Pérez découvre Red Bull : "Je pensais n'avoir aucune chance"

Alors qu'il a moulé son baquet à Milton Keynes cette semaine, Sergio Pérez a confié sa fierté d'avoir rejoint Red Bull pour la saison 2021.

1/17

Photo de: Red Bull Content Pool

2/17

Photo de: Red Bull Content Pool

3/17

Photo de: Red Bull Content Pool

4/17

Photo de: Red Bull Content Pool

5/17

Photo de: Red Bull Content Pool

6/17

Photo de: Red Bull Content Pool

7/17

Photo de: Red Bull Content Pool

8/17

Photo de: Red Bull Content Pool

9/17

Photo de: Red Bull Content Pool

10/17

Photo de: Red Bull Content Pool

11/17

Photo de: Red Bull Content Pool

12/17

Photo de: Red Bull Content Pool

13/17

Photo de: Red Bull Content Pool

14/17

Photo de: Red Bull Racing

15/17

Photo de: Red Bull Content Pool

16/17

Photo de: Red Bull Content Pool

17/17

Photo de: Red Bull Content Pool

Sergio Pérez a fait cette semaine ses premiers pas avec sa nouvelle écurie. Mardi, le pilote mexicain s'est rendu à Milton Keynes pour entrer dans le vif du sujet, à deux mois et demi du début de la saison 2020, à Bahreïn. Sans volant garanti il y a quelques semaines encore, l'ex-pilote Racing Point a convaincu Red Bull Racing de l'enrôler pour un an afin de remplacer Alexander Albon, dont l'irrégularité a ainsi été sanctionnée. Après avoir connu enfin la victoire lors du Grand Prix de Sakhir en décembre, Pérez débarque dans une structure qui sait gagner et lui offre les meilleures chances de succès depuis le début de sa carrière.

"C'est une marque fantastique", assure Pérez. "De toutes les équipes de Formule 1, je pensais n'avoir aucune chance de la rejoindre car je ne faisais pas partie du programme junior. Mais quand l'opportunité s'est présentée, je l'ai saisie. C'est un rêve qui devient réalité. Quand je mets la tenue Red Bull, je me dis 'Wow, c'est la marque pour laquelle je pilote !' C'est incroyable et difficile à imaginer. C'est une opportunité pour laquelle j'ai travaillé très dur, pendant plus de 15 ans. Je pense qu'elle arrive au bon moment, je suis prêt."

"Je donne toujours mon maximum et l'année dernière, j'avais enfin une voiture avec laquelle je pouvais en montrer un peu plus, et les gens ont vu de quoi j'étais capable. Désormais, c'est une grosse opportunité. Je dois franchir un nouveau cap dans tous les domaines et j'y suis prêt. La seule chose qui me manquait, c'était l'opportunité. Maintenant que je l'ai, c'est à moi de faire en sorte que ça fonctionne. Je vais tout faire pour dépasser les attentes. Si nous avons une voiture qui peut gagner le titre, je ferai en sorte de le décrocher. Et si ce n'est pas le cas, si nous avons une voiture qui ne peut que terminer troisième, je ferai en sorte de terminer deuxième."

Lire aussi :

Sergio Pérez va avoir peu de temps pour découvrir ce tout nouvel environnement, après avoir connu la stabilité de la même écurie pendant sept saisons de suite. Néanmoins, toutes les têtes ne lui sont pas étrangères, puisqu'il a déjà évolué sous les ordres de Christian Horner lorsqu'il courait pour Arden International en GP2, lors de la saison 2009.

"J'ai travaillé avec Christian et son père, j'ai piloté pour lui lors de ma première saison en GP2", se souvient Pérez. "C'est fou de se dire que nous allons de nouveau travailler ensemble 12 ans plus tard. J'admire beaucoup Christian. C'est avant tout quelqu'un de fantastique à avoir autour de soi, et c'est aussi un grand patron d'équipe. De grands moments nous attendent."

"J'espère que nous allons vivre une très bonne saison, et c'est la seule manière pour moi de pouvoir remercier M. Mateschitz, le Dr Marko, Christian, Adrian [Newey] et toute l'équipe. Personne auparavant ne m'avait donné ma chance dans une grande équipe. J'espère que nous entendrons plusieurs fois l'hymne mexicain la saison prochaine !"

partages
commentaires
Sauber devrait prolonger avec Ferrari malgré la rumeur Renault

Article précédent

Sauber devrait prolonger avec Ferrari malgré la rumeur Renault

Article suivant

Esteban Ocon au volant d'une Alpine sur le Rallye Monte-Carlo

Esteban Ocon au volant d'une Alpine sur le Rallye Monte-Carlo
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021