Ocon : "Il a semblé que tout s'opposait à mon retour"

Esteban Ocon n'était pas titulaire en 2019 et avait hâte de disputer des Grands Prix cette année avec Renault, mais le coronavirus l'a obligé à s'armer de patience.

Ocon : "Il a semblé que tout s'opposait à mon retour"

L'an dernier, Esteban Ocon était pilote d'essai pour Mercedes, avec qui il effectuait des séances cruciales le week-end pour assister les titulaires. Mais un an après l'annonce de son éviction par Force India, le Français a été embauché par Renault, qui l'aligne cette année aux côtés de Daniel Ricciardo. Ses débuts sous les couleurs du Losange ont toutefois été reportés par la pandémie de COVID-19, qui a mis une halte à toute activité pendant près de quatre mois.

"Cela fait très longtemps que j'attends. Une année et demie, c'est fou ! Il a semblé que tout s'opposait à mon retour", a déclaré Ocon lors d'une conférence de presse pour plusieurs médias dont Motorsport.com. "Cela a été une période très étrange, c'est sûr. Je l'ai pris comme un moment supplémentaire pour me préparer. C'était trop long, c'est certain. L'an dernier, c'était très difficile, mais le feeling est différent cette année car je suis dans une grande équipe. J'ai un grand défi qui m'attend avec une voiture compétitive. J'ai hâte de reprendre. En gardant cela à l'esprit, on a un objectif qui est très différent quand on essaye de trouver un défi. Je savais pour quoi je travaillais, je savais ce que je voulais, et j'ai très envie de recommencer."

Lire aussi :

La préparation pour la reprise s'est effectuée en Autriche au volant d'une RS18 de 2018. Passé ce cap, Ocon se veut rassurant quant à sa capacité à retrouver ses habitudes : "Je me sentais bien en reprenant la voiture la semaine dernière. C'était très cool de revenir sur un vrai circuit après avoir passé si longtemps à faire de l'eSport. Revenir sur une vraie piste, c'était génial. Sortir du garage procure une sensation spéciale après une si longue période. Il ne m'a pas fallu longtemps pour me remettre dans le rythme. Je me sentais bien, je me sentais en forme, je me sentais rapide, donc je suis prêt à courir en Autriche."

Des pièces jamais testées pour le GP d'Autriche

Renault alignera une voiture largement modifiée au Red Bull Ring, puisqu'elle embarquera toutes les modifications qui auraient dû être faites lors des dix premières courses de la saison, soit trois évolutions importantes : "Il y a eu beaucoup de travail avant que l'usine ne ferme. La voiture va être très, très différente de celle que nous étions supposés piloter en Australie, ce qui est fou car certaines des pièces n'auront jamais été essayées. C'est excitant. Ce sera une énorme [séance] de récupération de données vendredi pour voir où nous avons progressé, voir comment nous nous sentirons, et pour que nous nous remettions dans le rythme de la voiture 2020."

Ocon révèle qu'il est fan du Red Bull Ring et espère y inscrire des points pour marquer son retour en tant que titulaire, mais aussi commencer positivement cette saison. Renault y a connu une course 2019 très difficile, cependant le Français a confiance en son équipe et en sa monoplace pour viser le top 10, notamment grâce au potentiel de sa RS20, mais aussi avec les évolutions qui découleront des données enregistrées lors des essais hivernaux.

"Je sais que l’Autriche n’a pas été le tracé le plus favorable à l’équipe dans le passé, mais nous voulons inverser la tendance cette année. La RS20 était performante à Barcelone et nous avons beaucoup appris. Cela semble prometteur et nous aurons également de nouvelles choses sur la voiture. Je suis impatient d’y être et nous viserons les points à l’arrivée. C’est à Spielberg que j’ai signé l’un de mes premiers podiums en monoplace lors de mon parcours en Formule Renault en 2012. J’y ai obtenu de bons résultats dans le passé, mais je me concentre sur ce qui m’attend et cela passe par une arrivée dans les dix premiers le week-end prochain."

partages
commentaires
Zanardi a subi une seconde opération, son pronostic reste réservé

Article précédent

Zanardi a subi une seconde opération, son pronostic reste réservé

Article suivant

Red Bull craint un "championnat du monde de comptabilité"

Red Bull craint un "championnat du monde de comptabilité"
Charger les commentaires
Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour Prime

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Ce concept est imparfait depuis que la Formule 1 l'a réadopté en 2019, et chaque semaine qui passe tend à montrer qu'accorder un point pour le meilleur tour en course est une mauvaise idée.

Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021