Formule 1 GP d'Autriche

McLaren conteste le résultat des qualifications en Autriche

McLaren conteste le résultat des qualifications du Grand Prix d'Autriche, après l'annulation du chrono d'Oscar Piastri en Q3.

Oscar Piastri, McLaren MCL38

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

McLaren a décidé de porter réclamation contre le résultat des qualifications du Grand Prix d'Autriche. L'écurie anglaise remet en cause le meilleur chrono supprimé à Oscar Piastri en Q3, pour non-respect des limites de la piste au virage 6. Cette décision a fait chuter le pilote australien de la troisième à la septième place sur la grille de départ. 

Après la séance, Oscar Piastri était le premier à afficher mécontentement et incompréhension, jugeant même la situation "embarrassante" pour la Formule 1. Il déplorait notamment le fait que le problème des limites de piste soit réglé dans plusieurs virages du Red Bull Ring grâce à la mise en place de zones de gravier, mais que ce ne soit pas le cas partout.

Chez McLaren, la réclamation vise avant tout à comprendre comment la règle a été appliquée dans ce cas précis. L'écurie demande une preuve claire du fait que la monoplace de son pilote était bel et bien au-delà de la ligne blanche, la situation étant apparemment très floue. La FIA n'a pu fournir aucune image en attestant, ce qui a précipité la décision du directeur de l'écurie, Andrea Stella. 

"Nous avons porté réclamation mais il n'y a pas encore eu d'audience, car nous voulons avoir la possibilité de poursuivre cette conversation", a-t-il précisé. "Notre approche de la course fait que nous ne voulons pas subir ce que nous ne méritons pas. Quand la pénalité est si sévère, il faut une preuve claire, dans l'intérêt du sport, pas dans celui de McLaren."

"Nous avons demandé une clarification, particulièrement parce que nous voulions voir une preuve que la voiture était au-delà des limites de la piste alors qu'il existe un doute raisonnable. Je ne peux pas dire que ce doute soit satisfaisant. Il y a des principes. L'un est que le système utilisé doit fournir une résolution appropriée, l'autre est que la méthodologie utilisée pour une voiture doit s'appliquer à toutes les autres. Si l'on utilisé une vue d'hélicoptère pour une voiture, on doit le faire quand c'est possible pour toutes les voitures."

"D'habitude nous soutenons pleinement la FIA. Nous admettons toujours que chacun essaie de faire de son mieux. Mais dans ce cas précis, nous ne pouvions pas être d'accord quant au fait que la voiture était au-delà des limites de la piste en raison du doute, et des deux conditions à satisfaire dont je viens de parler. La discussion est donc toujours en cours."

La FIA et les commissaires sportifs du Grand Prix d'Autriche ont donc encore du travail, d'autant qu'un autre dossier est sur la table, dans un tout autre registre et visant Yuki Tsunoda. Le pilote japonais s'est emporté à la radio lorsqu'il a été dépassé dans la voie des stands en Q1, utilisant le terme d'"attardés mentaux" pour s'en prendre à d'autres pilotes, dont Zhou Guanyu. Il pourrait être sanctionné au titre de l'article 12.2.1 k) du Code Sportif International de la FIA.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Hamilton : Red Bull va plus vite de 12-13 km/h dans les virages rapides
Article suivant La réclamation de McLaren à l'issue des qualifications est rejetée

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France