Horner : L'écart avec Verstappen va enlever de la pression à Pérez

Sergio Pérez multiplie les erreurs et ne parvient pas à stopper l'hémorragie de points qu'il subit depuis Miami face à Max Verstappen, et pour Christian Horner le Mexicain est si loin au classement qu'il va pouvoir se retirer de la pression.

Sergio Perez, Red Bull Racing, Max Verstappen, Red Bull Racing, 1er

Après une erreur en Q1 à Monaco qui l'a fait démarrer du fond de grille et l'a empêché de prétendre aux points en Principauté, Sergio Pérez a de nouveau fauté en qualifications à Barcelone. Sur une piste où les dépassements sont possibles, le Mexicain a pu remonter mais n'est pas parvenu à se hisser sur le podium pendant que son équipier Max Verstappen enchaînait une troisième victoire de rang et creusait un écart de 53 points au championnat pilotes.

Cet écart est symbolique car cela veut désormais dire que même si le Mexicain connaissait deux week-ends parfaits (hors sprint), en inscrivant les 26 points à chaque fois, et que Verstappen n'en inscrivait pendant ce temps-là aucun, il ne le dépasserait même pas. Le résultat d'Espagne sonne donc comme un coup de massue pour Pérez qui peine non seulement à concrétiser le potentiel de sa monoplace mais le fait en multipliant les déclarations qui lui reviennent comme des boomerangs.

Lire aussi :

Pour Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing, le résultat brut de Pérez n'est pas mauvais en Espagne : "La simulation disait P5 avec une course sans faute. Il a fait un peu mieux en terminant P4. Nous pensions que la Ferrari aurait peut-être un meilleur rythme de course qu'elle ne l'a eu. Mais le fait qu'il se soit rapproché à quelques secondes du podium, à la fin, et qu'il ait rattrapé George, c'était une très bonne remontée, en particulier dans la seconde moitié de la course. Je pense que ça lui donnera beaucoup de confiance à l'issue de cette course. "

Pour le dirigeant britannique, il y a même du bon, pour Pérez, à ce que l'écart soit désormais aussi grand entre Verstappen et lui : "Il a eu un [GP de] Monaco difficile, un samedi difficile ici, un dimanche plus solide. Et en voyant l'écart entre les deux pilotes, qui est assez important, je pense que cela lui enlèvera de la pression des épaules. Je pense que cela lui permettra de se détendre, de ne pas se mettre la pression et de retrouver la forme qu'il avait lors des premières courses."

Il est donc assez limpide, selon Horner, que son pilote s'est récemment mis trop de pression en pensant au titre mondial, au lieu de réfléchir course après course : "Je pense que oui, et je pense que nous savons de quoi Checo est capable. Nous avons vu ce qu'il est capable de faire lors de courses comme l'Azerbaïdjan et l'Arabie saoudite cette année. Et je suis sûr qu'il retrouvera cette forme dans un avenir proche."

Avec Jonathan Noble

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Hülkenberg : Haas doit trouver "un meilleur équilibre" dans ses week-ends
Article suivant Des équipes clientes dans le coup en 2026 ? Steiner veut y croire

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France