Formule 1 GP d'Espagne

Leclerc croit encore au titre, "sinon ce ne serait pas bon signe"

Charles Leclerc estime qu'il est trop tôt pour se priver de croire encore au titre mondial, bien qu'il s'attende à un retour en force de Red Bull ce week-end à Barcelone.

Charles Leclerc, Scuderia Ferrari
Aston Martin AMR24 détails techniques
Charles Leclerc, Scuderia Ferrari
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 Team
RB F1 Team VCARB 01 détails techniques
Zhou Guanyu, Stake F1 Team Kick Sauber
Carlos Sainz, Scuderia Ferrari
George Russell, Mercedes-AMG F1 Team
Aston Martion AMR24 couvert
Yuki Tsunoda, Visa Cash App RB F1 Team, joue au football
Lando Norris, McLaren F1 Team, Oscar Piastri, McLaren F1 Team, arrivent sur le circuit
Charles Leclerc, Scuderia Ferrari, et Mick Schumacher, pilote de réserve, Mercedes-AMG F1 Team
Détails techniques de la RB20 de Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Visa Cash App RB F1 Team
Kevin Magnussen, Haas F1 Team, Ayao Komatsu, Team Principal, Haas F1 Team
Détail de l'aile arrière de la Ferrari SF-24
Ailes avant de l'Aston Martin AMR24
Détails techniques du McLaren MCL38
Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team
Lance Stroll, Aston Martin F1 Team
Daniel Ricciardo, Visa Cash App RB F1 Team, Carlos Sainz, Scuderia Ferrari, Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team, Kevin Magnussen, Haas F1 Team, Valtteri Bottas, Stake F1 Team Kick Sauber
Valtteri Bottas, Stake F1 Team Kick Sauber
Carlos Sainz, Scuderia Ferrari
Esteban Ocon, Alpine F1 Team
Pierre Gasly, Alpine F1 Team
Détail latéral de la Ferrari SF-24
Aile arrière McLaren MCL38
Diffuseur Ferrari SF-24
Sergio Perez, Red Bull Racing
Nico Hulkenberg, Haas F1 Team
Frederic Vasseur, directeur de l'équipe et directeur général de la Scuderia Ferrari
Oscar Piastri, McLaren F1 Team
Charles Leclerc, Scuderia Ferrari
Max Verstappen, Red Bull Racing
Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team
Aile arrière de la Mercedes W15
RB F1 Team VCARB 01 détails techniques
Aile arrière du RB F1 Team VCARB 01
RB F1 Team VCARB 01 arrière
RB F1 Team VCARB 01 détails techniques
Lando Norris, McLaren F1 Team
Max Verstappen, Red Bull Racing
Nico Hulkenberg, Haas F1 Team, signe un autographe pour un fan
Max Verstappen, Red Bull Racing, s'adresse aux médias
Les fans soutiennent Sergio Perez et Red Bull Racing
Détails techniques de la RB20 de Red Bull Racing
46

Entre la joie extatique de Monaco et la douche froide de Montréal, Ferrari est passée par tous les sentiments lors des deux derniers Grands Prix. Avant d'aborder une succession de trois week-ends de compétition, Charles Leclerc insiste sur la nécessité de ne pas laisser les émotions prendre le dessus, qu'elles soient positives ou négatives. Oui, la Scuderia n'a pas inscrit le moindre point au Canada, mais la confiance demeure dans l'écurie.

Ce coup d'arrêt s'est traduit par une situation comptable favorable à Max Verstappen et Red Bull. Néanmoins, le pilote monégasque ne fait pas cas des 56 points de retard au championnat pilotes et des 53 longueurs qui séparent Ferrari des Champions du monde en titre chez les constructeurs. Le tiers de la saison tout juste passé, il refuse de remiser les ambitions au placard.

"Il est encore trop tôt pour parler du championnat ou pour y penser", assure-t-il ce jeudi dans le paddock de Barcelone. "Cependant, je pense qu'avant le Canada, on faisait une très belle année. Les performances ne sont pas encore à la hauteur de nos espérances et il y a encore beaucoup de travail à faire, mais pour ce qui est de maximiser tous les points que l'on peut marquer, c'est une très bonne année. Nous devons nous concentrer sur chaque course et maximiser les points que nous pouvons prendre. Ensuite, nous ferons les comptes à la fin de la saison. Est-ce que je crois toujours au titre ? Oui, sinon ce ne serait pas bon signe."

Le révélateur catalan

Ferrari arrive avec des évolutions à Barcelone.

Ferrari arrive avec des évolutions à Barcelone.

Photo de: Giorgio Piola

D'aucuns estiment que le Grand Prix d'Espagne, disputé sur le très polyvalent circuit de Barcelone, sera révélateur de la véritable hiérarchie de cette première partie de saison. Une théorie que partage en partie Charles Leclerc, qui s'attend ainsi à souffrir plus que ces dernières semaines face à Red Bull.

"Mon opinion, c'est que nous verrons une Red Bull plus forte que celle que nous avons vue au début de la saison, tout simplement parce que le tracé est normal, donc je vois une Red Bull aller très vite ici", prévient-il. "Et je crois aussi que les quatre derniers Grands Prix, de Miami au Canada, ont été marqués par des problèmes pour escalader les vibreurs. Et ce n'est probablement pas l'un des points forts des Red Bull. Je pense donc qu'elles reviendront à un bon niveau ce week-end."

"Je ne dis pas que nous nous sous-estimons. Je crois vraiment que dimanche, surtout en course, ils auront l'avantage. De combien sera-t-il ? Je n'en suis pas certain, et c'est impossible de répondre à cette question pour l'instant. Nous sommes beaucoup plus proches qu'il y a sept ou huit mois, et c'est ce qui me rend optimiste pour l'avenir, car nous faisons du bon travail en équipe et nous avons une vision claire de ce que nous voulons améliorer. Mais nous ne minimisons pas, je suis juste très honnête sur notre position pour ce week-end."

VIDÉO - La vie chez Ferrari - Interview exclusive avec Frédéric Vasseur

En Catalogne, Ferrari comptera parmi les équipes disposant d'évolutions sur leur monoplace, ce nourrit également la part d'incertitude concernant les attentes avant de rouler.

"Si ça nous aide à être très proche ici, ce sera bon signe pour le reste [de la saison]", espère Charles Leclerc. "Parce que normalement, Barcelone est assez représentatif du reste de l'année. Ce sera donc un week-end intéressant. Si nous sommes dans le match ici, c'est bon signe pour la suite de l'année. Je m'attends à ce que l'on soit très proches de McLaren et à ce que Red Bull soit un peu plus devant, compte tenu des caractéristiques de la piste, mais j'espère me tromper."

Le deuxième du championnat se montre par ailleurs rassurant sur le plan de la fiabilité, alors qu'il a rencontré des déboires avec son moteur à Montréal, raison pour laquelle il a dû abandonner pour la première fois de l'année.

"Nous avons trouvé une solution", précise-t-il. "Je ne vais pas entrer dans les détails. On perdait beaucoup de temps dans les lignes droites, ce qui nous a poussés à abandonner. C'était difficile à contrôler, jusqu'à ce que nous comprenions ce qui n'allait pas. Nous avons compris, nous avons réglé le problème."

"Depuis que nous avons compris, nous nous sommes concentrés ces derniers jours sur le manque de performance du samedi. Encore une fois, je pense que n'avions pas gérer les choses comme il fallait, et il y avait probablement plus de performance dans la voiture. Je suis donc convaincu que nous retrouverons notre niveau à Barcelone."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Sainz veut régler son avenir : "Il est temps de prendre une décision"
Article suivant Gasly : Alpine va "examiner toutes les options" pour le moteur 2026

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France