Pérez doit changer son style de pilotage pour réussir chez Red Bull

Distancé par son équipier Max Verstappen lors du Grand Prix de Bahreïn, Sergio Pérez admet qu'une révision de son style de pilotage est obligatoire pour dompter la Red Bull RB16B.

Pérez doit changer son style de pilotage pour réussir chez Red Bull

En engageant Sergio Pérez pour remplacer Alexander Albon cette saison, Red Bull s'attendait à voir une nette amélioration des résultats de la deuxième voiture engagée par l'écurie autrichienne. Mais même pour un vainqueur de Grand Prix, la tâche s'avère difficile à réaliser. À Bahreïn, théâtre de son unique succès en catégorie reine, Pérez a été en difficulté lors de la reprise du Championnat du monde de Formule 1.

Selon Helmut Marko, conseiller spécial de l'écurie, le pilote mexicain perdait du terrain sur son équipier Max Verstappen à plusieurs endroits du circuit de Sakhir pendant les qualifications, en particulier le premier virage. Éliminé dès la Q2, l'ancien pilote Racing Point a estimé que son style de pilotage convenait peu à la Red Bull RB16B.

"Le point négatif, c'est que je perds du temps dans deux virages", révèle Pérez. "Mais la manière dont le vent tourne ici et le fait de n'avoir qu'un seul tour [pour se qualifier] ont rendu ma progression difficile. Le vent change de direction tout le temps mais nous voyons que nous avons progressé."

Lire aussi :

"Il y a quelques problèmes spécifiques liés à mon style de pilotage, je dois ajuster ma conduite", poursuit-il. "Tout d'abord, je dois m'assurer que je pilote de la bonne manière et ensuite travailler là-dessus. Ça me prend du temps parce que c'est très différent de ce à quoi je suis habitué."

Le Mexicain aurait dû partir depuis la 11e place sur la grille de départ sans un problème technique dans le tour de formation, le forçant à démarrer depuis la voie des stands, bon dernier. Galvanisé par une belle pointe de vitesse, Pérez a été en mesure de remonter et a franchi la ligne d'arrivée en cinquième position, remportant ainsi le titre honorifique de "Pilote du Jour".

"C'est un point positif, le rythme en course était très bon", ajoute le pilote Red Bull. "Mais il y a encore tellement de choses qui ne fonctionnent pas. Je pense qu'au moment où tout se mettra en place, nous serons très performants. Mes relais n'ont jamais été calmes. Je manque de tours et le temps presse. Mais j'aime comprendre la voiture, je sens que je commence à ne faire qu'un avec elle. À ce sujet, je suis satisfait."

"Manquer la Q3 a vraiment retardé notre progression, c'est vraiment dommage. Je n'ai pas maximisé la performance pendant les qualifications mais les choses commencent à se mettre en place, tour après tour."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

Schumacher ne va pas oublier son tête-à-queue de sitôt

Article précédent

Schumacher ne va pas oublier son tête-à-queue de sitôt

Article suivant

Alfa Romeo : "On a reconquis notre place en milieu de tableau"

Alfa Romeo : "On a reconquis notre place en milieu de tableau"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Course
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Red Bull Racing
Auteur Aurélien Attard
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021