Chez Renault, Ocon rappellera à chacun sa chance d'être en F1

Privé de baquet en Formule 1 cette saison, Esteban Ocon a conquis Renault par sa "rage" de retrouver une place et devra assumer un rôle de "modèle" auprès de sa nouvelle équipe, selon Cyril Abiteboul.

Chez Renault, Ocon rappellera à chacun sa chance d'être en F1

Esteban Ocon est de ceux qui le savent sans aucun doute mieux que d'autres : impitoyable, l'univers de la Formule 1 est également imprévisible. Un an après s'être retrouvé sur la touche suite au transfert choc de Daniel Ricciardo chez Renault, voici le Français assuré de retrouver un volant avec l'écurie au Losange l'année prochaine, aux côtés de celui qui avait été – indirectement et bien malgré lui – le bourreau de ses espoirs à l'été 2018. Tout en optant pour la continuité avec Valtteri Bottas, Mercedes voulait impérativement assurer l'avenir de son protégé. Peu importe les différends du passé, Toto Wolff a cette fois trouvé un accord ferme avec son homologue Cyril Abiteboul, preuve que lorsque les intérêts convergent, tout le monde finit toujours par s'entendre !

"Premièrement, l'un de mes rôles est d'essayer de trouver la meilleure solution pour nos jeunes pilotes, dont Esteban est celui qui a le plus progressé", tient à rappeler Toto Wolff. "L'année dernière, on avait une situation qui était surtout très inconfortable pour Esteban. Autour de ça, on était tous engagés à un certain degré émotionnel, et je me mets dans la situation de Cyril : je comprends tout à fait que c'était une situation très difficile, avec tout à coup une option Ricciardo qui s'ouvrait. Je comprends ça, et on blague ensemble, on discute ensemble, et c'est bien car on fait ça avec intégrité et au final, tout a tourné pour le bien d'Esteban."

Lire aussi :

Dans cette histoire, Cyril Abiteboul est souvent apparu comme celui qui n'avait pas respecté une parole donnée, puisque le patron de Renault F1 avait donné son accord de principe pour l'arrivée d'Ocon avant la trêve estivale 2018. Sur le sujet, il se garde ainsi d'ajouter de l'huile sur le feu, rétorquant dans un sourire : "Je ne peux pas commenter la qualité de ma poignée de main, évidemment !" Ainsi assume-t-il les choix délicats à faire en tant que directeur d'une écurie.

À ce titre, Abiteboul souligne à la fois son bonheur de miser sur le dynamisme d'un jeune pilote affamé comme Ocon, tout en rappelant que se séparer de Nico Hülkenberg après trois saisons de bons et loyaux services n'avait rien d'une décision évidente. "La décision, c'est toujours pareil ; comme on dit, choisir c'est renoncer", confie le Français. "C'est aussi un renoncement à Nico, à qui je rends hommage à nouveau. Pour Esteban, on sentait la rage qu'il a depuis le début de sa carrière, avec la façon dont sa carrière s'est construite, et accentuée par cette année [hors F1] dont on est peut-être indirectement et involontairement responsables. C'est de ça que l'on a besoin. Je pense que chez Renault, on a une saison et une dynamique compliquées, que l'on doit aussi relancer. Il a aussi ce rôle à jouer, ce rôle modèle de quelqu'un qui mesure la chance qu'il peut avoir d'être en Formule 1, [qui sait] qu'à un moment tout peut s'arrêter. Cette grande responsabilité que l'on a quand on est en Formule 1, il faut en être extrêmement conscient, il faut la propager au sein de l'ensemble de l'équipe."

Mercedes n'a plus son mot à dire

Esteban Ocon

Dès le début de l'année prochaine, Esteban Ocon sera donc un pilote Renault à part entière. Les choses ont déjà été clarifiées plusieurs fois, mais chaque partie tient à le rappeler : les seuls liens qui perdureront entre le pilote de 22 ans et le constructeur allemand seront de l'ordre du management, dans une proportion très réduite. "Il a trouvé une nouvelle maison chez Renault, et notre gestion prend un rôle pratiquement secondaire, ce n'est plus quelque chose d'actif pour les prochaines années", prévient Toto Wolff. "Esteban est un pilote 100% Renault, dans une équipe d'usine, il faudra qu'il donne tout pour Renault. C'est aussi pour son propre intérêt de performer à un très haut niveau. Il se fichera de Mercedes, son objectif sera toujours de faire le meilleur travail pour Renault."

Une situation parfaitement claire de part et d'autre, quand Cyril Abiteboul rappelle simplement que Renault est "bien au fait du lien contractuel" pour le management de son futur pilote, mais que "Mercedes n'aura aucun droit sur Esteban le temps qu'il est avec nous"

partages
commentaires
Des solutions à trouver pour le manque de visibilité des pilotes ?
Article précédent

Des solutions à trouver pour le manque de visibilité des pilotes ?

Article suivant

Ferrari pense pouvoir gagner d'autres GP en 2019

Ferrari pense pouvoir gagner d'autres GP en 2019
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021