de moi", décrit-il. "Je suis sûr qu'il a dû lever le pied et c'est ce qui fait qu'en haut, je ne sais pas s'il a soulagé ou non, mais il n'a pas eu assez de temps pour passer à l'offensive."

"Je sais que ce n'est pas forcément ce que tout le monde veut voir, les Mercedes devant, mais peu importe le succès au rendez-vous, nous devons juste rester concentrés", conclut Hamilton. "On retourne à l'usine, personne ne célèbre ça pour le moment car chacun se demande comment gagner le prochain Grand Prix. C'est une mentalité incroyable, travailler dans cet environnement est incroyable, et les gars continuent à apprendre au sujet de la voiture, de la manière de la développer week-end après week-end. J'ai 35 ans, je vais sur 36, mais je me sens mieux que jamais. Je suis très reconnaissant envers tout le monde dans l'équipe ainsi qu'à l'usine."

partages
commentaires
Russell souligne l'importance du Halo après le crash de Spa

Article précédent

Russell souligne l'importance du Halo après le crash de Spa

Article suivant

Gasly tassé par Pérez avant le Raidillon : "Je n'allais pas lâcher"

Gasly tassé par Pérez avant le Raidillon : "Je n'allais pas lâcher"
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021